Factio : La start-up qui fait entendre la voix des citoyens

La semaine dernière, Le Café du Geek est parti à la rencontre de Factio. Cette start-up française a pour but de « faire entendre les voix » des citoyens, à travers une application en ligne…

Factio : Mise en contexte

La démocratie telle que nous la connaissons est-elle en danger ? D’un côté, les mouvements de contestation contre le système actuel se multiplient à tous les niveaux. De l’autre, les forts taux d’abstention sur les élections et la multiplication des « votes utiles » viennent remettre en question la légitimité des résultats. Ces fameux « votes utiles », qui font barrage à un candidat plutôt que d’exprimer ses convictions politiques propres. Au final, le peuple ne se retrouve pas dans une démocratie où il en constitue pourtant les fondements : 87% des français ne se sentent pas ou peu représentés au cœur du système actuel…

Article Factio : Homme manifestant

Loin de vouloir remplacer une démocratie mise à mal, des solutions pour l’assister apparaissent. Pour beaucoup, elles naissent de la frustration liée à ce manque de considération au sein de notre système politique actuel. Ici, nous allons donc nous intéresser à Factio, une plateforme qui vise à renforcer l’engagement citoyen. L’objectif est de faire remonter les idées qui comptent réellement pour les électeurs… Et le cœur de cible existe… En effet, 75% des Français souhaitent jouer un rôle plus important dans la politique aujourd’hui.

L’histoire et les objectifs

L’idée de Factio est née l’an dernier, en juin 2018. Sébastien, à l’origine du concept, a travaillé sur le sujet suite à plusieurs expériences personnelles. En effet, de nombreux amis autour de lui avaient un sujet qui leur tenait à cœur et ils auraient aimé porter leur idée un peu plus haut afin de la faire entendre.

Sébastien, rejoint par Thibault, étudie alors le problème et tente de trouver les solutions les plus adaptées. Après presque un an de travail, Factio s’ouvre au public en mai 2019.

L’objectif défini par Factio est de simplifier les démarches et de permettre à tous les citoyens de se faire entendre. Pour résumer son concept, Sébastien nous a indiqué que « Faire entendre sa voix devait être aussi simple que de commander une pizza« .

Aujourd’hui, Factio se compose d’une équipe de 8 personnes qui travaillent sur le projet. La start-up recherche d’ailleurs des stagiaires en business développement et en communication, alors n’hésitez pas à les contacter !

Le fonctionnement de Factio

Nous l’avons donc évoqué plus haut, Factio se veut être un nouveau moyen de faire valoir ses idées. À l’instar de Facebook pour la vie privée et de LinkedIn pour la vie professionnelle, Factio se veut être le futur du réseau citoyen. Le fonctionnement de la plateforme est simple et permet à tous ses utilisateurs de s’engager en faveur de leurs convictions.

Le système de campagnes

Le réseau de Factio s’organise autour d’un système de campagnes. Ces campagnes permettent de faire passer les idées. Tout utilisateur peut rechercher et rejoindre des campagnes existantes. Et si ce qu’il souhaite défendre n’existe pas, l’utilisateur peut alors créer lui-même sa campagne. Les campagnes peuvent être initiées par des particuliers ou par des associations.

Factio : Campagnes

Et l’un des grands avantages de Factio, c’est que créer une campagne ne prend que quelques secondes. En effet, après avoir renseigné le titre, ajouté une image et une description, la campagne est prête à être lancée sur le réseau.

Factio : Création d'une campagne

Une fois la campagne lancée, il est possible d’interagir avec les gens qui soutiennent eux aussi la campagne. Ainsi, on retrouve une partie dédiée aux échanges et aux ajouts d’informations. Cela permet de créer des « débats » positifs, où tous les soutiens de la campagne échangent et cherchent comment améliorer encore plus ce qui a été mis en place.

Factio : Échanges

Alerte aux élus et suivi des votes

Après le lancement d’une campagne, tout un processus d’alertes aux élus est lancé. Les membres peuvent automatiquement notifier leurs élus sur Factio. Une fois l’alerte activée, le député sera informé des intentions de ses électeurs par rapport à la campagne mise en place. Ce système permet de faire pression sur ses élus et de faire remonter les problèmes qui importent le plus les électeurs.

Des idées et un concept prometteur

Factio veut sortir du clivage « Droite-Gauche » qui a animé notre environnement politique pendant plusieurs années. Ici, la start-up fait valoir les idées avant les orientations politiques. Factio, c’est sortir du système actuel en proposant une alternative beaucoup plus centrée sur le citoyen. Il n’est alors plus obligé de suivre les directives du parti auquel il se rapproche le plus. L’utilisateur peut dorénavant créer et s’investir sur les idées qui le concernent.

Factio, c’est aussi aller plus loin que change.org ou d’autres sites similaires. Factio propose un réel suivi des actions et permet de mettre en place un système beaucoup plus construit. Avec les alertes aux élus et les zones d’échanges, la start-up cherche à créer une communauté citoyenne qui porte une idée de manière soudée.

Enfin, Factio ne compte pas s’arrêter dans son développement. Avec plus de 2500 utilisateurs engagés en moins de 2 mois d’existence, ce nouveau vecteur de la démocratie citoyenne voit déjà plus loin. Factio compte d’ores et déjà mettre en place des campagnes officielles qui suivront des lois prochainement votées à l’assemblée. Cela permettra de faire pression directement sur les députés en fonction des votes sur l’application. Au-delà des fonctionnalités, Factio pense aussi se tourner vers d’autres pays francophones, voire l’Europe d’ici à quelques années…

Pour participer dès aujourd’hui à une nouvelle aventure citoyenne, le site de Factio est disponible juste ici !

Rédacteur & Testeur Produits santé et sports connectés. Étudiant en Master Humanités Digitales, je suis passionné de sport et de nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *