[Interview] Biloulette et MatFenric pour « Des cubes et des pioches »

Des cubes et des pioches est une convention orientée Minecraft et jeux indépendants. Elle est organisée par l’association Format Geek qui est composée de Biloulette et de MatFenric. Nous leurs avons posé quelques questions afin d’en savoir plus.

Note: Il s’agit d’une version résumée de l’interview, certaines questions n’ont pas été retranscrites. L’enregistrement audio total de 40 minutes est disponible à la fin de l’article.

Logo Format Geek

Pouvez-vous vous présenter pour ceux ne vous connaissant pas ?

MatFenric : Je joue à Minecraft depuis la version Bêta 1.7.3, je suis joueur occasionnel et plus spécifiquement jeu de société et jeu de rôle sur table. Sinon, je suis informaticien et j’ai 39 ans.

Biloulette: Je suis une femme de 46 ans et j’ai une chaine Youtube sur laquelle on retrouve du gaming, des interviews et bientôt des podcasts.

Comment vous êtes-vous connus ?

Biloulette : Je ne sais même plus

Mat : On s’est rencontré à deux occasions. La première, c’était une activité organisée par Wolphegon qui devait être diffusée, c’était un Fort Boyard. J’étais caméraman et Biloulette participait aux épreuves, mais on n’a pas vraiment eu le temps de parler. Le premier vrai contact a été grâce à Yoei, membre de mon ancienne équipe Minecraft, qui m’a parlé de l’idée de convention de Biloulette. Vu que l’on avait des contacts avec le Carrefour Numérique [NDLR : Qui accueille la convention], on a proposé à Biloulette de l’aider à organiser cette convention.

Vous avez fondé Format Geek ensemble, pourquoi ?

Biloulette : Au fur et à mesure que l’on a avancé dans l’organisation de la convention, on s’est dit que l’on serait peut-être amené à en réorganiser d’autres, soit dans d’autres villes, soit dans d’autres thèmes. L’idée était de regrouper d’éventuelles autres conventions sous une bannière commune et également de ne pas mettre une personne en avant mais de mettre tout un collectif, ici Format Geek en avant.

Comment vous est venue l’idée de la convention ?

Biloulette : Ça date de la Minecon 2012, la première fois que Mojang venait en France, et j’ai trouvé ça odieux qu’ils fassent une convention à 100€ l’entrée. Avec Obisam, on a eu l’idée d’une rencontre abonnés sur Paris, et vu que j’ai rencontré Mat, qui a amené le Carrefour Numérique, on s’est plus tournés vers une convention plutôt qu’une rencontre abonnés, se déroulant dans un lieu prestigieux tout en étant gratuit, ce qui est l’état d’esprit de cette convention.

Peut-on considérer « Des cubes et des pioches » comme une Minecon à la française ?

Biloulette : Je n’irai pas jusque-là, dans la mesure où l’on n’a pas les mêmes moyens, vous ne verrez ni Notch, ni Jeb, ni les équipes de développeurs de Mojang. C’est plus la première convention gratuite sur Paris qu’une Minecon.

Mat : La Minecon c’est comme beaucoup d’activités, c’est commercial, c’est mettre en avant des produits des partenaires. Nous on avait envie de créer une convention pour la communauté, montrer ce que les gens savent faire, on n’a rien à vendre, ni de société ayant comme but de vendre leur jeu.

Biloulette : Et également de prouver que lorsque la communauté se regroupe autour d’une même passion, il y a moyen de faire les choses bien et gratuitement. Pour la Minecon, ils se déculpabilisaient du prix en avançant l’argument du lieu prestigieux, Disneyland, or il y a moyen d’avoir des lieux prestigieux gratuitement, comme le Carrefour Numérique.

Quels sont les partenaires de la convention ?

Biloulette : On n’a pas de partenaires financiers pour le moment, en tant que partenaires « gratuits », nous avons Minefield.

Mat : Il y a deux choses à différentier, les partenaires et les sponsors. Les partenaires sont ceux qui nous fournissent des ressources, le Carrefour Numérique évidemment qui nous fournissent l’espace, les ordinateurs, … donc c’est notre principal partenaire. Après, il y a Minefield qui nous fournissent des serveurs.

