Actu

Tesla : l’Autopilot réduit l’attention du conducteur d’après une étude

Une nouvelle étude basée sur les données de la technologie avancée des véhicules du MIT a révélé que l’Autopilot de Tesla entraîne une diminution notable de l’attention du conducteur lorsqu’il est activé.

Une étude pointe du doigt la sécurité de l’Autopilot Tesla

Pour l’heure, les véhicules Tesla ne sont pas entièrement autonomes. Sur son site web, la firme d’Elon Musk précise d’ailleurs que “le pilote automatique est destiné à être utilisé par un conducteur pleinement attentif, qui a les mains sur le volant et est prêt à prendre le relais à tout moment”. Cependant, la réalité n’est pas tout à fait la même.

En effet, selon une récente étude du MIT, l’Autopilot réduit considérablement l’attention des conducteurs. Pour établir cette conclusion, l’Institut de technologie du Massachusetts a filmé le comportement de propriétaires de Model S et X et enregistré les données de leurs véhicules sur près de 500 000 miles (805 000 km).

tesla-model-3-autopilot

Parmi les sources de distraction les plus répandues, on trouve sans surprise le smartphone et l’écran tactile intégré au tableau de bord de la Tesla. Lors de l’étude, plusieurs conducteurs n’ont pas réagi à “une situation critique (par exemple, un objet sur la route)” parce qu’ils étaient plongés dans l’écran.

12 accidents graves avec l’aide à la conduite activée

Ce n’est pas la première fois que la sécurité des voitures autonomes est remise en cause. En effet, le National Highway Traffic Safety Administration (appartenant au gouvernement des États-Unis) a envoyé des lettres à une douzaine de grands constructeurs automobiles, dont Ford, General Motors, Toyota et Volkswagen, demandant des informations sur leurs systèmes d’aide à la conduite de niveau 2, dans lesquels le véhicule peut contrôler simultanément la direction, le freinage et l’accélération dans des circonstances spécifiques.

tesla-crash

Les constructeurs automobiles sont invités à fournir le nombre de véhicules équipés de systèmes de niveau 2 qui ont été fabriqués aux États-Unis, ainsi que le nombre total de miles parcourus par ces systèmes engagés et une liste récente de tout changement ou mise à jour. La NHTSA demande également des plaintes des clients, des rapports sur le terrain et sur les accidents, ainsi que toute poursuite liée aux systèmes de niveau 2.


Encore un peu de temps ? Découvrez le dernier concept signé Tesla : des rayons laser à la place des essuie-glace !

Source
Automobile NewsElectek
Tags
autopilot conduite autonome tesla voiture autonome voiture électrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page