[Interview] Kuro Yasha : La France a un incroyable vivier

Depuis des années je parcours le net à la recherche de fanzines, fan arts, fan fictions. Oû que ce soit dans le monde, des artistes en herbe partagent leurs créations et il y a de réelles choses à voir, lire. C’est pourquoi je m’attarde particulièrement sur notre vivier national et je souhaite vous le faire partager au fil du temps.
De ce fait je vais aujourd’hui vous faire découvrir Kuro Yasha.,il s’agit d’un artiste amateur, venu du Nord, avec ses inspirations, mais aussi un style bien à lui. Voici qui il est…

Kuro Yasha

Kuro Yasha

Kuro Yasha qui es tu ?

Qui êtes-vous ? 

Bonjour, je m’appelle Jean-Louis Dupont et je dessine des Bds sous le pseudo de Kuro Yasha. J’ai appris à dessiner en autodidacte et approfondi en suivant un cursus de graphiste à St Luc en Belgique.

Pourquoi es tu ici ? 

Visiblement, vous avez été intéressé par mon travail et vous m’avez contacté pour cette interview. Comment refuser ? ^^

Thé ou Café ? Combien par jour ?

Plutôt café. L’eau chaude je peux pas ^^.
Environ cinq ou six suivants l’envient. Par contre, c’est plus devenu un réflexe qu’une nécessité. Pas sûr que la caféine fasse effet sur moi ?!

Si tu devais aller boire un café dans un pays, ce serait lequel ?

Japon sans hésiter… même si c’est plus le pays du thé.

Que fais tu le dimanche après-midi ?

Souvent une planche de BD (le weekend étant le moment où j’ai le plus de temps…) et parfois une petite balade ou une partie de Diablo 3 pour détente.

Pour toi c’est quoi une bonne journée ?

Quand j’ai bouclé les planches que j’avais décidé de faire en me levant !!
Voir même quand j’ai réussi à faire 30% de ce que j’avais décidé au réveil ^^

La meilleure app pour passer du temps aux toilettes ?

Judge Hype pour les infos de Diablo 3 (grand fan….)
Ou Dokkan Battle – L’univers de Dragon Ball sur portable

Suis tu l’actu technologique ? Les derniers news qui t’ont marqué ?

Un peu quand même, je suis très intéressé par l’IA et le développement des jeux en VR.
J’ai beaucoup apprécié les différentes infos sur Resident Evil en VR, Brrrrrr… ^^

Kuro Yasha

Une illustration parmi tant d’autre

Kuro Yasha que fais tu? Et pourquoi ?

Kuro Yasha dessine des BD de type Manga (avec ou sans couleur) et ce, depuis de nombreuses années…
Dernièrement, il a commencé une BD intitulée Séraphin. Elle raconte l’histoire d’un groupe de jeunes gens qui découvrent l’existence d’une guerre qui vient d’éclater entre Anges, Démons, Dieux déchus ou oubliés. Et l’un d’eux est le déclencheur des pouvoirs de l’Eden…

Kuro Yasha s’est lancé, car le fait de raconter des histoires sous forme de dessins est quelque chose qu’il aime réellement. Enfin le fait de partager un univers et des personnages le transcende.

Cette passion lui vient principalement des mangas. En effet Kuro Yasha est ,comme beaucoup d’artistes amateurs de son âge, de la génération ‘Club Dorothée’ et des premiers animés qui ont provoqué tant de critiques (Ken le survivant, Goldorak, etc..). De plus il voyait à travers ces animés bien plus que la violence dont on les affublait à l’époque.

Il a passé son enfance à regarder ces séries puis l’une d’elles l’a spécialement marqué : Saint Seiya (les chevaliers du zodiaque).

En effet l’univers Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque en France), les musiques, l’histoire, les émotions qu’elle générait chez lui. D’ailleurs, il appuie sur le fait que la scène où Hyoga, chevalier du cygne, meurt dans la maison de la balance l’a particulièrement ému.

A la fin de la série, avec un de ses amis, ils se sont fait le pari de la continuer en dessin…Pourtant à l’époque il n’avait pas d’ expérience dans le dessin, comme il le dit clairement: « Imaginez le tableau ». Mais c’est de là que tout a commencé. Depuis le crayon et Kuro Yasha ne font plus qu’un.

Nous pouvons mieux comprendre pourquoi le manga est extrêmement présent dans ses dessins. Son style est franchement lié à ce genre. Il est passé du fait de reproduire des dessins d’auteurs comme Kurumada ou Toriyama, puis au fil du temps, son style s’est affirmé.

Fan de shonen ou seinen, il a fini par développer son propre univers et sa propre histoire.

