Electrobeach Music Festival : Une édition 2018 enflammée

Sous le soleil du Barcarès, des dizaines de milliers de festivaliers bougeaient au rythme du son ces 12, 13 et 14 juillet. C’est aux abords du fameux Lydia que se déroulait à nouveau l’Electrobeach Music Festival.

L’Aftermovie de l’Electrobeach Music Festival signé Le Café Du Geek

L’EMF, l’événement qui donne vie au Barcarès durant un week-end

Pour ceux qui étaient déjà installés, ils ont pu profiter de la plage et des bars environnants préparant le festival avec ambiance. Pour d’autres, c’était l’heure de récupérer ses bracelets ou de planter la tente dans Greenbeach. Certains ont mêmes préparé leurs déguisements, leurs maquillages ou leurs masques afin de se mettre totalement dans l’ambiance festival. Après de longs mois d’attentes, il est l’heure de rentrer dans ce premier jour de festivités.

On retrouvera de très nombreux apéros autour du festival, souvent accompagnés de musique afin de se mettre dans l’ambiance et dans l’attente de ses artistes préférés. Nous partons donc en direction de l’Electrobeach Music Festival, où se trouvent les 4 différentes scènes. De nombreuses attractions, stands et une foule qui se remplira peu à peu durant l’après-midi.

Electrobeach Music Festival

Proche de l’entrée, on retrouvera quelques stands de marchandise Pardon My French, No Redemption, et d’autres du style maquillage, casques audio ou encore produits s’illuminant aux rythmes des basses. Des casiers et batteries portables sont mis à dispositions pour le confort des festivaliers à l’entrée. On retrouvera aussi différents points d’eau gratuits dans le festival pour se désaltérer.

Au niveau des attractions, on a pu retrouver la toute nouvelle tyrolienne de 100 mètres qui traverse le festival. Il était possible d’y accéder en gagnant à la roue du stand Get 27. On retrouvera aussi le Fusion, avec ses 40 mètres de haut, sa vitesse de 110km et ses 4G de force, qui donne une magnifique vue sur la foule, le festival et les alentours.  Le Takeoff, qui est le second manège, s’incline et tourne de manière dissociée à la rotation des sièges. Le stand Jägermeister s’est aussi démarqué avec sa mise en scène style boite de nuit travaillée et ses shots offerts aux festivaliers.

Une organisation correcte, mais qui répète ses erreurs

Malgré que ce soit un très gros événement, il y a certains problèmes qui ne sont toujours pas réglés et qui persistent à chaque édition du festival. Malgré les recommandations et les changements positifs faits durant les années précédentes. On retrouve encore des soucis avec la poussière sur la Main Stage car les plaques en plastique au sol n’ont pas été étalées sur tout le devant de la scène, problème qui semblait réglé l’an dernier par cette solution.

Pour citer un autre problème, on peut parler de la fouille à l’entrée, qui est, selon la personne et selon le moment, bâclée voir quasi-nulle. Les vigiles n’étaient pas vraiment au courant de ce qui était autorisé et ce qui ne l’était pas. A partir du deuxième jour, ils avaient une idée plus claire des choses qui passaient et ne passaient pas. On a aussi pu apercevoir des soucis subis par des bénévoles dans les stands, qui reçoivent souvent une “assistance” bien plus tard que lorsque demandée.

Electrobeach Music Festival

On a aussi entendu parler de vols de structure du festival. Ou encore de vols à Greenbeach, et de casse à la sortie du festival. Cela reste évidemment minoritaire. il est compliqué de gérer tout le monde et en particulier la minorité de personnes incorrectes et malhonnêtes. Elles sont capables de ruiner le bonheur des autres pour leur petit plaisir…

En dehors de cela, les drogues, bastons, et les soucis de santés (généralement malaises) à l’intérieur du festival extrêmement bien gérés par l’équipe du festival. Avec un personnel poli et sérieux, il ne manque plus qu’à corriger les erreurs qui persistent depuis quelques années afin de rendre l’expérience de l’Electrobeach Music Festival encore plus agréable.

4 scènes pour 4 ambiances différentes

On a remarqué du changement sur certaines scènes de l’Electrobeach Music Festival cette année. Principalement la Techno Stage, qui se trouvait l’an dernier sous un chapiteau. Elle s’est retrouvée, cette année, en plein air, dans une enceinte circulaire remplie de speakers. Elle proposait un son terriblement puissant, faisant vibrer violemment les basses sous la musique techno. Un écran situé au centre accompagné d’enceintes et de spots lumineux en haut des piliers.

Electrobeach Music Festival

Pour la Hardstyle Stage, on a vu un déplacement de la scène de contre a coque du Lydia, en une scène à côté du Lydia. E tout totalement installée sur la plage. Le son de cette scène ne se mélangeait donc plus à celle de la Beach Stage. Un souci qui pouvait arriver selon là où on se plaçait. On y retrouvait aussi un set d’enceinte très lourd qui faisait sauter les festivaliers dans le sable au rythme des bpm.

Electrobeach Music Festival

La Beach Stage, accueillait cette année des artistes locaux (d’Occitanie donc), contrairement à des artistes en voie d’être de plus en plus connus, vus l’an dernier. À moins de connaître l’artiste, on ne sait pas du tout sur quel style de musique on va tomber. Cela permet malgré tout de découvrir des artistes de cette région, et de faire découvrir des nouveaux noms au public. Cette année, on retrouvait un son bien moins élevé que la scène de l’an dernier (qui était vraiment forte, comme si elle voulait concurrencer le premier bar qui joue lui aussi de la musique assez forte…) mais toujours assez fort pour faire bouger les festivaliers avides de découvertes !

Electrobeach Music Festival

La Main Stage  est évidemment celle qui accueille tous les gos artistes. Moins d’écrans et plus de spots lumineux ont permis de meilleurs jeux de lumière. Même si c’est évidemment à l’artiste d’en prendre le contrôle et d’en faire bon usage. On a pu voir de très belles animations. Les vagues de Steve Angello, les lasers verts de Armin Van Buuren ou les magnifiques animations d’écrans de DJ Snake.

Electrobeach Music Festival

On retrouvera des feux d’artifice, généralement pour les closing ou les très gros artistes. Ainsi que les fils, confettis, et les flammes, qui ont été retravaillés et diversifiées cette année. En dehors des flammes rouges classiques, on a pu retrouver des flammes vertes et bleues montées. Elles étaient en forme de croix. Face à la plage et au Lydia, la Main Stage de l’Electrobeach Music Festival offre une vue particulièrement belle aux artistes.

Premier jour – Mise en route de la machine

Le warmup et les artistes Fun Radio démarrent le festival, suivi par Henri PFR, qui sera le premier artiste de la line-up à se produire sur la Main Stage. Durant notre découverte du festival, nous avons pu suivre son set, monté avec des musiques qui bougent. Notamment avec de la Future House et de la Tropical House. C’est ensuite au groupe Bellecour de passer en scène, faisant de temps en temps monter les BPM avec un set pouvant se rapprocher de la minimal et très intéressant pour le mouvement qu’il crée.

Electrobeach Music Festival

Ceux-ci se produiront en même temps que le set du fameux Carl Cox. Sur une Techno Stage à la peau neuve, il a pu lâcher son set endiablé qui à su faire bouger la foule au rythme des basses durant ses deux heures. On repartira sur la Main Stage avec le set plus mélodique de Bakermat. Il passera ensuite le flambeau à Olivier Heldens. Ce dernier proposa un set diversifié de plusieurs genres, en face le magnifique couché de soleil et du Lydia. Il est l’un des artistes qui semblent plaire à à peu près tout le monde.

Electrobeach Music Festival

On démarrera les sets plus endiablés sous le coup des 22h30 avec Jauz, avec qui nous avons pu avoir une interview. Engageant un style à la fois mélodique et très agressif. Il envoie de très gros drops et fait vibrer la foule sous le rythme des basses. Il est suivi par Diplo, qui mélangera Hip-Hop (Rap US) et Trap pour poursuivre les festivités. Son set relativement intéressant, mettant en avant des titres inattendus, faisant rugir la foule.

Electrobeach Music Festival

On arrive à la fin de cette première journée avec l’artiste qu’on pourrait qualifier de résident de l’Electrobeach Music Festival, DJ Snake. Il effectuera donc le closing de ce jour 1, comme on l’attend, avec un spectacle à la Snake. Il ambiance la Main Stage avec des titres chargés en basses et en mélodies. Une bonne partie font partie des titres qu’il a enregistré avec différents artistes. Malgré l’incident durant son set, il tâche de garder son calme, d’occuper la foule. Durant le temps de redémarrer son setup et de remettre l’ambiance à son niveau. Il fermera se premier jour, avec une foule qui a tout juste du mal à tenir devant la scène, tous réunis pour l’artiste très connu de Pardon My French.

Electrobeach Music Festival

Deuxième jour – Une line-up un peu désorganisée

Pour cette seconde journée, on retrouvera Damien N-Drix, suivi par Maurice West. Ils seront les premiers artistes à jouer sur la Main Stage. Ensuite se produira Mercer, qui, avec sa tropical house, nous amènera dans un univers un peu plus rétro. Artiste du Pardon My French, nous avons pu avoir un interview avec lui après son set très attendu par la foule. San Holo prendra la succession avec de la trap et de la future bass. Un set qui commencera à mettre l’ambiance pour l’artiste suivant, qui est pour moi la meilleure performance du festival.

Electrobeach Music Festival

Avec son apparition qui faut travailler les caissons, Carnage fait monter les bpm avec des titres ultra agressifs. Avec des décharges consécutives, il a su retourner la Main Stage et faire sauter la foule durant la majeure partie de son set. Il a aussi fait de nombreuses apparitions durant le set du DJ qui s’est produit après lui. Timmy Trumpet, afin de continuer à mettre l’ambiance. Avec un set croustillant, Timmy Trumpet a repris le flambeau et a fait passer son univers à une foule très chaude qui se refroidit petit à petit. Une barre placée tellement haute par Carnage, qui s’est produit à entre 21h30 et 22h30, qu’elle ne sera malheureusement pas atteinte par les artistes qui le succèdent sur cette scène.

Electrobeach Music Festival

Steve Angello sera l’avant-dernier artiste à se produire sur la Main Stage de l’Electrobeach Music Festival. Avec ses jeux de lumière étonnants et son style electro house/tech house. Il arrive à captiver une foule qui s’attendait à la surprise de la Swedish House Mafia.

Electrobeach Music Festival

Pour le closing de ce second jour, c’est Martin Garrix. Il a étiré son set d’une heure jusqu’à 2h15 pour le plaisir de son public. Avant de terminer sur un magnifique feu d’artifice. Amenant dans son univers avec une majorité de ses musiques, celui-ci ne s’écarte pas énormément de son registre. Après ce set, il est temps d’aller se reposer pour le dernier jour.

Electrobeach Music Festival

Troisième jour – Un jour de fermeture fracassant

Sur ce jour de fermeture, ça sera Boris Way et James Hype qui ouvriront les festivités. Moksi, groupe avec lequel nous avons pu avoir une interview, ont commencé à bien chauffer la Main Stage avec des titres de future bass fracassants. Sous leurs vêtements aux couleurs de la France, ils gardent une envie de bouger qu’ils ont partagée avec les festivaliers. C’est Dimitri Vangelis et & Wyman qui suivront, et qui assisteront aux passages de la patrouille de France, soulevant totalement la foule.

Electrobeach Music Festival

Pour continuer, on retrouvera Vini Vici aux platines, avec leur fameuse trance. Elle fera vibrer autant les festivaliers que les enceintes. Ils seront suivis par Afrojack, dont le set était relativement énergique. Il a su garder la chaleur de la foule avec quelques titres inattendus et en tentant de chercher l’attention du public. Armin Van Buuren fera, pour certain la fermeture de l’Electrobeach Music Festival, pour d’autres la pré-fermeture. Son set rythmé et ambiancé, suivi par des visuels et des jeux de lumière très travaillé. Ça a fait le bonheur d’une très grande partie des festivaliers. Toujours au top, il a enflammé la Main Stage, grâce à son univers A State Of Trance.

Electrobeach Music Festival

En fermeture officielle de ce festival, on retrouve Tchami & Malaa en B2B, avec leur première apparition en France de leur tournée No Redemption. Un set assez complet avec des titres mélangeant les deux artistes. On retrouva l’un jouer, puis l’autre, puis les deux ensemble. Ils ne semblaient pas trop bouger ni danser, comme des statues devant une platine. Avec très peu de visuels et quelques jeux de lumière, leur set s’axait bien plus sur l’audio.

Electrobeach Music Festival

Ce qui nous amène au feux d’artifice de fermeture qui étaient… très très très légers. Ce sont 3 vagues de feux aux couleurs de la France, pour une durée approximative de 40 secondes pour une 15aine d’explosions. On a retrouvé bien plus sur le set de fermeture du deuxième jour de Martin Garrix, ce qui est dommage. C’est sur ces derniers points que l’Electrobeach Music Festival se termine, et que l’heure du retour à la maison s’annonce…

Conclusion

Pour une 2ème année sur l’Electrobeach Music Festival, l’ambiance reste au même niveau. Beaucoup de festivaliers, beaucoup d’ambiance et du bon son. Malgré les prix un peu élevés de la nourriture et des boissons, il y a de quoi faire et s’amuser. Sur 4 scènes représentant 4 genres différents. Chacun pouvait trouver son bonheur et s’épanouir sous le rythme de la musique accompagné par des milliers d’autres festivaliers. Malgré quelques erreurs minimes, ce festival reste le plus grand festival electro de France pour une bonne raison.

Vous pouvez retrouver une grande partie des sets de l’EMF à ce lien-ci.

Rédacteur (Spécialiste Gaming) - Etudiant de 21 ans en 4ème année d'Informatique. Passionné par les jeux vidéo, la technologie et l'univers geek, mon but est de vous partager ces passions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.