Qui s’occupe de quoi ?

Mat : Biloulette devait s’occuper de tout ce qui est intervenants, ce qui est devenu par dérivation, la com et je m’occupe de tout ce qui est organisation, planning, …

Biloulette : Il y a également ma team, qui viens nous aider, pour le montage par exemple ou l’organisation IRL sur place.

Comment avez-vous fait pour créer une convention ne coutant rien à personne ?

Biloulette : C’est pas difficile en fait, quand on a décidé de le faire. Le truc est que l’on est dans un monde où tout repose directement sur les finances, ce qui fait que les gens ne cherchent pas à voir si des choses sont possibles gratuitement. L’idée était d’avoir un lieu digne de ce nom, ici le Carrefour Numérique qui nous prête les locaux gratuitement, au niveau des intervenants, ils ne sont pas défrayés, ils viennent à leurs frais. Si cette première convention marche, pourquoi pas avoir des sponsors nous permettant de défrayer les bénévoles qui nous aident à organiser et les intervenants. L’idée c’est que, que ce soit ma team, Mat ou moi, on fait ça gratuitement, tous les gens qui participent en tant qu’intervenants ont acceptés de venir de manière totalement gratuite, et les locaux nous sont prêtés gratuitement. L’avantage du Carrefour Numérique est qu’ils ont beaucoup de matériel et que l’on bénéficie de leur support. Dans la communauté des gamers, beaucoup de gens sont prêts à aider bénévolement. Ce n’est pas difficile quand on a décidé de le faire. Après, je ne parle pas du temps que ça prend, d’ailleurs, je tiens à dire que Mat fait un boulot exceptionnel là-dessus. Mais sinon, dans l’absolu, n’importe qui peut se décider de faire une convention gratuite.

Mat : L’astuce première est de trouver le bon partenaire, ici le Carrefour Numérique qui nous fournit les lieux. Il faut y aller doucement, grandir au fur et à mesure. Après, ce n’est pas tout gratuit pour nous, en tant qu’organisateur, puisqu’il y aura l’hébergement, les badges, … On a des petites astuces, par exemple, ce sera aux visiteurs d’amener leurs papiers pour dédicacer, pareil pour l’atelier dessin.

Biloulette : Si jamais cette première convention marche bien et si on a des sponsors, l’argent de ces sponsors sera utilisé uniquement pour de défraiement, mais on ne sera pas payés, on ne le souhaite pas. Même si l’on a des gros sponsors, cet argent sera utilisé pour redonner aux visiteurs, avec des cadeaux, par exemple. L’idée est que ça soit gratuit pour les visiteurs et non pas de se faire du blé sur leur dos.

Peut-on s’attendre à autre chose qu’à du Minecraft ou est-ce 100% Minecraft ?

Biloulette : Non, c’est jeux indépendants et Minecraft. Il y aura aussi des humoristes.

Quels jeux indépendants pourra-t-on s’attendre à voir ?

Mat : Il y aura CraftStudio, 500 Nano, qui développent un jeu d’horreur psychologique et Studio Quendi qui développent leur deuxième jeu.

Biloulette : Pas que des studios, il y aura aussi At0mium et Deriv qui ont montés un site de jeux indé, ainsi que IPlay4You. Il y aura donc des développeurs ainsi que des passionnés de jeux indé. Il y aura également des podcasters humoristes, comme GuzzProductions, Salut les geeks, Antoine Daniel et Links The Sun.

Mat : Il y aura aussi plusieurs activités, du dessin, pas forcément du Minecraft, du CraftStudio, du League of Legend. L’univers geek mais sans se prendre la tête avec l’étiquette geek.

Biloulette : Et il y aura aussi le traditionnel coin dédicace, pour discuter avec les intervenants.

Quels seront les moments importants du week-end ?

Mat : Ils sont tous importants, c’est ça le problème, il faut arriver à tout organiser. Il y aura des ateliers, des débats, des concours, des jeux en réseau. Deux radios seront présentes : Gamin’Side fera deux lives, le samedi et le dimanche et MineBoxRadio sera là, au moins en mobile, et avec un Studio si il nous reste de la place. Il y aura peut-être aussi une WebTV.

