Lutter contre le crime comme dans Minority Report: la prévision policière à Kyoto

La Police de Kyoto a trouvé mieux que trois précogs flottant dans une baignoire pour prédire le crime.

Spielberg dans la vraie vie

Dans le thriller de Steven Spielberg, trois médiums arrivaient à prédire les crimes grâce à des pouvoirs psychiques. C’est grâce à cela que plus aucun meurtre n’était commis à Washington. Ce système sorti tout droit de l’imagination de Philip K. Dick a trouvé son homologue sous la simple forme d’un programme informatique. Contrairement aux trois précogs, cette intelligence artificielle est bien réelle et bien moins surnaturelle dans son fonctionnement. Le système, baptisé Yosokugata Hanzai Bogyo (ou Défense Prédictive de Crime en japonais), n’annonce pas à l’avance les détails précis d’un crime. Il utilise simplement sa grande base de données pour calculer les lieux où la probabilité d’un crime est plus haute.

Être au bon endroit, au bon moment

En repérant des tendances dans les données, l’ordinateur émet un rapport. Ces rapports permettent à la police d’ajuster leurs patrouilles afin que les agents soient là quand les crimes se produisent. Par exemple, si un officier veut arrêter quelques pickpockets, il rentre simplement le délit et l’heure de la journée dans le système. Il obtiendra une carte de la région comportant des secteurs codés par couleur : plus une zone est sombre sur la carte, plus il y a de  délits commis à cet endroit. Pour le moment, le système ne prédit que les délits simples, comme vol de voiture ou agression. Mais les résultats sont déjà si bons qu’une extension est prévue. Ce sera bientôt tout le Japon qui sera protégé par Yosokugata Hanzai Bogyo.

Efficace contre le crime ?

Des expériences similaires avaient déjà été mises en place, notamment à Santa Cruz en 2012. Là-bas, le programme a été développé à partir d’un algorithme capable de prédire les tremblements de terre. Et dans les 6 mois où il a été implanté, les cambriolages ont baissé de 19 %. Un succès qui encourage d’autres endroits du monde à utiliser la prévision policière. Néanmoins, certaines critiques ont fait remarquer que ce système peut conduire à de fausses arrestations. Ces problèmes éthiques sont exactement le genre de questions que la science-fiction de Philip K. Dick pose. Mais avant de vivre dans un futur où les crimes sont prédits par des chauves branchés à des tubes, on peut pour le moment se rassurer en se disant que le dispositif cherche juste à s’assurer que les bonnes patrouilles sont mises en place, pour assurer une lutte efficace contre le crime. Ce sont les hommes en uniforme qui doivent s’assurer de la bonne utilisation de cette technologie.



Si vous avez apprécié cet Article, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux, à votre voisin de bus ou même à votre machine à café !

Aussi n’oubliez pas de nous suivre sur Twitter @lecafedugeek, de télécharger notre Application iPhoneFacebook, notre Application Android et notre Application Windows Phone 8, pour être au courant des dernières news importantes et de nos derniers articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.