Corée du Sud

Fail Expo 2022 : pourquoi célébrer uniquement le succès ?

Lorsque vous tombez d’un cheval, remontez-vous rapidement, en espérant que personne ne vous ait vu ? Ou, d’une manière plus amusante et consciente de vous-même, vous sortez-vous de la boue et assistez-vous à une « Fail Expo » pour apprendre aux autres à utiliser une plus grande selle ? Le 2e Forum international Rechallenge « ConnAction« , en collaboration avec la Fail Expo à Chungbuk, pose cette dynamique exacte à ses participants. Une nouvelle culture où les erreurs sont célébrées sans la peur constante de l’échec.

Parce que pourquoi juste célébrer les succès, et non les erreurs ?

Le deuxième Forum Fail Expo s’est tenu le 13 octobre en Corée du Sud et a été organisé par le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité (MOIS) sous le ministre Lee Sang-min.
Son prédécesseur a eu lieu l’année dernière et représentait un effort entre le gouvernement ainsi que des promoteurs non gouvernementaux pour normaliser l’échec et montrer la valeur d’accepter un défi renouvelé, ou « redéfi« .

Pourquoi le 13 octobre ?

La date, le 13 octobre, a une signification symbolique. Fail Expo poursuit un mouvement international qui a commencé en Finlande, à savoir la Journée de l’échec, qui, bien que pas tout à fait un jour férié, répand néanmoins un sentiment édifiant sur les résultats positifs de l’échec pour le pays.

Le Forum a accueilli des experts et des personnes ayant de l’expérience sur la question pour discuter des échecs, et des nouveaux défis possibles qui pourraient en découler. Dans ce deuxième tour de l’événement, la culture consistant à utiliser l’échec comme un atout social et à en promouvoir en tant que milieu institutionnel a été axée plus spécifiquement.

Après une cérémonie d’ouverture sur le site de Chungbuk, un certain nombre de sessions ont eu lieu, sur le thème de l’équation de l’échec et d’un défi audacieux, qui consistait en des questions-réponses, des discussions et des présentations.
Comme démonstration du succès du nouveau, (très certainement pas !) état d’esprit à l’épreuve des échecs, les citoyens locaux ont été invités à partager leurs expériences en faisant en sorte que leurs échecs fonctionnent pour eux en tant qu’actifs. Cela a été suivi d’autres conférences et performances.

Dans une approche directe pour travailler à travers les échecs expérimentés, les experts sont entrés dans des dialogues avec les personnes qui les avaient vécus, les tâches politiques spécifiques étant l’objectif final.

Un événement international avant tout

Parmi les participants à Fail Expo figuraient la présidente de l’Aalto Entrepreneurship Society Mona Ismail, l’ambassadeur de Finlande en Corée Pekka Metso, Noh Junyong, le directeur du KAIST Center for Ambitious Failure et Koo Bonkeum, qui est directeur général du Bureau des innovations locales du MOIS. Ils ont discuté des facteurs au sein des cultures ou au niveau institutionnel qui peuvent nuire aux possibilités de remettre des défis et de partage des expériences à la suite d’échecs.
Ils ont été rejoints par Lee Yunsock et Kang Kihoon, qui ont plaidé pour des moyens d’encourager les défis risqués et de garder le moral.

Fail Expo – Un forum en ligne pour tout le monde

Pour ceux qui n’ont pas pu être présents, la cérémonie d’ouverture du Forum a été diffusée sur YouTube, sur plusieurs chaînes appartenant au MOIS (coréen), à la province locale (coréen) ainsi qu’à la Fail Expo (anglais).
Le contenu de l’exposition est disponible sur le site Web ainsi que sur la chaîne YouTube avec des traductions en anglais. Peut-être un bon endroit pour prendre vos griefs la prochaine fois que le cheval vous jette au sol ?

J’espère que le Forum international Rechallenge offrira une occasion de sensibiliser à l’importance de l’expérience de l’échec en tant qu’actif social à l’échelle internationale, et que nous recueillerons la sagesse et partagerons des cas et des expériences de différentes manières essayées dans différents pays.

Koo Bonkeun, directeur responsable des innovations locales de MOIS

Un sentiment dont de nombreuses personnes, institutions et cultures entières pourraient bénéficier, lorsqu’elles cessent de cacher leurs échecs dans la honte et apprennent à les faire fonctionner au bénéfice de tous. Ou à tout le moins de l’amusement.

Tags
news

Léo

Geek depuis toujours, Master en Informatique de Tsinghua University à Pékin en Chine et fan des nouvelles technologies. Journaliste et reporter pour Le Café Du Geek, Je suis ici pour vous faire découvrir des accessoires innovants. Je m’occupe de faire évoluer le site, de gérer l’équipe de rédacteurs mais surtout je suis présent sur un maximum d'événement INTERNATIONAUX pour découvrir toujours plus de choses ! J'adore également rencontrer et juger des startups, vous retrouverez souvent ce genre de contenu avec moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page