Est-ce que ça a été facile de convaincre les Youtubers ?

Biloulette : Etant donné que j’ai beaucoup de contact, ça a été très facile de les informer. Une grande majorité a acceptés de jouer le jeu et de s’intégrer au projet, sans défraiement. Certains ont même aidé au-delà de ce qu’on leur demandait, avec certaines exclusivités.

Mat : Il n’y aura pas que des grands Youtubers, il y aura aussi des Youtubers plus modestes. Par exemple, la Creative Community qui ont une série appelée Starcube et on aura l’exclusivité du 4ème épisode pour la convention.

Vous attendez-vous à beaucoup de visiteurs ?

Biloulette : Oui, et c’est même ce qui nous fait peur, il faudra nous excuser si des personnes seront obligées de rester dehors, mais nous prévoyons quelque chose afin que l’attente paraisse moins longue. On mettra un système de roulement en place et des intervenants iront discuter avec les personnes qui attendent.

Mat : Il y a environ 11 000 votants sur le sondage concernant les activités.

Souhaitez-vous en faire un évènement récurrent ?

Biloulette : En faire un évènement récurrent, oui. C’est un peu tôt pour le dire, sachant que la première n’est pas encore passée, on pourra voir avec cette première, ce qu’il faut corriger, ce qui s’est bien passé, pour que la prochaine se déroule encore mieux.

Mat : Pour l’anecdote, lors d’une réunion avec le Carrefour numérique, on m’a demandé si l’on souhaitait en faire un évènement régulier. J’avais suggéré en cas de succès d’en faire un évènement annuel mais ils voyaient bien en faire 2 ou 3 par an. Mais il faudra voir déjà et faire le bilan de la première convention avant.

On a demandé à nos abonnés Twitter de vous poser des questions. Les voici dans leur forme originale :

Y aura-t-il des cubes où poser son cube ?

Réponse commune : Il y aura des cubes, mais ils seront en carton donc pas assez solide pour poser son cube dessus. Il y aura des chaises sinon, ou ton cube que tu peux poser par terre.

Y aura-t-il des ventes de goodies ?

Mat : Personne ne viendra vendre de goodies, mais certains intervenants pourront en distribuer.

Est-ce qu’il y aura des seaux de lait pour enlever les effets de la fatigue et des cookies pour restaurer ses jambons ?

Biloulette : Ni l’un ni l’autre. A côté de l’endroit où l’on sera, il y aura un coin pour aller se restaurer et aller boire un coup.


Pour résumer, il s’agit d’une convention par la communauté, pour la communauté, organisée de façon entièrement bénévole. On ne peut leur souhaiter que de réussir leur pari.

Rendez-vous donc les 26 et 27 octobre 2013 à la Cité des Sciences et de l’Industrie, au Carrefour Numérique n°2 pour Des cubes et des pioches !

flyer

Vous pouvez écouter l’enregistrement audio de l’interview grâce au lecteur ci-dessous.

Si le lecteur ne marche pas : Interview Biloulette et MatFenric Des cubes et des pioches (Lien direct vers le fichier audio)

N’hésitez pas à aller voter sur cette page afin de faire connaitre vos préférences concernant les différentes conférences et ainsi aider à l’organisation. Vous retrouverez également toutes les dernières informations concernant la convention sur cette page.

Vous pouvez également suivre @FormatGeek sur Twitter pour rester informés en permanence

Rédacteur qui n'est plus présent sur le site depuis un certains temps, son compte a donc été supprimé.

5 Comments

  1. Ricard Reply

    Il m’est impossible de lire l’enregistrement audio (Buffering) est-ce seulement moi ou le player qui a un problème?

  2. Dav1217 Reply

    Moi aussi je suis dans l’incapacité de lire l’audio. (PS:je n’y arrive ni avec mon macbook air, ni avec mon ipad, ni avec l’alienware de mon pote!)

  3. Flavien Reply

    En effet, il y a un problème, le fichier est bien présent mais le lecteur ne le trouve pas. On est sur le coup 😉

  4. Flavien Reply

    Voilà, j’ai édité l’article en ajoutant un lien direct vers le fichier audio. On va essayer de voir pourquoi le lecteur ne veut pas marcher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.