[Aperçu] Dead Synchronicity – Quand le glauque s’allie au point’n’click

FICTIORAMA STUDIOS - Dead Synchronicity - DS Banner

Dead Syncronicity : Tomorrow Comes Today est un point’n’click d’aventure en 2D développé par Fictiorama, un studio espagnol indépendant signant ici son premier jeu-vidéo, et édité par Daedalic Entertainment.

Vous vous réveillez après un horrible cauchemar, vous ne vous souvenez de rien, juste que vous vous appelez Michael. Le jeu vous place dans un décor post-apocalyptique, où le monde a été frappé par une multitude de catastrophe et dans lequel certains humains développent une étrange maladie mortelle. Dès l’introduction, une chose est sûre : le jeu est sombre, son ambiance est très pesante. Mais c’est en allant un peu plus loin que l’on se rend compte de l’ampleur, quelques événements peuvent potentiellement choquer certaines personnes. Les développeurs le décrivent tout simplement comme : “Guybrush meets Mad Max meets 12 Monkeys“.

339190_screenshots_2015-03-04_00002

Un point’n’click, certes, mais, comme vous l’aurez compris, qui est bien loin de l’ambiance de ceux à qui il rend hommage à travers son gameplay simpliste mais efficace. En effet, à l’instar de nos bons vieux point’n’click comme Day of the Tentacle ou The Secret of Monkey Island, Dead Synchonicity se joue uniquement à la souris. Notre personnage se balade sur des tableaux, un clic suffisant à le faire aller là bas près de ce bidon d’essence réquisitionné pour faire un feu de camp, ou tout simplement pour aller parler à une personne. Le tout, comme je l’ai déjà dit, restant assez classique et simpliste. Mais il arrive que le jeu empreinte aux point’n’click plus récent, comme ceux du studio Telltales Games, avec des dialogues à choix multiples qui peuvent influencer le cours de l’histoire.

339190_screenshots_2015-03-04_00001

Les graphismes ont un certain cachet. Ici, pas de sell-shading (The Walking Dead, Game of Thrones ou encore Borderland, par exemple) comme on peut en voir de plus en plus, c’est surtout l’Expressionnisme, un courant artistique qui colle parfaitement à l’ambiance globale, qui prédomine en renforçant l’horreur que représente un futur comme celui-ci. L’animation quant à elle laisse à désirer : déplacement lent, saccadé, etc. Un gros point noir qui influence directement sur le dynamisme du jeu, dommage.

Dead-Synchronicity-Geek-Mexicain-2

Les énigmes sont bien pensées, le scénario est chouette et a l’air suffisamment développé malgré quelques dialogues maladroits par moment.

Pour ce qui est de la BO, nous avons le droit à un groupe de rock alternatif s’appelant Kovalski (dont deux membres de Fictiorama font partie), qui colle plutôt bien à l’ambiance, bien qu’un peu trop discrète. Comme le jeu est encore en développement, les voix ne sont présentes que dans les cinématiques, pour le moment rien de spécifique à dire à ce sujet

Dead Synchronicity allie un univers sombre et glauque à un style de jeu classique plus connu pour son côté humoristique, pour un rendu final inhabituel qui pourrait plaire autant aux amateurs de jeu indé, que de point’n’click, tant que l’on sait dans quoi on met les pieds. Le tout est encore en développement et il va sans dire que le studio espagnol est en bonne voie pour ce tout premier jeu.

Éditeur : Daedalic Entertainment
Développeur : Fictiorama
Date de sortie : 10 Avril 2015
Disponible sur : PC, Mac, Linux et tablette (iOS)

Rédacteur qui n'est plus présent sur le site depuis un certains temps, son compte a donc été supprimé.

One Comment

  1. rtkatik Reply

    Critique constructive, mais j’ai un peu mal aux yeux…
    « le monde a été frappER »
    « une chose est sûR »
    « là-bas prÊT de ce bidon »
    « un feu de campS »
    « comme je l’ai déjà diS »
    « il arrive que le jeu emprEInte aux point’n clicks plus récenT »
    Ça coûte pas grand chose de relire et ça évite bien des hauts le coeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *