Suicide Squad : la désillusion made in Warner

Quand David Ayer, réalisateur des bons End of Watch et Fury, s’exprimait il y a quelques semaines sur son expérience à la réalisation de Suicide Squad, il faisait état de ses premiers pas dans la création en studio, affirmant que c’était plutôt agréable de laisser exprimer sa créativité dans des films de commande. Après deux années d’attente, le nouveau millésime DC Comics sort enfin en salles, et on est enclin à se demander qui d’Ayer ou de la Warner est responsable d’un tel résultat. Après une campagne marketing très agressive, misant sur le premier film DC “cool” à la communication proche de celle du Deadpool de la Fox, le très attendu Suicide Squad est une amère déception. On vous explique pourquoi.

suicide-squad-movie-characters-calendar

Petit récapitulatif historique

Le tournage de Suicide Squad débute peu de temps après celui de Batman V Superman. David Ayer décide de s’inspirer du ton sombre du Batman de Zack Snyder, également producteur exécutif sur Suicide Squad. Malheureusement, le film de Snyder se prend une veste critique considérable, qui finit par avoir des conséquences au Box office car même si Batman V Superman a réalisé un bon score, c’était en dessous des prétentions de Warner. Cette dernière décide donc de changer le ton de son prochain opus, en tentant clairement de s’inspirer des productions Disney Marvel, et plus particulièrement des Gardiens de la Galaxie. La Warner demande à Ayer de nouvelles séquences de tournage, un nouveau montage des scènes déjà filmées, tout cela dans le but de rajouter de l’humour dans sa production et de rendre le tout plus accessible au grand public.

A travers ce bref récapitulatif de l’historique de tournage, que la gigantesque société de production hollywoodienne s’est empressée de masquer sous une campagne de communication très bruyante, on comprend d’emblée que tout cela ne présageait en réalité rien de bon. Le résultat final en atteste.

Le plus gros problème de Suicide Squad est de ne jamais vraiment savoir sur quel pied danser. Constamment tiraillé entre le ton sombre voulu au départ et le côté cool et décontract de sa réorientation, le mix final est sans substance, sans réelle saveur et n’est jamais fichu de choisir un camp.

Un début prometteur

Pourtant tout n’est pas à jeter et le début du film démarre sur les chapeaux de roue avec une présentation très “comics” des différents protagonistes de la future team suicide ; la mise en scène est plutôt bien rythmée et certains traits d’humour font mouche. Dommage que dès l’équipe finalement au complet le film se prenne les pieds dans le tapis en étant incapable d’assurer un équilibre entre les personnages, là où les Gardiens de la Galaxie y réussissaient à merveille. Car l’autre problème de Suicide Squad est de mettre en avant une poignée de super vilains et de délaisser complètement les autres. Harley Quinn (brillamment interprétée par Margot Robbie) et Deadshot (Will Smith fait du Will Smith, le vrai Deadshot des comics est au second plan…) sont les têtes d’affiche, on ne voit quasiment qu’eux. El Diablo et Rick Flag ont quelques séquences intéressantes. Le personnage d’Amanda Waller est une bonne surprise. Captain Boomerang et Katana sont effacés, l’Enchanteresse n’est pas crédible une seconde (Dieu que Cara Delevingne est ridicule en super méchante…), et j’ai de la peine pour ce pauvre Spliknot qui méritait un bien meilleur traitement…

3103474-4+suicidesquad

On passera rapidement sur le scénario très basique, les rebondissements qu’on voit venir 20 minutes à l’avance, et les caméos de Batman sans réel intérêt. Le film de David Ayer ne sait jamais où se placer, accentuant des séquences d’émotion censées humaniser les super vilains, alors qu’ils le sont déjà bien assez, ce qui nous permet d’aborder un autre gros problème du film : son orientation tout public.

Du trash ?

Tous ceux qui connaissent les comics Suicide Squad le savent, c’est sombre, violent, parfois trash, et il est question de mettre en avant des super vilains qui se moquent pas mal de la rédemption et des valeurs humaines, mais qui parviennent malgré tout à travailler en équipe pour rester en vie. Rien de tout ça ne transparait dans le film. Pas une goutte de sang, pas une once de violence, pas un seul acte méchant de la part des membres de l’escadron suicide, le tout est édulcoré à son maximum. Le réalisateur n’assume pas une seule seconde l’héritage de son œuvre et les scènes de combat en pâtissent, violemment coupées au montage, comme une volonté de ne jamais porter ses coups. A l’écran cela devient vite banal et sans saveur. On dira ce qu’on veut de Batman V Superman, mais Zack Snyder y avait bien mieux réussi, affichant la férocité d’un Batman qui n’hésitait pas à tuer ses ennemis et à frapper là où ça fait vraiment mal. Le film s’assumait dans sa dimension sombre et finalement anti-Avengers, ce n’est absolument pas le cas de Suicide Squad.

Un joker décevant…

Finissons par le bouquet de la désillusion : le Joker. C’est devenu une habitude chez Warner, on tease et on mise gros sur un personnage très apprécié des fans pour ne le faire apparaitre que quelques minutes dans le film. On y avait eu droit avec Wonder Woman dans BvS, c’est encore plus flagrant avec le Joker… on pourrait presque parler de caméo à ce stade. Il ne sert pas l’intrigue et n’est là que pour montrer sa relation avec Harley Quinn, et là dessus reconnaissons que c’est assez fidèle aux comics. Si il n’est pas question ici de remettre en question le talent d’acteur de Jared Leto, cette nouvelle version du Joker fait davantage parrain gangsta bling bling que véritable clown prince du crime. Chacun jugera cette nouvelle interprétation et aimera ou non, et on laissera le bénéfice du doute jusqu’à le revoir dans une production future. On remarquera que la Warner semble avoir un sérieux problème avec ses vrais méchants, Lex Luthor était bien trop fou dans BvS par rapport à son personnage d’origine, le Joker manque ici de folie et de mordant.

Joker

Vous pouvez jouer au Casino Noir en ligne en attendant le prochain DC.

Rédacteur qui n'est plus présent sur le site depuis un certains temps, son compte a donc été supprimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.