ActuCinéma

The Amusement Park : un film perdu de George Romero restauré

Publicité

Le site Bloody Disgusting a publié le 25 juin dernier un article qui devrait plaire aux cinéphiles. En effet, le site a informé que tout récemment, un film perdu signé feu George Romero va ressortir ! Ce film, qui date de 1973, s’intitule The Amusement Park.

C’est en octobre 2018 que l’existence de ce film avait été rappelée sur le site comicbook.com par la femme de George Romero, Suzanne Desrocher-Romero. Le réalisateur de La Nuit des Morts Vivants était alors décédé depuis plus d’un an et The Amusement Park était le premier projet que sa femme espérait restaurer et distribuer.

Et justement, d’après Bloody Disgusting, Suzanne Romero a récemment supervisé une restauration du film en résolution 4K en collaboration avec IndieCollect, une société new-yorkaise chargée de préserver le cinéma indépendant américain.

George et Suzanne Romero
George et Suzanne Romero

Daniel Kraus, auteur de romans fantastiques connu pour ses collaborations avec Guillermo del Toro sur la série de romans La Lignée, a pu avoir l’opportunité de visionner ce film un mois après cet article. Il y a consacré un (long) thread sur Twitter où il livre ses retours sur ce film, qui sont dithyrambiques. Voici quelques tweets :

Publicité
« Ok, ce film est une RÉVÉLATION. »
« Il n’a jamais été montré publiquement. Les gens qui l’ont financé n’ont pas autorisé sa diffusion. Et ce n’est pas étonnant. Jamais Romero n’a autant été sans pitié dans sa longue carrière où il a critiqué les institutions américaines. »
« Où pouvez-vous ce chef-d’œuvre sauvage ? Je ne sais pas. Mais je m’y consacre à changer cela.« 

Un film de commande sur les effets de la vieillesse

Mais du coup, de quoi parle The Amusement Park ? Suzanne Romero nous raconte l’histoire du film :

The Amusement Park met en scène Lincoln Maazel dans le rôle de Martin, un vieil homme de plus en plus désorienté et isolé tandis que les douleurs, les tragédies et les humiliations dues au vieillissement aux États-Unis se manifestent sous la forme de montagnes russes et de foules chaotiques.

Suzanne Desrocher-Romero, Bloody Disgusting

Elle précise également qu’à la base, le film devait être une commande. En effet, c’est l’église luthérienne qui avait demandé à Geroge Romero de faire un film qui permettrait d’éveiller les consciences sur les effets de la vieillesse et sur la maltraitance envers les personnes âgées. Et c’est ainsi qu’il a délivré ce film qui se veut une allégorie sur la vieillesse.

Mais comme l’a précisé Daniel Kraus, le film n’a pas été montré publiquement car il n’a tout simplement pas été autorisé à la diffusion.

« Le film le plus terrifiant de Romero »

Même s’il ne s’agit pas d’un film d’horreur, Suzanne Romero précise tout de même ceci, toujours pour Bloody Disgusting :

Le film n’appartient pas au genre de l’horreur, mais il s’agit du film le plus terrifiant de Romero. On y retrouve son style unique !

Publicité

Daniel Kraus l’avait également dit dans un de ses tweets de novembre 2018 :

« À l’exception de -peut-être- La Nuit des Morts vivants, The Amusement Park est le film le plus terrifiant de Romero. Il est extrêmement troublant sur le fond et la forme.« 
« L’érudit Tony Williams, qui a vu le film il y a 30 ans, a écrit : « Ce film est bien trop puissant pour la société américaine… il doit rester sous clé et ne plus jamais revoir la lumière du jour.« 

Pour l’instant, nous ne savons malheureusement pas quand The Amusement Park sortira. Mais nous savons que la société Yellow Veil Pictures a prévu de le distribuer partout dans le monde. C’est avec impatience que l’on attend une annonce de date de sortie…

Publicité
Tags
cinéma film horreur la nuit des morts vivants romero the amusement park

Matteo.S

Universitaire à Rennes, j'aime bien le cinéma. Oui, j'aime bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page