Actu

Wish disparait des moteurs de recherche en France suite à la vente de produits dangereux

Le gouvernement français commence à se débarrasser de certaines plateformes d’e-commerce jugées dangereuses pour les consommateurs. La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) vient en effet de sanctionner le site de vente en ligne Wish pour avoir vendu des produits « non conformes, voire dangereux« . De ce fait, la plateforme va être déréférencée des moteurs de recherche en France, mais aussi disparaitre des magasins d’applications sur iOS et Android.

wish-disparait-moteur-recherche-France-produits-dangereux

La fin de Wish en France ?

Wish ne va plus être aussi facile d’accès en France, en tout cas via certains canaux. Les services français de la répression des fraudes viennent en effet de demander le déréférencement du site sur les moteurs de recherche (Google, Bing, DuckDuckGo…) ainsi que des boutiques d’application (iOS, Android…). Cette décision fait ainsi suite à une enquête ouverte en septembre 2020 et menée par le Service National d’Enquête (SNE) de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Son objectif était simple : déterminer la qualité des produits vendus sur Wish et évaluer la sécurité des utilisateurs.

Par le biais d’un communiqué, le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance déclare ainsi : « L’enquête a permis de révéler la mise en vente d’un grand nombre de produits non-conformes et dangereux« . Cette constatation fait suite à l’évaluation de 140 produits par les autorités. Dans les détails, le ministère évoque « des taux de dangerosité particulièrement élevés pour certaines familles de produits comme les jouets (95 % non conformes, dont 45% dangereux), les appareils électriques (95 % non conformes, dont 90% dangereux) et les bijoux fantaisie (62 % dangereux)« . En plus de cela, on apprend que la plateforme « n’effectuait pas les retraits et les rappels de produits de manière satisfaisante, comme elle en a pourtant l’obligation au titre de son statut de distributeur« .

Les sanctions évoquées plus haut n’arrivent pas par hasard. Le DGCCRF avait déjà contacté Wish en juillet 2021 afin de lui demande de se mettre en conformité avec la loi dans un délai de deux mois. Cela n’étant pas été fait, le gouvernement vient de prendre des sanctions à l’encontre de la plateforme d’e-commerce.

Tags
e-commerce france news

Alexandre Scotti

Scotti, 26 ans, rédacteur en chef. Passionné de nouvelles technologies et jeux vidéo indépendants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page