Blend Web Mix : retour sur l’édition 2016

Blend Web Mix
Le 3 novembre, c’était le dernier jour du Blend Web Mix 2016.
Une 4ème édition particulièrement réussie, qui a réuni, comme tous les ans depuis 4 ans, de nombreux acteurs du web, du design, du business, de la recherche, de la philosophie… et bien d’autres, autour de conférences toutes plus intéressantes les unes que les autres.
Blend Web Mix
Blend Web Mix

Le Blend Web Mix, c’est quoi ? pour quoi ? et pour quoi ?

En 2012, le souffle d’innovation créé par la conférence World Wide Web a laissé un vide dans la capitale gauloise. Pas un vide comme après une fête, où on se dit « tiens ça fait vide… mais ça fait du bien ». Non, un vrai vide, un trou, un manque, un gouffre… appelez ça comme vous voudrez.
En fait, il manquait un lieu PHYSIQUE pour réunir les web makers.
Vous allez me dire : Les web makers se réunissent tout le temps en ligne, ils n’ont pas besoin d’une foire ou d’un salon commercial pour ça !
Et bien c’est tout à fait ça ! Le Blend Web Mix n’est PAS un salon, et encore moins une foire commerciale. C’est un lieu, un endroit, un moment de partage de connaissances, de compétences et d’expertise sur tout un tas de sujets, orientés Web. Des sujets très différents : business, technique, design… et aussi le tout mélangé : design + business, technique + philosophie… d’où le nom : Blend, mélange – malin 😉
Blend Web Mix, les deux jours les plus web de l'année
Blend Web Mix, les deux jours les plus web de l’année ! par @fran6
Ce mix, ce blend, est essentiel. Sans lui, ça reste un événement somme toute très théorique. Le mélange des matières, des domaines d’expertise et des gens, ancre la chose dans le concret, le présent, l’actualité, la vie la vraie.
Et pour concrétiser cette expertise, en tout, c’est 98 conférences, environ 70 heures de connaissances partagées et transmises avec amour et bienveillance.
Et le tout avec fun ! Parce qui dit « work hard », dit « play hard » !
L’ambiance est donc zen et bon enfant, avec des jouets du futur et des petits poneys – j’ai même trouvé une LICORNE <3
On a trouvé la licorne du Blend Web Mix !
On a trouvé la licorne du Blend Web Mix !
On s'amuse bien à BWM !
On s’amuse bien à BWM !

L’objectif : s’ouvrir aux autres.

Un bar à café/jus d’orange est aussi ouvert en permanence, des buffets sont dressés pour le déjeuner, des apéros suivent les dernières conférences. Et des babyfoots sont en libre service !
La Blend Game Jam, hackathon dédié du Blend Web Mix, est aussi là pour nous développer des jeux en mode hackathon ! (bon d’accord, ça c’est du sacré boulot pour les développeurs en compétition. Mais ils se détendent ensuite et sont largement approvisionnés en jus d’orange !)

Le Blend Web Mix, un rendez-vous lyonnais incontournable

Le Blend, ça fait 4 ans que c’est établi. Et sa 4ème édition, au Centre des Congrès de Lyon, a encore une fois été un succès. Pour preuve, sa fréquentation a triplé depuis sa première édition en 2013 : on compte 1800 personnes cette année, contre 800 lors de la première édition.
L’événement, co-organisé par la Cuisinie du Web, l’Université de Lyon et le Clust’R numérique, en partenariat avec la métropole de Lyon, s’impose donc comme une référence de l’écosystème Web.
Les organisateurs du BWM
Les organisateurs du BWM
C’est le rassemblement d’une communauté en propre, ce sont des gens que l’on ne voit pas, ou pas souvent, ailleurs. C’est donc l’occasion idéale de rencontrer ces gens surbookés, entrepreneurs, codeurs, qui passent le plus clair de leur temps derrière leur écran, leur bureau, ou aux 4 coins du monde.
BWM : la plénière d'ouverture
BWM : la plénière d’ouverture… Mieux vaut ne pas arriver en retard !