Non Kuro Yasha n’est pas seul

Kuro Yasha fait partie d’un collectif d’auteur de BD, La lanterne à BD, basée sur St Quentin. Ils sont une douzaine à nous réunir de temps en temps et sortent un album tous les ans qu’ils présentent lors de salons de Bd etc. Cette année, le thème était le western et même s’il n’ai pas pu y participer, il met en avant le résultat.

Le but de l’asso est justement de partager ensemble les bons comme les mauvais moments et il faut bien avouer que la bonne humeur qui règne n’est pas non plus négligeable.
Ils ont tous des styles très différents ce qui permet d’avoir de la diversité.

Kuro Yasha

Une planche de BD

Kuro Yasha, La lanterne à BD

Un petit clique et voyage vers la lanterne à BD

Quel avenir pour tes projets Kuro Yasha

Kuro Yasha aimerait être lu, que les gens découvre son travail puissent en parler. D’ailleurs, je cite « C’est le fantasme de tout dessinateur que de se savoir lu à travers le monde »

Pour l’instant, l’histoire de Séraphin est prête depuis de nombreuses années et peut s’étaler sur une trentaine de volumes et la passion ne l’a pas quitté même si certains moments peuvent être difficiles.

Le volume deux et trois sont en cours de finition et – si tout se passe bien – devrait sortir en courant d’année.

À part la suite de Séraphin, Kuro Yasha compte environ sept scénarios qui sont dans les tiroirs, mais l’un d’eux lui tient particulièrement à cœur, Inferni GenSX, qui raconte la genèse des Enfers et comment Lucifer (une femme) s’est rendu maîtresse de ce lieu avec ses légions d’anges déchus. Affaire à suivre ?

Kuro Yasha, quelle est ton histoire ? Et quel message peux-tu faire passer ?

Tout est parti d’un pari fou celui de continuer Saint Seiya. Par la suite, Il a continué à dessiner – sur un coin de cahier pendant les études, etc..- Il trouve ses premiers dessins vraiment particuliers, étranges…pas forcément laids, mais les corps des personnages n’étaient pas top. Surement la découverte des ombres, des perspectives..

Puis il s’est mis à reproduire les dessins du manga Dragon ball, qui lui paraissait une bonne expérience et aujourd’hui il pense toujours la même chose.

Afin d’améliorer son dessin , Kuro Yasha s’est obstiné et nous montre qu’il faut s’accrocher. Les défauts tels que les mains ou les pieds sur ses dessins ont commencé a disparaitre.

Cette évolution lui à permis de développer un univers très orienté Ange et Démon. Après une documentation importante et quelques hésitations, il a dessiné quatre versions du premier volume de Séraphin avant d’arriver à celle qu’ il a auto-éditée en 2012. Actuellement, il colorie le volume deux et trois pour une sortie en commun si possible dans le courant de l’année. On peut voir une planche ou deux par semaine sur le site web.

Quels conseils pourrais-tu donner à d’autres artistes amateurs qui ont peur de se lancer ?

« Le plaisir doit prendre le pas sur la possible déception d’un raté. L’essentiel est de s’amuser et si vous ne vous lancez pas, qui dit qu’un jour vous ne le regretterez pas. Après tout, à part du temps et un plaisir fou si c’est une passion, il n’y a que des avantages… »

Ce message rejoint celui de Chibi Dam’z et de beaucoup d’autres artistes amateurs. Donc, retenons qu’il faut y croire, et surtout , que l’on réussisse, rate, qu’on ne se fasse lire uniquement par ses amis ou par le monde entier, le plaisir sera là.
Enfin je vous invite a visiter le site de Kuro Yasha.

Merci a Kuro Yasha

Kuro Yasha

Une dernière planche pour la route



Yoan Meunier

Culture Geek à fond, Dragon Ball au centre de tout.
Je suis très intéressé par tous types de Fanarts et de contenus amateurs BDs , jeux-vidéos, films etc etc
Les jeux de société prennenprennent le pas sur beaucoup de choses, meme les jeux-video que j’aime tant.
Geek Footeux, parlez moi Monaco.
Sinon la technologie me fascine, je cherche a tout comprendre.

2 Comments
  • Avr 24,2017 at 2017-04-24T15:09:14+00:000000001430201704

    Toujours aussi bien Dokkan avec le temps, je passe toujours de bon moment à jouer merci à Akatsuki Inc. et Bandai Namco.

  • Avr 12,2017 at 2017-04-12T07:20:52+00:000000005230201704

    Super sympa cette interview, cet artiste est excellent, j’ai son premier volume de Seraphin et franchement le talent est là, les cases s’enchaînent bien, les couleurs sont belles bref du bon pour une belle oeuvre.

    Merci à vous d’avoir interviewer cet artiste talentueux.

Leave a Comment

[Interview] Kuro Yasha : La France a un incroyable vivier

par Yoan Meunier Temps de lecture : 7 min
2