[ACTU] Festival de Sarlat 2014 – Mon résumé

festival

Je vais vous présenter en cet article un festival un peu particulier qui se déroule dans la ville de Sarlat (Périgord) chaque année.
Ce festival est à vrai dire un festival de cinéma destiné aux lycéens pratiquant le cinéma au lycée, donc en option obligatoire et/ou facultative.
Le festival de Sarlat m’a donc accueillie cette année, car je pratique ces deux options que je présenterais au BAC en fin d’année. Sarlat accueille environs 600 élèves provenant de toute la France chaque année, pour participer à des ateliers enrichissants, voir le programme des films du bac avec les conférences en rapport avec ces films, des films en avant première avec ces réalisateurs et ces acteurs.

Je vais donc vous partager mon expérience sur ce festival de cette année.

Déjà, nous avons pu commencer notre festival le Lundi soir, avec un film de Jacques Audiard qui a pour titre Sur mes lèvres ,puis une intervention exclusive de Jacques Audiard à la fin du film, venu exprès pour nous sur le festival alors qu’il était en tournage. Il est donc arrivé pour nous faire une petite conférence, qu’il n’aurait pas dû faire car il avait l’air complètement ailleurs, ce que je peux comprendre étant donné qu’il venait tout juste de sortir de l’avion, mais bon, en gros on est resté 1h30 avec un réalisateur incapable de répondre réellement à nos questions et très désordonné en ce qui concerne l’organisation de ces films. La seule impression que nous avons tous eu, c’est que ce cher Audiard n’avait pas l’air d’être dans son film, comme s’il avait fait ça seulement “comme ça”. Après, à chacun de se forger ses opinions, mais beaucoup de personnes rencontrées durant ce festival et celles qui étaient en ma compagnie ont eu la même impression. Mais bon, au moins c’était un film sympa.

69216321_af

Pour se nourrir le midi et le soir, la ville nous avait installée une grande tente faisant office de réfectoire et de self. Nous n’y avons pas forcement bien mangé, et ce qui était le plus dérangeant en sois était de devoir manger vers 11h et le soir vers 17h30, mais bon. En tout cas ce que j’admire beaucoup, c’est que les personnes qui se sont occupées de la cantine étaient bénévoles et très sympathiques, donc la qualité de la nourriture, on met ça de côté.

Le Mardi, nous avons commencés directement à 9h par Un prophète de J.Audiard et rebelote pour une conférence de Monsieur Audiard.

19138702
A 13h nous avons enchainés avec De battre mon cœur s’est arrêté de J. Audiard qui est donc au programme du BAC. De nouveau une conférence de Jacques.

19445166_fa1

Pour la soirée, nous avons pu voir : Regarde les hommes tomber, de J.Audiad à 19h30 puis pour bien finir la journée, l’avant première de L’enquête de Vincent Garenq suivi d’une rencontre avec Denis Robert et Gilles Lelouche et là c’était vraiment intéressant. Nous avons pu poser des questions sur le film, et les réponses furent enrichissantes et puis, il y avait quand même Gilles Lelouche pour les filles !

images                                                   Lenquête-Affiche

Le mercredi, nous avons vu à 9h un court métrage de Janna Issabaeva nommé Naguima puis avons enchainés aux alentours de 13h avec l’avant-première de Loin des hommes de  David Oelhoffen où nous avons pu voir un rôle différent pour Vigo Mortensen (et oui, voir Aragorn se transformer en professeur qui tient une école en plein désert d’Algérie, ça fait bizarre au début) suivi de la rencontre avec David Oelhoffen lui-même.

528733

Vers 16h, nous avons vu un super film de J.Audiard : Un héros très discret. Pour vraiment finir en beauté la journée, l’avant première de Imitation Game de  Morten Tyldum qui était vraiment extraordinaire avec en rôle principal Benedict Cumberfatch qui est un acteur génial et qui monte de plus en plus dans le milieu du cinéma, je n’ai qu’une chose à dire pour ce film : BRAVO!

audiard                                                       Imitation-Game-affiche-13802

Le jeudi, débute la journée avec De rouille et d’os de J.Audiard suivi d’une conférence de Joachim Lepastier, critique aux Cahiers du Cinéma , autour du film  De battre mon cœur s’est arrêté de J.Audiard.

De-rouille-et-dos

A 11h30 : ATELIER-RENCONTRE : « Collaborer avec Jacques Audiard » par Serge Onteniente, 1er assistant-réalisateur sur  les films de Jacques Audiard, qui était ennuyant… Pleins de questions intéressantes ont été posées, mais Mr Onteniente n’y aura jamais répondu ou alors pas complètement, souvent par flemme d’ailleurs. Donc là, ce qu’on en a déduit, c’est qu’on lui a filé un atelier parce qu’il était là et qu’il travaille sur tout les tournages de Audiard.
Dans l’après midi, j’ai participée à l’atelier filmer en réalité augmentée avec Thierry Barbier, directeur de production. Je vais dire un petit mot à se sujet… Ce chère monsieur Barbier, qui nous a bien fait comprendre qu’il venait d’une grande école de Bordeaux, nous a fait 1h d’atelier de propagande dirigé en trois objectif : “achetez les produits Mac, c’est bien”, “achetez mon appli de réalité augmentée, ça sert à rien, mais on a beaucoup travaillé dessus, alors achetez là” et “allez à l’école de Bordeaux, c’est bien”. Voilà en quoi consistait son atelier, en gros on ne sait toujours pas comment faire de la réalité augmentée, ni les études à suivre exactement… C’était juste une démonstration de son appli, qui certes était impressionnante, car elle consistait a nous montrer une projection du vieux Bordeaux, et de nous guider avec de petits personnages. Mais le but de l’atelier n’était-il pas de nous expliquer en quoi cela consiste et les démarches à suivre?
En fin de compte, nous avons vu Discount de  Louis-Julien Petit  aux alentours de 22h en présence du réalisateur et des acteurs, c’était plutôt sympathique, surtout le réalisateur et les acteurs avec lesquels j’ai eu la chance de pouvoir discuter un peu (Olivier Barthélémy et Pascal Demolon).

10613068_1520266188215358_3728820309412967140_n

Le vendredi, The Search de Michel Hazanavicius suivi de la rencontre avec Michel Hazanavicius et Bérénice Béjo aux alentours de 9h. Mon dieu ! Mais c’était le réalisateur de The Artist ! Ah, en fait on s’en fout. Encore une conférence qui ne servait à rien à part faire enfler encore les chevilles au réalisateur.

277325.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx

Vers 14h, Qu’Allah bénisse la France de Abd Al Malik suivi de la rencontre avec Abd Al Malik qui était un film vraiment poétique avec de très belles images et construction des plans que j’ai trouvée merveilleuse. Abd Al Malik a su émouvoir deux salles remplies à ras bord et a su répondre proprement à nos questions, avec des réponses plus que satisfaisantes, ce jeune réalisateur a su montrer une grande intelligence que ce soit en son film ou durant la conférence et je le félicite encore tout en vous conseillant ce film qui sortira en début 2015.

384359
Nous avons enchainer après cela par le Palmarès des films du Bac 2014 suivi de la projection des Petites Séquences (de petits court métrages tournés par les élèves en seulement 2 jours durant leur séjour à Sarlat ) qui étaient ma foi très sympathiques.
Nous avons donc eu droit également à la remise des prix en direct des court métrages des élèves de cinéma de l’année dernière. Comment dire que le jury de cinéma choisi de mettre une priorité sur l’histoire plutôt que la réalisation… Quel jury extraordinaire. Ça vend vraiment du rêve à ceux voulant faire du cinéma.

Bref, pour couronner le tout, on nous a fait venir deux DJ le soir, pour une “soirée lycéen” où nous étions tous conviés. L’intention y était mais bon, j’espère pour eux qu’ils se sont pas ruinés à payer ces deux mecs qui nous ont passés les tubes de l’été avec des basses rajoutées en fond. On a même eu droit à une crise d’épilepsie, mais ça c’est une autre histoire. Enfin voila, on a tous fini bourré à l’Oasis, c’était cool. Y’en a même qui ont tenté la Cristalline.

