Nouvelles technologies, IA et relations commerciales

L’IA se perfectionne de jour en jour. De nombreuses entreprises en pointe, dans la Silicon Valley et ailleurs, misent dessus. Mais le progrès technologique détruira-t-il pour autant toute dimension humaine dans les relations professionnelles ? C’est la question à laquelle nous allons tâcher de répondre…

La dynamique technologique

Les faits sont là. Aujourd’hui, on recherche le progrès technologique pour lui-même. Il s’invite peu à peu dans la vie quotidienne et dans tous les domaines de l’économie. Les ingénieurs font du toujours plus robotisé, du toujours plus intelligent artificiellement, du toujours plus miniature. Il s’agit d’une émulation technique indépendante de toute interrogation morale. Il faut faire mieux et avant, en repoussant à chaque découverte le champ du possible.
Par conséquent, les entreprises intelligentes se multiplient. C’est ce qui ressort du rapport « Vision technologique » d’Accenture pour 2018. Avec l’essor de l’IA, des outils analytiques avancés et du cloud computing, le visage de l’économie est résolument changé. Les produits sont toujours plus adaptés aux besoins des consommateurs, tandis que chaque société entretient différemment ses relations avec partenaires aussi bien que clients. Est-ce à dire qu’il n’y aurait plus rien d’humain dans cette façon de faire des affaires ? Pas si sûr…

L’IA pour aider l’homme, non pour le remplacer

Généralement, une entreprise adopte l’IA pour affiner ses services et améliorer ses résultats. Le principe avait présidé à l’adoption de l’informatique puis du web : réduire les coûts, maximiser les performances. Rares sont ceux qui rêvent d’abandonner le marché du travail aux robots pour aller bronzer sous les cocotiers… Avec une telle attitude, l’humanité se plongerait sans doute dans une irrémédiable dépression !
L’étude citée nous indique que 84 % des cadres des métiers de l’informatique considèrent que les entreprises s’intègrent peu à peu, grâce aux nouvelles technologies, dans la vie quotidienne des usagers. L’exemple phare reste l’assistant Alexa ou la super-enceinte Echo d’Amazon. Mais il ne faut pas confondre forme et fond. En effet, il s’agit dans tous les cas de toucher des hommes, et ce sont d’autres êtres humains qui sont à l’origine de ces processus nouveaux. B2B ou B2C, ils deviennent la norme et tendent à faciliter les relations commerciales et professionnelles, plutôt qu’à les annihiler. On le voit par exemple avec une plate-forme du type LinkJuice.io mettant en rapport des éditeurs de sites web influents, des annonceurs/webmarketeurs et des rédacteurs. Chacun gagne du temps grâce à la centralisation des relations et à des outils dédiés tout en allant droit au but, mais ce sont bien des partenaires de chair et d’os qui se connectent ainsi et partagent leur expérience. Faire usage de son intuition peut alors être aussi sécurisant que de s’abandonner à différentes automatisations.

On a donc tout à fait raison de croire en la pertinence de l’intelligence artificielle, à la frontière du Big Data. Les retombées en sont chaque jour visibles. Mais ces moyens purement techniques ne doivent pas éluder l’essentiel : la qualité intrinsèque du service ou produit vendu, mais aussi la dimension humaine de l’économie, visible dans sa source aussi bien que dans sa fin ! Et c’est une satisfaction de servir un aussi beau dessein.

Jeune Geek de 22 ans, étudiant à Tsinghua University à Pékin en Chine, fan des nouvelles technologies. Je veux vous proposer un contenu innovant à travers mon point de vue. Je suis ici pour vous faire découvrir des accessoires innovants et marrants, je vous testerai la plupart. Je m'occupe du site, de le faire évoluer, de l'équipe mais surtout je suis présent sur un maximum d'événement pour découvrir toujours plus de choses et gens cools ! Et maintenant, je vais vous faire vivre ça depuis un point de vue Chinois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *