Wikipédia : The power of ordinary people !

Le regard du fondateur de WikipédiaJimmy Wales, fondateur de Wikipédia

En ce 17 novembre 2015, et en préambule à la 37ème édition du Digiworld Summit de cette année, Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia, était l’invité d’honneur. Il a donc ouvert ces trois jours de conférences et d’échanges sur les nouvelles technologies et leur essor dans le monde, avec un speech sur les nouvelles frontières de l’économie de la connaissance.

L’objectif un peu fou de Wikipédia

L’objectif de Jimmy : toucher le monde entier en lui donnant accès à la plus fameuse encyclopédie en ligne, j’ai nommé, Wikipédia.

Imagine a world... Wikipédia

Imagine un monde où chaque individu aurait librement accès à la totalité des connaissances humaines.

On peut considérer l’existence d’un « avant » Wikipédia – que rares sont ceux à connaître maintenant – et d’un « après ». Un « avant » où l’on devait chercher les mots et les informations diverses, pendant un certain temps, dans des dictionnaires ou des encyclopédies papier – si si même que ça existe encore ! Et un « après », où on ouvre son ordinateur, ou son téléphone, et où on tape un mot – sérendipité, par exemple – et où, en à peine plus d’une demie seconde, Wikipédia nous apprend que ce que cela veut dire – « trouver autre chose que ce que l’on cherchait », « une invention liée au hasard ».

De manière générale, on peut parler d’un « avant le web 2.0 », et d’un « après ». Avant, la connaissance était très individuelle, difficilement partageable : on pouvait imaginer que si un individu apprenait ou appréciait quelque chose, il en parlerait à son cercle proche, composé de peut-être une dizaine de personnes. Aujourd’hui le bouche à oreille, ou word of mouth, est passé à une tout autre échelle : chaque individu est potentiellement en contact avec le monde entier, et au minimum, via Facebook par exemple, avec une centaine de personnes, et ce, immédiatement.

Rien à voir donc ! D’où le constat que fait le fondateur de Wikipédia aujourd’hui : le citoyen lambda a plus de pouvoir que n’importe qui ! The power of ordinary people is more important than any power !

Wikipédia a pour objectif de rassembler en un seul endroit les connaissances du monde entier, sur tous les sujets, dans toutes les langues. Quand en 2000, Jimmy Wales lance le projet, c’est un projet fou, un rêve de malade… et aujourd’hui, Wikipédia rassemble plus de 29 millions d’articles, dans plus de 280 langues ! … Qui l’eût cru ? Le pouvoir du citoyen lambda, car c’est bien lui l’auteur de Wikipédia, a encore prouvé son efficacité !

Une réussite, oui, mais pas encore partout

L’accès à cette extraordinaire source de connaissance n’est pas encore équitablement réparti dans le monde. En Chine en particulier, le site internet ne passe que difficilement. Et oui, certains articles critiquent le régime en place, et oui, certains autres parlent de sexe, de rebelles, de lions et même de rébel-lions ! Pas toujours au goût des pouvoirs chinois.

L’autre continent qui rencontre des difficultés d’accès : l’Afrique. La problématique ici n’est pas la censure des gouvernements. Elle réside davantage dans le manque d’accès « physique ». C’est là que Jimmy Wales innove encore avec Wikipédia Zéro. Simple et efficace : un accès à Wikipédia sans coût de data. Quand on considère le développement du marché du mobile, le nombre de Smartphones grandissant en Afrique et le potentiel de sa population, c’est une opportunité en or, à la fois pour Wikipédia, qui poursuit ainsi sa démarche de diffusion du savoir universel, et pour tous ces étudiants (et pas que !) africains.

L’association de Wikipédia avec le réseau téléphonique MTN rend cette opération possible.

The people au centre !

Le cœur de la conférence a été la présentation de TPO – The People Operatorlittéralement, l’opérateur du peuple. Il s’agit d’un opérateur téléphonique « éthique », présent pour le moment aux USA et en Angleterre. Parler d’un opérateur téléphonique en y ajoutant l’adjectif éthique fait sourire, certes. Et pourtant ! Il donne la possibilité à ses abonnés de soutenir les causes et organismes de leur choix, en leur reversant 10% de leur abonnement. Mieux : il informe sur ce qui est effectivement fait de cet argent !

Jimmy Wales a rejoint cette entreprise en 2014. Et en 2015, TPO devient un réseau social sans pub, lieu où les utilisateurs peuvent parler des causes qu’ils soutiennent et les défendre, et même donner directement de l’argent pour soutenir celle(s) qu’ils souhaitent soutenir.

TPO page d'accueil du réseau social de Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia

TPO, le nouveau réseau social de Jimmy Wales

Pour le modique salaire annuel de 250 000 dollars, le fondateur de l’encyclopédie la plus connue au monde ajoute une flèche à son arc, renforçant la position de force du citoyen lambda et de son pouvoir de word of mouth !

L’objectif est de construire une « communauté virale », basée uniquement sur ce fameux word of mouth. Des célébrités comme Paulo Coelho ont déjà rejoint ce nouveau réseau social. Tpo.com compte aujourd’hui presque 19 000 utilisateurs. Évidemment c’est encore peu par rapport aux presque 1,5 milliards d’utilisateurs facebook. Mais c’est un début prometteur ! Et n’oublions pas le fameux pouvoir et ses effets magiques !

Les associations auxquelles on peut donner de l’argent vont de WWF à Action contre la faim en passant par des associations pour le logement, pour l’éducation, et bien sûr la fondation Wikipédia !

Conclusion : L’Homme, innovant par nature

Jimmy Wales, innovateur cherchant l’innovation et le challenge, a conclu sa présentation sur le fait que l’innovation faisait partie intégrante de la nature humaine, puisqu’au cœur de toute adaptation :

Innovation and disruption can last forever, that’s human nature !

Si vous souhaitez vous inscrire à ce nouveau réseau social : tpo.com.

Rédacteur qui n'est plus présent sur le site depuis un certains temps, son compte a donc été supprimé.

2 Comments

  1. Sécurité informatique Reply

    L’objectif de ce fondateur de Wikipédia est vraiment idéal, de pouvoir toucher le monde entier en donnant accès à l’encyclopédie en ligne. Personnellement, je trouve qu’il a presque atteint son but puisque Wikipédia est à l’heure actuelle disponible dans tous les pays qui ont accès à internet. En plus, cette encyclopédie est vraiment cultivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *