Actualités

Pornhub écope d’une amende de 1.8 million de dollars pour trafic sexuel

Il y a quelques jours, la société mère de Pornhub, Aylo, a été traduite en justice devant un tribunal fédéral de Brooklyn. Le gouvernement américain l’a accusée de « participation à des transactions financières illégales impliquant les produits du trafic sexuel ». Aylo, anciennement connue sous le nom de MindGeek, a admis avoir gagné de l’argent grâce au contenu montrant des victimes de trafic sexuel.

L’entreprise a alors écopé d’une amende de 1.8 million de dollars, soit environ 1.633.000 euros à laquelle s’ajoute une indemnisation des victimes apparues sur ses sites pornographiques.

La société mère de Pornhub sera mise en observation pendant 3 ans

La poursuite contre Aylo prendra fin lorsque l’entreprise conclura un accord avec le gouvernement américain. Outre cette amende et cette indemnisation, elle devra également accepter la présence d’un observateur indépendant pendant trois ans.

Cet observateur évaluera les « processus de sélection et de surveillance du contenu » sur les plateformes d’Aylo. Il veillera aussi à ce que l’entreprise prenne les mesures adéquates face aux contenus illégaux.

Selon le gouvernement fédéral, Aylo a « fermé les yeux » sur les victimes de trafic sexuel en hébergeant des vidéos créées par GirlsDoPorn. Ces vidéos sont apparues pour la première fois sur les plateformes pornographiques d’Aylo, dont Pornhub, en 2009.

Aylo a tardé à prendre des mesures contre la chaîne GirlsDoPorn

Les opérateurs de GirlsDoPorn ont été inculpés en 2019 pour avoir contraint des dizaines de femmes à faire du porno. Néanmoins, le gouvernement américain estime qu’Aylo était au courant de cette activité illégale. Entre 2016 et 2019, Aylo a reçu « plusieurs demandes de suppression de contenu ».

Plusieurs femmes apparaissant dans ces vidéos auraient également porté plainte contre les propriétaires de la société de production en 2017. Cependant, Aylo n’a pas « vérifié de manière indépendante le consentement » relatif au contenu et n’a commencé à supprimer le contenu qu’après la condamnation des opérateurs de GirlsDoPorn. Mais, ce n’est pas tout. Aylo n’a supprimé la chaîne officielle de l’entreprise qu’en 2020.

Breon Peace, procureur du district est de New York, a déclaré dans un communiqué :

« Cet accord de poursuites différées tient la société mère de Pornhub.com responsable de son rôle dans l’hébergement de vidéos et l’acceptation de paiements d’acteurs criminels qui ont contraint des jeunes femmes à se livrer à des actes sexuels sur des vidéos publiées sans leur consentement. »

Arielle

Bavarde avec ma plume, mais introvertie par nature, je baigne dans l'univers de la rédaction depuis plus de cinq ans. Bien que je sois polyvalente dans les thèmes à traiter, j'ai une familiarité accrue pour le high-tech. J'espère que ma plume saura vous divertir tout en vous informant !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page