A la découverte du court-métrage en réalité virtuelle 360° de Jil Is Lucky

Jil Is Lucky va bientôt lancer son 3ème album : Manon. Accompagnant le lancement, tout un dispositif digital va être mis en place avec une application mobile et un court-métrage en réalité virtuelle à 360°. Présentation de cet ambitieux projet avec Yvan Taieb à la tête de Roy Music producteur du disque.

Manon se veut être un concept : une histoire d’amour entre la rencontre, la phase d’amour et la fin en 11 chansons. Le narrateur va ainsi rencontrer Manon 17 ans Franco-Japonaise quand lui en a 30. Elle est DJ 8 bit et lui est musicien old school. Ainsi va naître un crossover musical entre ces deux univers.

guillaume ghrenassia www.ghrenassia.com jil is lucky manon

On peut dire que ce projet a vécu en deux temps : dans un premier temps Jil en solo produit les textes et les chansons de son côté. Mais après un certain temps, celui-ci n’a plus le recul nécessaire et ne trouve pas l’arrangement idéal. C’est là que vient se greffer Clément Chassaing. Ensemble ils vont réaliser l’arrangement parfait sur ordinateur. Quasiment aucun vrai instrument sera ainsi utilisé dans la production de l’album !

Dans le même temps, Yvan Taieb, se dit que cet album pourrait permettre une production en réalité virtuelle 360°. Comme nous, Yvan est un grand fan de VR et il se met donc à la recherche du prestataire idéal pour l’aider dans cette production. Le métier est encore jeune et aucun vrai spécialiste n’existe ce qui donnera BEAUCOUP de fil à retordre à Yvan. Mais c’est là qu’interviendra « l’action divine » : le journal Libération qui titre en front page « le 360 va révolutionner le monde, comme internet a révolutionné le monde » en avril 2015. Au sein du journal, Yvan Taieb trouvera ainsi celui qui semble être le prestataire idéal : Okio Studio.
Il rencontre Okio Studio avec qui le feeling passe très bien et est désireux de développer des projets artistiques. A la réalisation on retrouvera Silk Bistini qui travaille avec plusieurs chaînes de télévision.

Le court-métrage nécessitera l’intervention d’une centaine de figurants et acteurs, des locations d’appartement complètement redécorés mais également le Nouveau Casino. Bien évidemment avant que le clap de fin du tournage ne sonne, il y a eu un sacré paquet de mésaventures avec je pense au top niveau l’actrice qui annonce annuler sa participation une semaine avant et qui finalement n’annulera pas (ouf!).

Le processus créatif du court-métrage suit le schéma suivant :

  • Tournage
  • Montage du film
  • Ajout des musiques par Jil Is Lucky avec un réarrangement nouveau spécialement dédié au court-métrage. Et pas un simple ajout de tel extrat + tel extrait + tel extrait pour combler la dizaine de minutes du mini-film.

Ce projet de VR est vraiment un kiff d’Yvan Taieb mais c’est aussi un projet cohérent donc une double victoire. Le patron de Roy Music nous confie que ce sera le premier court-métrage réel avec son multidirectionnel au monde !

Et pour mieux juger, rien de mieux que de tester l’immersion sous le casque et là oui c’est indéniable un très bon boulot a été fait par les équipes et c’est un véritable plaisir que de découvrir l’environnement qui nous entoure. On nous fera d’ailleurs assoir sur une chaise dont le dossier tourne pour pouvoir voir à 360°. Laissant libre choix au spectateur de suivre la trame principale visuelle ou d’aller visiter le reste du décor. Synchronisation parfaite entre clip et musique c’est une véritable claque visuelle. A la sortie du visionnage encore sous le coup de l’émotion il nous a été difficile de trouver de nouvelles questions à poser et c’est ainsi que s’achève notre rencontre avec Yvan Taieb.

On nous remet l’album en avant-première plutôt sympathique et où pour ma part j’adore la pochette qui me rappelle les oeuvres de Benjamin, artiste chinois.
Rendez-vous en avril 2016 pour découvrir tout le dispositif (Application + Facebook 360 + Youtube 360 + site web dédié). En attendant, vous pouvez visionner le goût de l’aventure dont vous retrouverez certains passages dans le court-métrage.

L’industrie musicale cherche tous les jours à se réinventer pour perdurer et nous faisons face aujourd’hui à un dispositif novateur pour lequel nous souhaitons un grand succès.

A propos de Roy Music : 11 ans d’existence, 20 salariés. Le label comporte 18-19 artistes pour environ 6 actifs. Soit extrêmement peu ! Ils se sont fait connaître avec la production de Mademoiselle K. Parmi les artistes dans le roster Roy Music on retrouve aussi Oldelaf récupéré alors qu’il était déjà un peu connu mais souvent ce sont des artistes qui ne sont pas connus et avec qui un feeling est établi et qu’ils aident à faire connaître au fil des années. Yvan Taieb nous le dit sans gêne : les ventes d’albums sont faibles et ce qui permet au label de subsister c’est la synchronisation : la vente de pistes audio pour des pubs ou BO de films. Activité dans laquelle ils semblent en effet très bon avec le mythique Flower by Kenzo pour Jil Is Lucky ou encore l’actuelle pub Bouygues Telecom by Talisco.

Guillaume Ghrenassia est blogueur, chroniqueur, pigiste pour plusieurs médias. Passionné par la musique, les séries, le jeu vidéo, le high tech, le crowdfunding, le luxe, la haute-couture, le web, la communication...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.