[TEST/EXCLU] Wingsland S6, Selfie drone flagship killer !

Wingsland, entreprise chinoise fondée à Shenzhen, conçoit des drones pour l’industrie du divertissement, le militaire et maintenant pour le Grand public. Le plus populaire et le drone Scarlet Minivet qui a eu un grand succès en Europe et en Amérique. Ces drones haut de gamme sont remplis de fonctionnalités et possèdent un design hors du commun. Mais aujourd’hui je vais vous présenter la dernière nouveauté, le surprenant Selfy Drone Wingsland S6 avec sa caméra 4K, présenté au dernier CES de Las Vegas. Il vient concurrencer le Dobby de Zerotech et même chatouiller le DJI Mavic Pro.

Wingsland S6

Unboxing Wingsland S6

Dans cette jolie boite, j’ai donc trouvé le S6 dans une boite de transport, une batterie Li-Po 2S de 7,6V/1400mAh avec un chargeur, un câble microUSB/USB, des hélices de rechange avec l’outil adéquate et une notice. Dommage que les instructions ne soient qu’en chinois mais la traduction devrait se faire rapidement. J’ai reçu le modèle Orange mais il en existe plusieurs dont un Camouflage. Le S6 mesure, plié, 138 x 79 x 26,8 mm, soit la taille d’un iPhone 6, et une fois déplié, il mesure 138 x 169 x 26,8 mm pour seulement 230g avec la batterie. Pas besoin de manette car il se pilote via le smartphone (iOS et Android) sur du Wi-Fi 2,4GHz. Petit plus, une carte microSD est déjà installée pour enregistrer les photos et les vidéos. Il existe aussi des accessoires originaux qui viennent se fixer sur le dessus du S6 (en sus).

Petit mais costaud

Le Wingsland S6 est un concentré de technologies. Moteurs brushless surpuissants, capteurs ultrasons, caméra 4K, GPS/GLONASS, etc. Quasiment équivalent aux ténors du marché mais dans un format de poche. La charge de la batterie se fait en à peine une heure et demie pour une autonomie d’environ 10 min suivant les conditions de vol.

Pour commencer il faut déplier les bras, ce qui donne un look racer au S6. Ensuite il suffit d’appuyer sur le bouton unique en dessous. Au démarrage on a droit à de petits bips qui rappelle le Bebop. À partir de là j’ai connecté en wifi le S6 avec mon Cubot Max. Un smartphone avec un grand écran est idéal pour le pilotage. Puis depuis l’application Wingsland Fly j’ai pu procéder dans un premier temps à une mise à jour du S6. Une fois terminée, j’ai pu enfin accéder à l’interface de pilotage qui propose plusieurs options et fonctionnalités. Par contre certaines ne sont pas accessibles pour l’instant, il me faudra attendre une prochaine mise à jour de l’application.

Avant de faire décoller le Wingsland S6, il faut effectuer le calibrage. Rien de plus simple. Je clique dans le menu, je choisis le calibrage et je suis les instructions. Le drone à plat puis rotations dans le sens horaires jusqu’au message de validation sur l’appli. Comme le S6 possède un GPS, il faut le faire voler en extérieur idéalement et le calibrage sera effectif si le S6 capte au moins 6 satellites. Sinon il va se caler sur son capteur infrarouge, les capteurs ultra-sons et la petite caméra en dessous pour l’intérieur.

Attention au décollage

Je reviens donc sur la page de pilotage. Un slide pour débloquer le décollage et le S6 démarre, décolle et se stabilise à environ 1,50 m. Le retour vidéo est propre et la vitesse du flux vidéo est quasi instantanée. Mais cela se dégrade légèrement avec une grande distance ou les performances wifi du smartphone. Le drone est très réactif et vif (vitesse max de 8 m/s), les commandes sont transmises rapidement et j’ai pu jouer aussi avec le gyro du smartphone pour piloter le S6.

Aussi j’ai pu utiliser les fonctions comme le panoramique 360°, le Follow Me, et filmer autour d’un point d’intérêt. Il est possible aussi de faire des acrobaties (Flips) avec le S6 mais la fonction n’est pas encore active dans l’application. Sa portée de 100 m est largement suffisante et si besoin il y a la fonction Return Home qui permet de faire revenir automatiquement le drone à son point de départ grâce au GPS. La qualité photo et vidéo est bien au RDV.

 

Petit plus assez fun, les accessoires du S6. En effet sur le dessus, il y a 8 petits trous qui font office de connecteur avec les différents accessoires. Une lampe torche très puissante et qui peut clignoter de différentes façons. L’afficheur Emoji quant à lui permet de délivrer de petit messages ou symboles via l’application sur un affichage led rouge. Et pour finir, mon préféré, le canon à billes qui permet de s’amuser à dégommer un peu tout dans la maison ou en extérieur.

Atterrissage en France

Le Wingsland S6 est un mini-drone selfie vraiment surprenant. Ses caractéristiques techniques lui donnent beaucoup d’assurance. J’y trouve un aspect quali, robuste et performant. Dommage que la batterie ne lui confère qu’une autonomie de 10 mins et que l’application ne soit pas encore complète. Par contre la qualité vidéo et photo est vraiment excellente lorsque l’on télécharge depuis l’application ou sur PC. De plus il est vraiment maniable et facile à prendre en main. De quoi réaliser de belles prises de vues avec ses différentes fonctions et de s’amuser avec ses accessoires. C’est l’un des mini-drones selfy de poche le plus premium et performant de sa catégorie.

Et vous savez quoi ? Le Wingsland S6 vient d’atterrir en France, avec HobbyGaGa et son entrepôt France, au prix de 419 € actuellement ici. Vous y trouverez également les batteries supplémentaires et les accessoires, lampe torche, afficheur Emoji et Canon à billes. Vous pouvez profiter de notre code promo CAFE5 pour une remise de 5%.

L'un des vieux Geek de l'équipe et Conseiller en publicité TV, digital et radios pour un grand groupe français, je suis un passionné de High-Tech en général. J'affectionne tout de même plus les nouveautés smartphones et les accessoires, les objets connectés, la domotique, les robots et les drones. J'aime découvrir de tout dans l'univers High-Tech et les présenter dans un article et/ou une vidéo YouTube. Je m'éclate aussi avec la photo et la vidéo, ainsi qu'avec ma tribu de Bouledogues Français, parfois testeurs et mannequins.

One Comment

  1. phil Reply

    j’en ai acheté un aussi, avec une télécommande R6
    globalement j’en suis satisfait, hormis un truc qui me casse les pieds grave : impossible de filmer correctement lorsque le drone avance… l’avant s’incline a 20 ou 30 % et comme la caméra est fixe, on filme le sol au lieu de filmer devant… c’est tres problématique à basse altitude…. bien sur , si on s’élève a 100m c’est moins génant… sinon, c’est un tres bon rapport qualité prix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.