 

 

Le Blend, une philosophie

La philosophie du Blend Web Mix, c’est rendre le Web plus proche du monde réel, plus accessible, plus pragmatique.
La démarche : l’éducation
C’est pour ça que les plus jeunes sont impliqués directement !

Blend Web Kids & Game Jam 

Blend Kids
Blend Kids
Deux classes d’enfant âgés de 10 à 12 ans étaient présentes lors du premier jour pour dessiner les personnages qui seront utilisés ensuite dans les designs des jeux produits dans le cadre de la Blend Game Jam. Cette année le thème était : Les Monstres ! et les résultats sont à la hauteur de ce qu’on pouvait espérer d’un thème aussi prometteur ! Allez faire un petit tour ici pour les découvrir. (mon préféré c’est celui développé par l’équipe The Big Baloon, en téléchargement ici)
Game Jam
Game Jam
Une nouveauté pour l’édition 2017 : Blend Web Teens
Nouvelle génération qui rentrera en 2017 dans le mix, des lycéens sont invités pour apprendre les « fondamentaux » du web. Des cours de html et de css sont au programme. Parce que le numérique, c’est un outil, ou plus exactement une boite à outils géante !
(nouveauté 2018 : Blend Web Senior ?)
Start up contest 
12 start up innovantes, exposant et exposées dans la start up alley, étaient en compétition également. Des exemples concrets d’applications concrètes des technologies du web dans la vie de tous les jours ! Comme quoi, cette boite à outil est bien utile !
Start up Alley
Start up Alley

Un espace Mixer éducation-recherche

Un espace pour faciliter les échanges entre le milieu de la recherche (ceux qui cherchent toute la journée pour trouver les idées de demain) et celui de l’industrie (ceux qui sont dans le concret, la vraie vie, et qui vont utiliser ces idées au quotidien !). Un boost de communication entre ces deux milieux qui ne se côtoient pas assez.
Mixer éducation - recherche
Mixer éducation – recherche
L’objectif est simple : désacraliser le web, le mettre à la portée de tous, et susciter des vocations !

Le Blend, la diversité en marche

On a dit que « Blend » c’était pour le mélange des domaines, des connaissances, des univers, des générations… Mais c’est aussi d’autres mix, tout aussi importants !
Le mix des genres : cette année, on compte environ 30% de femmes parmi les speakers. On peut dire que c’est peu, et c’est vrai. Mais on se rapproche quand même de la parité.
Le mix des origines : malheureusement, cette année, seulement 2 speakers (sur 90) sont d’origines différentes.
La mixité sociale n’est pas recherchée juste pour la mixité. Elle est indispensable au développement de la créativité et de la performance !
Ces deux mix sont la priorité du BlendWebMix pour ses prochaines éditions.

Le Blend, un atout pour la région lyonnaise ( mais pas que !)

Lyon French Tech

L’événement est un vrai coup de projecteur sur l’écosystème territorial. Territoire lyonnais, certes, mais aussi territoire français ( et européen : French Tech -> European Tech !)
Avec pourquoi pas, l’Ours en animal mascotte ! (parce que ça en jette encore plus que le Lion, qui déjà la mascotte la plus Badass de toutes les mascottes françaises). Et ça tombe bien, le modèle se tient juste en face du Centre des Congrès ! Coïncidence ?
L'ours gardien de Centre des Congrès
L’Ours gardien de Centre des Congrès

Le Blend Web Mix, Lyon et le World Wide Web

Le Blend, c’est aussi l’occasion de faire un tour d’horizon du web et de ses innovations, un 360° sur l’état de l’art à un instant T – en l’occurence les 2 et 3 novembre 2016. On repère et on discute les tendances innovantes : IoT, la blockchain, les data and co, les mises à jour… On transforme ses idées en quelque chose de concret.
L’Université de Lyon a toujours marché à côté de l’événement Blend. Et pour cause : elle compte 12 équipes de chercheurs actifs dans le domaine du web et donne de nombreuses conférences académiques sur ces sujets « Webiques ». Elle est notamment l’organisatrice de la conférence World Wide Web qui s’est tenu à Lyon en 2012.
Des présentations, des tables rondes, des rencontres… l’université veut créer des ponts entre les différents mondes.
Et c’est cette philosophie qui a permis à Lyon de devenir la première ville à accueillir deux fois la World Wide Web conférence, puisque l’édition 2018 se tiendra à nouveau à Lyon ! L’année 2018 sera donc place sous le signe du web, et l’équation sera la suivante :

WWW2018 + BlendWebMix2018 = cascade de connaissances, de partage et d’échanges !

