Actu

Google Earth : une nouvelle fonctionnalité permet de voyager dans le temps

Google Earth, le logiciel qui permet de visualiser la Terre vue du ciel, est désormais doté d’une nouvelle fonctionnalité nommée Timelapse. Le principe est très simple : vous pouvez visualiser en 3D l’évolution de certains territoires depuis 1984 jusqu’à nos jours.

Plus de 20 millions d’images satellites, récoltées pendant 37 ans

Google vient d’ajouter une des fonctionnalités les plus avancées à son logiciel Google Earth : Timelapse. Cet outil permet de « remonter le temps » et assister à près de quatre décennies de changement à l’échelle planétaire.

Google Earth : une nouvelle fonctionnalité permet de voyager dans le temps

Mer d’Aral, Dubaï, Groenland, Amazonie… L’utilisateur peut choisir parmi une vingtaine de points stratégiques du globe et y voir, au choix, les rivages se transformer, les forêts reculer, les réservoirs d’eau se rétrécir ou encore les mines d’extraction s’étendre dans le paysage.

En quelques clics, nous pouvons donc observer des changements climatiques, environnementaux, démographiques ou encore industriels. Les expansions urbaines de la province de Wuhan en Chine et de Las Vegas dans le désert du Nevada aux États-Unis sont ainsi visibles. D’autres villes comme Paris sont aussi disponibles dans l’outil. Mais ce n’est pas tout. Il est aussi possible de constater la déforestation en Amazonie ou la fonte des glaces en Alaska. En tout, plusieurs dizaines de lieux se laissent explorer et regrouper en cinq catégories :

  • Métamorphose des forêts
  • Beauté fragile
  • Sources d’énergie
  • Réchauffement planétaire
  • Expansion urbaine

Un travail titanesque pour les serveurs de Google

Les ordinateurs de Google ont dû assembler près de 24 millions d’images satellitaires prises entre 1984 et 2020, mais aussi procéder à leur animation, en superposant des photos de chaque région qui ont été prises au fil des années. Mais grâce à la puissance de calcul du géant américain, ce qui aurait été impossible avec un PC isolé est devenu réalisable via le cloud.

« Au total, il a fallu plus de 2 millions d’heures de traitement sur des milliers de machines dans Google Cloud pour transformer 20 pétaoctets d’images de satellites en une seule mosaïque vidéo de 4,4 térapixels », selon Google. Il est difficile de se rendre compte de ce que représente 4,4 térapixels, car il s’agit d’un 4 suivi de douze zéros. Pour mieux saisir ce nombre, Google indique que ça équivaut à 530 000 vidéos en 4K. Impressionnant.

Google Earth : une nouvelle fonctionnalité permet de voyager dans le temps

Cependant, même si toute la surface du globe ne bénéficie pas encore d’un tel traitement informatique 3D, il est tout à fait possible de zoomer pour observer avec plus ou moins de détail les changements de la région que vous survolez, ou bien de déplacer la vue sur le côté pour observer un autre endroit. Pour les autres endroits, une vue en 2D est disponible, ce qui permet quand même de voir les évolutions.

Google indique s’être beaucoup appuyé sur Landsat pour les premières décennies. Il est opéré par la NASA avec l’Institut d’études géologiques. Depuis 2015, l’entreprise a ajouté les clichés pris par les satellites du programme européen Copernicus. Timelapse doit être enrichi au cours des dix prochaines années, avec des images satellitaires qui seront prises et ajoutées à Google Earth.


Encore un peu de temps ? Découvrez cet article : Google propose de tester de nouvelles expériences en réalité augmentée et virtuelle !

Tags
google google earth

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page