Actualités

Apple : la location d’iPhone attendra encore quelques mois

Apple peine à lancer son service de location d’iPhone, et même Apple Pay Later. Dans une nouvelle newsletter, le journaliste Mark Gurman est venu partager que la firme à la pomme avait pris du retard à cause de problèmes techniques. Cela concernerait plus précisément la nouvelle plateforme dédiée aux futurs services financiers de la marque.

Apple : la location d’iPhone attendra encore quelques mois Abonnement

Les plans d’Apple semblent subir quelques difficultés. L’année dernière, nous apprenions en effet de la bouche de Mark Gurman que l’entreprise envisageait de lancer un service d’abonnement pour rendre plus accessibles ses iPhone 14.

Dans les détails, cette nouvelle offre avait pour objectif de laisser les consommateurs payer mensuellement pour profiter du dernier modèle. Ils n’en acquerraient cependant pas la propriété au bout d’une certaine période de location, contrairement au Upgrade Program disponible aux États-Unis. Nous apprenions d’ailleurs que cela pourrait coûter 35 $ par mois pour un modèle standard, 45 $ pour l’iPhone 14 Pro ou encore 50 $ pour le Pro Max.

Mark Gurman vient d’ailleurs de reparler de ce service de location dans sa dernière newsletter Power On. Le journaliste début en soulignant qu’Apple a pour le moment quatre projets fintech en cours : deux déjà annoncés, Apple Car Savings Account et Apple Pay Later ; et deux non officialisés, Apple Pay Monthly Acomptes et le programme de location par abonnement d’iPhone.

Concernant ce dernier projet, il rappelle que la location devait originellement arriver avec les iPhone 13 en 2021 ou les iPhone 13 en 2022. Cependant, Mark Gurman explique que ce dernier, et aussi les autres projets fintech d’Apple font face à des « revers techniques et d’ingénierie qui ont conduit à une progression lente et à des délais non respectés ».

Nous apprenons plus précisément que tous ces nouveaux services sont basés sur une plateforme sous-jacente confectionnée par Apple, définie comme « l’une des parties les plus ambitieuses des efforts financiers d’Apple ». Nommée Project Breakout, cette dernière vise à transférer une plus grande partie des projets fintech entièrement en interne, comme les « vérifications, approbation et historique des transactions ».

Mark Gurman détaille ainsi que les deux services non officialisés par Apple sont toujours en cours de développement. « Mais il est clair que la poussée financière s’est avérée plus difficile que prévu. Je crois que les retards des quatre initiatives découlent de défis techniques, ainsi que du travail sur un système financier de nouvelle génération qui les soutiendra », a-t-il ajouté.

Pour finir, le journaliste précise qu’Apple Pay Later sera disponible en mars ou en avril 2023.

Alexandre Scotti

Scotti, 26 ans, rédacteur en chef. Passionné de nouvelles technologies et jeux vidéo indépendants.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page