Réunion du papa, WWW, de l’origine première du Blend, et du digne fils, BWM, réunificateur du Web. Je ne sais pas vous, mais moi je pense passer pas mal de temps à Lyon en 2018 !

Le Blend, un champs d’opportunités

Il n’y a pas vraiment de « thème » au Blend, ni pour l’édition 2016, ni pour celles d’avant, ni pour celles d’après. Pour une raison simple : le web est vaste, TRÈS vaste… Disons qu’on a 98 conférences, donc 98 thèmes !
Car le web n’est pas un domaine comme les autres car il ne peut pas être défini en un mot. De même, impossible de parler de chiffre d’affaire du web… Tout simplement parce que le web n’est pas un secteur. C’est une communauté !
L’objectif de cette communauté, de ce rassemblement, ici et ailleurs, dans les évènements autour du web en général, c’est une massification de la formation.
Parce qu’il faut le dire : le web n’a pas une image sexy.
Le jargon technique est imbuvable. Il change très vite, donc il donne une impression d’instabilité… Il faut changer cette image !
Parce qu’il y a des besoins, et des emplois à la clé ! Plein ! Et pas que pour les développeurs ! Le Web a besoin de toutes les compétences. Les compétences des matheux et des techniciens, certes, mais pas seulement : des littéraires, des communicants, des marketeux, des artistes, des designers, des architectes, des amoureux, des ours, des plantes vertes, des canards… Bref, de tout le monde !
science x art
science x art
Le web a aussi besoin d’un mélange de ces compétences – le Blend, encore et toujours. Il a besoin de gens qui parlent toutes les langues du web. Pas nécessairement les langues traditionnelles comme l’anglais et l’espagnol, non : les langues des métiers. La langue du développeur, la langue du designer, la langue du rédacteur…
Bref : des architectes de l’information !

Le Blend, les chiffres, les vrais

Et en chiffres concrets, ça donne quoi ?
  • 2 jours
  • 7 salles
  • 100 speakers
  • 98 conférences
  • 70 heures de conférences
  • 12 start up en compétition pour le start up contest
  • 120 bénévoles
  • 1800 personnes
  • 2000 sacs
  • 1 licorne (au moins)
  • 2 classes d’écoliers, 60 enfants (10-12 ans) pour le Blend Kids
  • 5 équipes qui s’affrontent pour le Blend Game Jam
  • 1 village qui regroupe le tout : le hackathon, les kids, les teens, le networking, le mixer, la vallée des start up

(vous pouvez retrouver ces chiffres ici)

Alors c’est vrai : difficile d’assister à tout, d’aller assez vite, d’avoir de la place, de tout voir… mais heureusement, l’intégralité des conférences est streamée, enregistrée et rediffusée sur le site internet de l’événement ! On peut tout voir et revoir ici ! Ouf ! Sauvés ! Comme quoi, ça sert de s’y connaitre en web 😉

À l’année prochaine BWM !

En résumé, un événement au top, qui se prend au sérieux juste ce qu’il faut, et qui nous apporte beaucoup de plaisir !

BWM : quand les poneys envahissent le scène
BWM : quand les poneys envahissent le scène pour l’au-revoir final
Je reviendrai pour les connaissances, les rencontres et le partage. Mais aussi pour les poneys volants, les licornes et les papillons !
Et si ça intéresse des gens, les places pour l’édition 2017 sont déjà disponibles à la vente ! Ça se passe ici !




Si vous avez apprécié cet Article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux, à votre voisin de bus ou même à votre machine à café !

Aussi n’oubliez pas de nous suivre sur Twitter @lecafedugeek, de télécharger notre Application iPhoneFacebook, notre Application Android et notre Application Windows Phone 8, pour être au courant des dernières news importantes et de nos derniers articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.