[TEST] Dji Phantom 4 – Un drone à la portée de tous

J’ai déjà eu l’occasion de tester un drone (ou plutôt minidrone) de chez Parrot, mais cette fois-ci on rentre dans la cour des grands avec un mastodonte dans le milieu des drones « grand public ». En effet le Dji Phantom 4 que nous allons tester ici est l’un des meilleurs de sa catégorie, si ce n’est le meilleur, et il a su nous impressionner tout au long du test.

DJI-Logo

Un drone bien emballé

Commençons d’ailleurs celui-ci par le contenu de la boîte. Si celle-ci peut paraître banale au premier abord elle offre dans un second temps une deuxième boîte qui, elle, servira pour le transport du drone dans des conditions optimales afin de minimiser le plus possible le risque de casse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’ouverture de cette seconde boîte laisse place au drone ainsi que tous les accessoires fournis avec. On retrouvera un set de 8 hélices, qui se différencient par la couleur du cercle apposé sur la partie supérieure (il faut deux hélices de chaque couleur sur le drone), sachant que le drone en nécessite seulement 4. La télécommande avec son support smartphone/tablette est aussi de la partie et pour finir toute la connectique nécessaire au chargement et à la mise à jour du drone (Chargeur secteur pour la batterie et la manette, câble OTG et câble USB).

Il est maintenant temps de rentrer dans les détails extérieurs de ce drone. Sur la face supérieure trône fièrement le logo Dji, légèrement brillant. La face avant, quant à elle, présente la batterie amovible ainsi que le bouton d’allumage et un indicateur du pourcentage restant. La partie stockage se situe sur le côté du drone, accompagné par le port USB qui sera utilisé pour la mise à jour du firmware par exemple.

Une caméra de qualité

La partie inférieure propose surement le plus gros intérêt de ce drone : j’ai nommé la caméra. En effet cette dernière repose sur une nacelle de stabilisation très performante qui permettra d’éviter des images avec des mouvements parasites comme des tremblements ou des à-coups lors d’un changement de direction par exemple. Elle offre, en plus d’une résolution vidéo maximale 4K à 24FPS et une résolution photo de 12.4MP, une ouverture de F/2.8 ainsi qu’un champ de vision étendu à 94°.

20160602_122959

Le drone pèse pas moins de 1,38kg avec la batterie et les hélices à son bord et sa diagonale est de 350mm sans les hélices. La batterie 5350 mAh pour une autonomie annoncée de 28min, ce qui est bien au-delà de ce que peut proposer la concurrence dans ce domaine. Du côté de la vitesse maximale pouvant être atteinte par le Dji Phantom 4, elle est d’environ 72 km/h. En montée elle est de 21.6 km/h contre 14,4 km/h en descente.

Une télécommande bien pensée

Place maintenant à la télécommande fournie avec, qui offre une portée théorique allant jusqu’à 5km. Rien que ça. Cette télécommande est dotée d’un support pour poser un smartphone ou une tablette, qui servira d’écran de contrôle et afficheront toutes les informations relatives au drone (vitesse horizontale et verticale, altitude depuis le point de départ, etc.), tout ça grâce à l’application Dji Go disponible sur Android et iOS. À savoir que tous les smartphones et tablettes ne sont pas officiellement supportés, pour le moment.

Les deux joysticks permettent un contrôle total du drone, nous reviendrons sur leur fonctionnement un peu plus tard. Deux boutons sont présents sur l’avant, un pour allumer la télécommande et l’autre permettant d’avoir un RTH (Return To Home) directement sous le pouce. À côté des deux antennes, la possibilité de changer de mode (P, S ou A sont les différents modes disponibles) et d’enregistrer directement des vidéos pour ne citer que ces fonctionnalités, pour le moment.

Un drone pour Monsieur tout le monde ?

Rentrons maintenant dans le vif du sujet. Est-ce que le Dji Phantom 4 est un drone facile à prendre en main pour une personne lambda, comme moi, mais qui propose malgré tout des performances suffisantes pour en faire une utilisation professionnelle ? À savoir qu’il est vendu comme étant fait pour de la « Photographie et imagerie aérienne professionnelle ».

Dans un premier temps il faut noter qu’avec un prix atteignant les 1600€ sur le store DJI il n’est pas à la portée de toutes les bourses, loin de là. Mais le prix justifie beaucoup de choses, dont la facilité de prise en main. En effet, même ceux n’ayant jamais piloté de drone auront besoin de quelques heures avant de maîtriser plus ou moins bien la bête. Et DJI a tout fait pour, le Phantom 4 est bourré de capteurs et de caméras lui permettant d’effectuer un vol en toute sécurité. Deux caméras frontales et deux caméras verticales sur la partie inférieure permettent de détecter les obstacles jusqu’à 15 mètres et ainsi éviter tout ce qui pourrait se mettre en travers de la trajectoire du drone.

La facilité de prise en main se ressent jusque dans l’utilisation de la manette. Celle-ci offre une précision remarquable et permet aux plus novices des utilisateurs de voler aisément. Le joystick gauche sera utilisé pour gérer la rotation ainsi que la montée ou la descente du drone. Le joystick droit quant à lui permettra au Phantom 4 de s’incliner en avant, en arrière ou encore sur les côtés.

Une application performante

Finissons sur une note positive, encore une, en parlant plus en profondeur de l’application DJI Go. Point le plus important, celle-ci vous permettra d’avoir un retour visuel en temps réel, et en 720p, de ce que voit la caméra. Pratique lorsqu’on veut envoyer le drone loin, très loin (attention, en France c’est interdit de ne plus avoir le drone en visuel). En plus de cette fonctionnalité, il sera possible de gérer et de monitorer absolument tout. Sur la partie inférieure gauche de l’écran s’afficheront les informations  en rapport direct avec le vol, à savoir la vitesse horizontale et verticale, la hauteur par rapport au point de départ et la distance vous séparant du drone. Une petite carte est également disponible sur la droite et pourra afficher tout le parcours effectué durant le vol.

Sur le haut de l’écran, un récapitulatif de l’état du drone comme le niveau de batterie restant, le temps de vol restant (qui varie en fonction de votre utilisation du drone sur le moment), le nombre de satellites captés, le niveau de batterie de la manette, etc.. Juste en dessous sont situées les informations relatives à l’enregistrement photo/vidéo. Il est possible de régler manuellement plusieurs paramètres comme l’ISO ou la vitesse d’obturation.

djigo

Des fonctionnalités intéressantes

Grâce à l’application, il est possible d’accéder à plusieurs fonctions assez pratiques. Les deux premières sont en rapport avec le suivi de personne. En effet il sera possible, avec l’Active Track, de suivre un sujet que le drone a dans son champ de vision. Et il faut avouer que ça fonctionne plutôt bien, si jamais le sujet est perdu le drone attendra de le retrouver pour continuer le suivi. Un exemple :

Le RTH (Return To Home) est également très utile, surtout lorsque le drone est très loin. Il permet un retour plus en sécurité tout en gardant le contrôle, au cas où.

La dernière fonctionnalité concerne cette fois-ci le vol dans des endroits escarpés. TapFly, c’est son nom, permet de sélectionner un endroit où aller (en cliquant sur la tablette) et le drone se débrouillera pour y aller de la manière la plus sécurisée possible, tous ses capteurs étant en éveil. (Vidéo DJI Tutorials)

Pour conclure, et dans les faits ?

Il faut l’avouer, le test du DJI Phantom 4 fut un vrai régal. Sa simplicité d’utilisation en fait un réel allié pour les novices comme pour les plus expérimentés. Les images faites par la caméra 4K sont vraiment d’une qualité incroyable et on ne se lasse jamais des nouveaux points de vue offerts par des images filmées au drone. La plus grande peur lorsqu’on l’utilise est sûrement la chute ou les chocs, mais le DJI est bourré de capteur et algorithme pour éviter tout problème. Que vous l’envoyiez dans des gorges avec 200 mètres de vide ou que vous frôliez les arbres, il n’y a rien à craindre.

N’oublions pas un point très important, le prix. Le DJI Phantom 4 est d’ores et déjà disponible sur le site officiel DJI à un tarif de 1600€. Autant dire qu’il n’est pas à la portée de toutes les bourses. Mais il ne faut pas oublier de voir cet investissement comme un investissement à long terme.

Ci-dessous une vidéo tournée avec le DJI Phantom 4 dans un hôtel abandonné. Résultat magnifique garanti.

Le seul regret à la fin de ce test ? Ne pas l’avoir gardé plus longtemps.

Et vous, que pensez vous de ce drone ? N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires



Nathan

Jeunes développeur de 21 ans, passionné des nouvelles technologies et de tests en tout genre. Actuellement en alternance en Bachelor Web Design et Communication après la validation d’une licence informatique.
J’écris principalement des articles où je teste des produits mais également quelques news pour le site ainsi que pour notre nouveau concept, le Cappuccino !

4 Comments
  • Yvon Régnier
    Août 2,2016 at 2016-08-02T20:58:36+00:000000003631201608

    Mon prochain jouet !!!

    • Août 4,2016 at 2016-08-04T01:41:45+00:000000004531201608

      Tu as bien de la chance, régale toi avec 😉

  • Août 1,2016 at 2016-08-01T20:42:11+00:000000001131201608

    Veinard !!!
    Superbe test et article.

    • Août 4,2016 at 2016-08-04T01:43:00+00:000000000031201608

      Merci Monsieur 😀

Leave a Comment

[TEST] Dji Phantom 4 – Un drone à la portée de tous

par Nathan Temps de lecture : 7 min
4