Enfin voila, le samedi j’ai du partir en fin d’après-midi donc je n’ai pas pu profiter de l’avant première de La French de Cédric Jimenez  qui aurait pu être cool, mais bon, on ne peut pas tout avoir !

314984

 

Voilà, voilà, je vous ai donc fait un petit bilan de mon programme et de mes quelques impressions durant cette semaine, je n’ai pas vraiment mis de commentaire sur les films car en cinéma chaque personne a sa façon de voir et de vivre les choses. En tout cas, ce festival restera un très bon souvenir pour moi, j’ai pu découvrir beaucoup de films dont certains que je ne serais jamais allée voir de moi-même, donc je félicite vraiment les organisateurs de ce festival, d’autant plus qu’ils étaient absolument tous bénévoles et ils ont fait un boulot formidable et je pense que d’ailleurs tout le monde les remercie, en particulier le directeur du festival qui a permis la création de l’option cinéma.
Mon bilan serait donc que si vous êtes en option cinéma ou si vous êtes intéressés par le cinéma, allez-y, c’est vraiment sympa, d’autant plus que la ville est assez mignonne (un peu chère mais bon) et que cela vous permettra de découvrir beaucoup de choses. Le seul point négatif serait porté sur les conférences qui sont vraiment d’un ennui et inintéressantes à souhait (pour la plupart je dis bien, pas toutes en tout cas).

20141111_163847

Je pourrais remercier le cinéma Le Rex pour nous avoir accueillis, mais je ne le ferais pas, car ils ont été assez désagréables avec les élèves, ils préféraient remplir leurs salles avec des personnes ayant payer leurs tickets. En même temps, à 9€ le ticket, tu m’étonnes… Enfin voila, vous avez fait de belles projections dans de super salles, mais au niveau de l’accueil c’était pas ça.
Et j’aimerais rajouter pour conclure que même si j’ai été un peu crue avec certaines personnes dans cet article, comme Audiard et son premier assistant, j’ai dis ce que je pensais de leur rendu, mais ils ont l’air très sympathique et je comprends très bien qu’ils n’étaient absolument pas à l’aise sur scène. En même temps, se retrouver aux films du BAC et devoir venir parler à 600 élèves, ça doit être impressionnant. Un grand merci a J.Audiard, même si je suis pas trop fan de ses films, en particulier son premier et en fin de compte, pour moi De battre mon cœur s’est arrêter est encore une énigme sur le fait qu’il soit sélectionner pour le BAC dans le sens où il est intéressant, mais sérieusement les mecs, choisissez des films vraiment bien, comme ça les élèves seront peut-être un peu plus passionnés. Peut être ont-ils cru que Romain Duris stimulerait la partie féminine des classe cinéma, qui sait.

Par contre je fais une dédicace à tout les petits c*ns qui auront fait un “coin coin” à chaque début de séances où la présentation de début était avec un canard ( ce petit aparté fera sourire ceux ayant participer au festival, désolée pour la private joke…).

Jeune Geek de 22 ans, étudiant à Tsinghua University à Pékin en Chine, fan des nouvelles technologies. Je veux vous proposer un contenu innovant à travers mon point de vue. Je suis ici pour vous faire découvrir des accessoires innovants et marrants, je vous testerai la plupart. Je m'occupe du site, de le faire évoluer, de l'équipe mais surtout je suis présent sur un maximum d'événement pour découvrir toujours plus de choses et gens cools ! Et maintenant, je vais vous faire vivre ça depuis un point de vue Chinois !

One Comment

  1. Tappaseutonsuppo Reply

    Vous avez de la chance. J’aurais bien aimé participer à un festival de cinéma comme celui-là avec l’occasion de rencontrer les réalisateurs et les acteurs. Vous avez eu droit à pas mal de bon films en plus.
    Et Gille Lelouche… pour les filles !!! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.