[TEST] DriveClub Bikes – En route pour une session de deux roues !

On se rappelle tous, plus ou moins, de la catastrophique arrivée de DriveClub sur la console de Sony, avec cette attente interminable pour les possesseurs de PlayStation Plus. Enfin bref, le jeu s’est refait une santé et fonctionne plutôt bien aujourd’hui avec une petite communauté qui a toujours hâte de découvrir les mises à jour proposées. Lors de la conférence PlayStation, la veille de la PGW, Sony nous a présenté une nouveauté concernant DriveClub, un nouveau gameplay qui se fera sur des deux roues ! Vous avez bien entendu, il est désormais possible de piloter des KTM ou encore des Kawasaki sur les plus beaux circuits du jeu. De plus, il est possible d’utiliser cette extension sans posséder le jeu (surement une solution trouvée pour les anti-voitures) ! Voyons ensemble si le contenu apporté est digne d’un grand Stand-Alone.

DRIVECLUB™_20151113103444

L’équipe de Drive Club, qui n’est autre que Sony, a décidé de diviser la partie Voiture et Moto, ce qui par conséquent ne nous donne pas la chance de mélanger les véhicules. En même temps, un coup de pare-choc devrait facilement faire tomber un motard et les automobilistes sont très mauvais pour la sécurité de nos amis à 2 roues. Ainsi, une fois l’univers de la moto choisi, nous avons le choix entre les “missions”, le garage ou les courses en ligne. On a fait la fine bouche et on a commencé par les missions, pour goûter à ces magnifiques motos ! Dès le lancement de la première course, on s’est aperçu que Drive Club Bikes reprennait les circuits du mode Auto, les 78 circuits du jeu principal dans 6 lieux différents. Comme vous pouvez le constater sur la première photo, les épreuves sont classées par marque, on retrouve ici KTM, Ducati, Yamaha, Kawasaki et j’en passe ! Les motos ne sont pas si nombreuses que cela mais pour un stand-alone, c’est un petit plaisir qui nous fait vivre de bons moments ! D’ailleurs, chaque moto est différente grâce à leurs caractéristiques (vitesse, maniabilité, accélération) et il faudra choisir la bonne lors des épreuves sur 3 courses.

Nous avons été 2 dans la rédaction à avoir pu jouer à ce dernier. L’un est un fervent admirateur des véhicules à 4 roues (moi-même) et l’autre est un inconditionnelle des motos (Nathan). Pour ma part, j’ai trouvé la conduite très archaïque. C’est tout simplement de l’arcade, à ne pas comparer avec de la simulation. On le ressent principalement lors des virages, où l’on doit jouer avec le joystick en donnant des à-coups, de ce fait on voit le pilote bouger bizarrement sur sa moto… Par contre, l’angle de braquage de la moto est correct, non pas égal à la réalité mais on peut facilement tourner dans un virage à 180 degrés, puis dans le pire des cas, on peut s’appuyer sur un adversaire. Sinon on peut faire du wheeling ou une roue avant pour battre des records ou amuser la galerie.
Par contre, on regrettera l’animation entre les pilotes. Une fois que l’on bouscule un autre coureur, il ne se passe absolument rien, aucune chute, aucun ralentissement, ça nous permet de revenir dans la trajectoire, magique ! Le seul semblant d’animation que l’on a, c’est lorsqu’on se prend un mur de face avec une courte vidéo le temps de nous remettre sur pied. C’est d’ailleurs ce qu’a regretté mon acolyte, un manque cruel de réalité.

DRIVECLUB™_20151113103527

Hormis ce détail, consistant, Drive Club Bikes bénéficie de 4 modes de vue formidables ! La vue casque est d’ailleurs la plus surprenante et la plus compliquée à manipuler… Même un vrai motard aura dû mal à s’y faire, on attend avec impatiente le casque de réalité virtuel pour en voir des bénéfices. Sinon, les graphismes sont à la hauteur du jeu principal, c’est fluide et c’est agréable de rouler sur des routes toutes différentes. Que ce soit en plein soleil ou sous la pluie, la moto arbore ses plus belles lignes ! L’IA est par contre à revoir, les motos ne font que se suivre en ligne, sans chercher à se doubler férocement ou à voler la première place…

Drive Club Bikes a beau reprendre les bases de Drive Club, il n’en reste pas moins un bon stand-alone pour moins de 20 euros ! La conduite est totalement différente, il faudra apprendre à gèrer les virages et les accélérations, c’est ce qui fait la force de ce nouveau jeu. Les sensations sont au rendez-vous, pour la catégorie arcade, ce qui plaira aux plus férus de mécanique brute. Alors si vous voulez bruler de la gomme avec un 2 roues, ce DLC en fera l’affaire et il est disponible dès maintenant sur le PlayStation Store !

Rédacteur en chef - 23 ans. Diplôme en Marketing, Management et Communication. Je passe mon temps à lancer des projets. Sur le site, je dédie des heures aux rédacteurs pour apporter le nécessaire à la rédaction. Retrouvez moi sur LinkedIn ou Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.