CultureJeux vidéoTest

3 Jeux vidéo de la semaine, Resident Evil Village, R-Type Final 2, Maskmaker

Dans les méandres de la production des jeux vidéo, Le Café du Geek sélectionne pour vous les 3 sorties les plus marquantes de la semaine. Resident Evil Village est une invitation à un terrifiant voyage, R-Type Final 2 un hommage à un titre légendaire et Maskmaker un voyage onirique 100 % made in France.

Resident Evil Village

Après avoir survécu à Resident Evil 7, Evan Winters quitte la lugubre Louisiane pour se réfugier en famille en Europe. Il est certain que quitter le Bayou maudit pour les zones festives et pleines de joies de la cambrousse d’un obscur pays de l’Est est une excellente idée… Surtout avec une petite fille… Les forets lugubres, les nuits noires et les légendes locales terrifiantes ne peuvent que rendre la vie plus belle. Tout comme les vieilles dames et les châteaux à faire flipper un vampire. Ce qui doit arriver arriva, Evan est attaqué, sa fille kidnappée. Le voilà seul dans un village qui semble abandonné à rechercher sa progéniture…

Cette base très classique ne nous étonne pas d’un Resident Evil. Même si nous nous demandons si cela est si compliqué d’apporter un peu d’idée fraîche. Ce manque d’originalité revient souvent dans ce titre, qui se rattrape avec brio. Toutefois, sans trop vous en dire, sachez que le scénario est très bien ficelé. Il réserver de belles surprises, des moments forts et étonnants. Toutefois, les dialogues vous arracherons sûrement un sourire étant parfois trop caricaturale. Nous avons une vue à la première personne, dommage celle à la troisième à un charme que beaucoup apprécient. La mécanique de jeu est efficace, un joli panel d’armes très classiques et tout autant efficaces.

Bonne nouvelle pour l’inventaire, les objets essentiels à l’aventure comme des clés ne comptent pas. Seules les munitions, armes et surtout potions diverses (vie, énergie) le sont. Cela rend le titre plus accessible. Ajoutez un gameplay assez simple, mais qu’il faut maîtriser instinctivement pour ne pas enchaîner les morts inopportunes. Les combats sont intenses et coûtent cher en munition. Le bestiaire n’est pas très original, vampires, lycanthropes, goules, il y’a de la variété et à chaque fois bien modélisée. Une mention spéciale pour la grande méchante et ses ongles si particuliers que je vous laisse découvrir en live. Techniquement, sur PS5 nous ne pouvons que saluer la direction artistique. L’ambiance est sombre, macabre et tout autant gothique. Le RE Engine apporte ce qu’il faut de technique pour un jeu aussi beau que séduisant.

Il supporte le Ray Tracing ce qui permet par exemple d’obtenir des visages expressifs et assez réalistes, les décors soignés, de la majesté du château, de l’intimité du village lugubre. N’oublions pas les zones de foret et de campagne oppressantes. Capcom réalise un beau travail sur les textures, ce qui s’ajoute aux effets de lumière en Ray Tracing pour une ambiance bien flippante. Toutefois, nous pourrions espérer encore mieux sur des consoles Next-Gen. Capcom a fait plus que le minimum, mais la PS5 est censée pouvoir faire encore mieux. Enfin, si les musiques ne nous ont pas marqués, les bruitages eux sont d’un calibre bien supérieur.

Resident Evil Village, notre avis

Un titre réussit, qui accroche plus par son ambiance que son originalité. Pourtant, la mécanique fonctionne à merveille et jouer dans le noir est une expérience vraiment flippante. La crise cardiaque n’est pas loin si vous laissez votre chat vous effleurer inopinément. Dans la catégorie regret, l’absence de version VR qui était vraiment une des forces de Resident Evil VII. Un titre inratable pour ceux qui aiment se faire peur. Mais il lui manque la petite pointe de folie, de nouveautés pour nous faire basculer.

R-Type Final 2

R-Type 2 est un titre qui fait frissonner bien d’anciens gamers juste en l’énonçant. Celui qui écrit ces lignes est du genre à relancer le bon vieux titre original pour une bonne dose de Shoot’em Up. Un genre qui est tombé en désuétude, mais qui a notre avis manque surtout de bon titres. Passons ces réflexions toutes personnelles pour rentrer dans le vif du sujet. Passons sur le scénario, un prétexte pour vous embarquer dans un vaisseau spatial de combat. Qui va devoir affronter des vagues successives et nombreuses d’ennemis retors, à défaut d’être intelligent.

Certains font presque la moitié de l’écran en hauteur et les boss occupent facilement la quasi-totalité de l’écran. Kazuma Kujo le créateur original est aux commandes ce qui explique que nous retrouvions vraiment l’âme des premiers titres. En plus des bonus qui donnent accès à des tirs multiples, des missiles. Vous avez un petit module qui vient en renfort. Il peut naviguer librement et suivre plus ou moins vos mouvements pour balayer plus de surface de tir. Il peut s’accrocher à l’avant pour plus de précision et de puissance ou protéger vos arrières.

C’est très plaisant d’enchaîner ainsi ennemis, et boss dans des décors à la fois très futuristes et parfois très organiques. Le jeu se déroule en scrolling horizontale et ici fini les bons vieux pixels. Nous avons droit à de la 3D en Unreal Engine, avec une modélisation 3D réussit et parfois très belle. Les effets de lumières sublimes, comme les explosions, le charme est là même si a technique est imparfaite. Toutefois, cela manque d’originalité, de recherche esthétique. Notre plus grand regret reste le rythme, le vaisseau souffre d’une certaine inertie. Il y’a un manque flagrant de réactivité de vitesse. Nous sommes bien loin des sensations intenses que nous donnaient les titres en mode pixel.

R-Type Final 2, notre avis

Un titre qui aurait pu être légendaire et se révèle être surtout un bel hommage. La finition est un peu juste et manque un peu de soin. Il reste un bon défouloir, que des mises à jour peuvent transformer en excellent titre.

Maskmaker

Le studio Innerspace nous présente ici un voyage en VR (PC et PSVR) aussi onirique, qu’énigmatique dans tous les sens du terme. Tout commence dans un atelier de fabrication de masque qui vous invite très vite à fabriquer le vôtre. Mettez-le sur votre visage et vous voilà transporté dans un autre monde. À partir de là, exploration, énigmes et nouvelle fabrication de masques sont au menu. Ces derniers sont essentiels, car en passant de masque en masque, vous passez d’un monde à un autre. Cela influe aussi sur les capacités d’interactions possibles. Les énigmes sont logiques, pas trop tortueuses et une fois intégrées les mécaniques de jeux, peu devraient vraiment vous bloquer.

Le gameplay ave Occulus Quest 2 (câble Link sur PC) est vraiment très bien pensé. Les mouvements sont naturels, aux interactions comme la fabrication de masque. Visuellement, c’est un enchantement. Certes, techniquement, cela reste « léger », mais la direction artistique rattrape tout. Chaque monde à son ambiance, profite d’une réelle recherche esthétique et thématique. Nous sommes face à des environnements aussi oniriques qu’immersifs et donc chaque détail est pensé avec soin.

Maskmaker, notre avis

Simplement le plus beau voyage en VR du moment, onirique, énigmatique et enchanteur. Lancez vous et vous risquez de regretter de revenir dans le monde réel.

Tags
Maskmaker PS4 PS5 R-Type Final 2 resident evil village switch xbox one Xbox Series

Yazid Amer

Geek, gamer, esthète et bon vivant, un principe tout se Bench ! Si en plus je m’amuse que demander de plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page