Actu

Vivaldi ou comment avoir 100 onglets ouverts et s’y retrouver

L’ouverture anarchique des onglets dans un navigateur peut un frein au bon fonctionnement et à la rapidité de vos recherches. Réduire au minimum ces onglets est une solution, mais elle n’est pas la meilleure car pas durable. Vivaldi propose une organisation de ces onglets à travers la une nouvelle de son logiciel de gestion. Il s’agit de la version 3.6, une façon plus avancée de niveler tous les onglets de vos recherches que vous ouvrez dans votre navigateur en fonction des centres d’intérêts.

Vivaldi vole à votre secours quand votre navigateur est envahi par des onglets

La gestion plus fine des onglets

Le logiciel de gestion, version 3.6, de Vivaldi propose un étagement plus fin à deux niveaux et un regroupement par thème de tous vos onglets ouvert au même moment. L’organisation étagée des onglets ouverts dans votre navigateur se fait sur deux niveaux. La catégorisation de ces onglets est laissée à la discrétion des utilisateurs du logiciel. Ceux parmi ces derniers qui verraient cette option comme pas commode, ils pourront se rabattre sur l’affichage traditionnel, plus compact du logiciel. Il faudra apporter un réglage approprié aux paramètres. Quant au regroupement par thème, les utilisateurs devront tenir compte des centres d’intérêts. Par exemples, les réseaux sociaux pourraient être mis ensemble et les plateformes de streaming ensemble.

BANDEAU PUBLICITE

L’efficacité des options gestion d’onglets avec Vivaldi

Les deux options de gestion proposées par le logiciel de Vivaldi ont chacune leur efficacité et leurs limites. La gestion par étagement de niveaux offre un affichage dynamique de tous les onglets à la fois. Par contre le regroupement thématique cache un peu plus les onglets. Cela exigera aux utilisateurs d’avoir de la mémoire pour se rappeler des lieux où sont rangés les onglets. Ces éléments qui peuvent constituer des limites montrent que Vivaldi doit améliorer son nouveau logiciel. L’entreprise pourrait d’ailleurs s’inspirer des failles qui résident au niveau des logiciels de gestion déjà existant chez Firefox et Chrome. Le navigateur étant encore très jeune dans le domaine il aura donc le temps d’y performer.

Publicité
Publicité
Tags
navigateur vivaldi

La Rédaction

Le Café Du Geek se mobilise avec toute sa rédaction pour vous proposer de l'actualité fraiche et pertinente. L'actualité geek et High-Tech en temps réel !

Un commentaire

  1. Salut les geeks « Vivaldi propose une organisation de ces onglets à travers la une nouvelle de son logiciel de gestion »
    Vivaldi est un navigateur Web, pas vraiment un logiciel de gestion, même si dans le sujet traité ici, il permet une bonne gestion d’une petite partie de l’interface d’un navigateur Web, à savoir, les onglets.

    > »de niveler tous les onglets de vos recherches »
    Je ne pige pas trop la notion de « recherches » dans ton article…
    Avec un navigateur, on peut faire bien plus de choses, tâches et activités que des banales recherches 🙂

    > »Le logiciel de gestion, version 3.6, de Vivaldi propose un étagement plus fin à deux niveaux »
    Le navigateur Web Vivaldi en version 3.6 propose juste une autre présentation des onglets empilés. Avant, le mode compact les présentait déjà sur deux niveaux en fait, puisqu’il affichait des microscopiques « onglets » (petits traits) au dessus de l’onglet actif dans la pile. Maintenant, le second niveau est bien plus lisible puisque matérialisé par une seconde barre contenant les onglets de la pile d’onglets sélectionnée au-dessus (ou à coté, puisque Vivaldi permet de placer la barre d’onglets verticalement).

    > »Quant au regroupement par thème, les utilisateurs devront tenir compte des centres d’intérêts. »
    Effectivement chaque utilisateur regroupera les onglets qu’il veut dans des piles en fonction de sa manière d’organiser sa navigation. Par contre, il est possible depuis le premier jour de regrouper tous les onglets d’un même site (par exemple, ouvrir plein de pages d’aide en ligne Vivaldi et les empiler d’un seul coup via clic-droit > Empiler les onglets par nom de domaine). Mais on peut aussi regrouper plusieurs instances mastodon et pixelfed par exemple, si on cause rézozozios, et nommer la pile « mon p’tit bout de fediverse » 🙂 )

    > »Par contre le regroupement thématique cache un peu plus les onglets. »
    Ce n’est pas un empilement d’onglet « thématique » mais juste « compact » (très peu de place occupée par les piles sur l’interface) qui effectivement ne montre pas directement le contenu de la pile. Il fallait soit survoler celle-ci pour en afficher les vignette d’aperçu soit, pourquoi, pas passer par le panneau de fenêtre qui présente les onglets empilés de manière arborescente et très lisible.

    > »Cela exigera aux utilisateurs d’avoir de la mémoire pour se rappeler des lieux où sont rangés les onglets. »
    Pas forcément ! En restant en mode compact, il est aussi possible de passer par le menu « Fenêtre » pour voir tous les onglets et piles d’onglets, disponibles ou encore presser « F2″ pour accéder aux commandes rapides listant tous les onglets ouverts (et plein d’autres choses 🙂 ) ou encore d’activer le défilement visuel (CTRL+TAB ou clic-droit+molette de la souris) pour afficher tous les onglets sous forme de vignettes ou de liste selon les réglages effectués.
    La barre d’onglets de Vivaldi est vraiment très optionnelle, en fait. Contrairement à d’autres navigateurs on peut facilement s’en passer en changeant un peu ses habitudes.

    > »L’entreprise pourrait d’ailleurs s’inspirer des failles qui résident au niveau des logiciels de gestion déjà existant chez Firefox et Chrome. »
    Je ne pense pas que Vivaldi s’inspire des défauts des autres navigateurs, ils écoutent leurs utilisateurs et essayent de trouver des moyens de les satisfaire, sans forcément copier telle ou telle autre implémentation existante (navigateurs ou extensions…).

    > »Le navigateur étant encore très jeune dans le domaine il aura donc le temps d’y performer. »
    Vivaldi n’a que 6 ans en effet mais il évolue plutôt vite et bien en terme de fonctionnalités, personnalisations d’interface et même services Web (mail, blogs perso, synchro…), De plus, il est conçu par certaines personnes qui fabriquent exclusivement des navigateurs Web depuis 1994. Les piles d’onglets ne sont pas pour eux un concept balbutiant puisque qu’il l’avait déjà implémenté dans Opera 11 en fin d’année 2010, ça nous rajeunit pas !

    Merci pour ton article !
    @+

    Pierre, aka Ra-Mon, contributeur bénévole pour Vivaldi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Bouton retour en haut de la page