J’ai drafté la nouvelle édition troll de Magic « Unstable »

Wizards m’a fait la sympathie de m’envoyer une boîte de leur denière extension Unstable. Celle-ci est parfaitement illégale en format construit mais terriblement fun dans le format où elle est prévue : le limité.

Unstable est comme Unglued et Unhinged : une édition complètement débile avec des règles chelou. Et même que des gens extérieurs à la partie peuvent interagir avec votre jeu à certains moments.

Les cartes n’existent qu’en anglais par contre. J’ai donc embarqué ma boîte de 36 boosters pour jouer à l’Yggdrasil à Toulouse. Entourés de boîtes de jeux, on était clairement au bon endroit, pintes à la main. Nous n’étions que 5 à drafter du coup on a tous plutôt réussi à jouer les couleurs de notre choix.

Indéniablement, il est préférable que vous vous familiarisiez avec l’ensemble de l’extension au préalable.

Les grandes caractéristiques d’Unstable

  • Les cartes hôtes et augmentations : les cartes avec augment ne peuvent être posées que sur des créatures hôtes. Vous verrez qu’une fois formées ça fait deux moitiés de créature.

  • Les watermarks, il en existe 5 (l’engrenage, le truc de labo de chimie, une bombe…) qui correspondent à des factions. Certaines cartes vous permettent de générer du mana jouable uniquement pour invoquer des cartes avec un watermark spécifique, mettre des +1/+1 aux créatures avec un watermark dédié etc
  • L’usage des dés : vous allez utiliser beaucoup de dés donc soyez prévoyant ! Beaucoup de cartes vont vous demander de jeter des d6 pour faire des actions.

  • Enfin la plus grande des caractéristiques : la contraption (qu’on renommera assez souvent contraction ou contraception). J’ai galéré de ouf à piger ce système alors je vais tenter de vous définir la chose de la manière la plus claire possible.

Contraption

Les cartes de contraption ont un dos particulier avec 3 « sprockets ». Celles-ci sont toutes posées face cachée dans une autre pile. Vous aurez donc 2 decks quand vous jouerez. Le deck standard et le deck de contraption. Les cartes de contraption ne peuvent être jouées que si elles sont assemblées (invoquées). Pour les assembler il faut avoir des cartes ou des effets qui mentionnent l’assemblage. Donc si vous avez assemblage 1, la première carte de la pile de contraption est invoquée et arrive dans le jeu. A partir de là vous allez avoir 2 choses à faire :

Mettre un pion sur le 3ème sprocket de la pile de contraption

Choisir à quel sprocket vous allez assigner la contraption. Je m’explique. Chaque tour, le pion va se décaler d’une case. Il passe du 3ème sprocket au 1er puis au 2nd puis à nouveau le 3ème. Vos cartes contraption ont un effet qui se déclenche quand elles sont « crank ». Pour crank, il faut que la contraption arrive au niveau du sprocket choisi.

Exemple : vous venez d’assembler votre première contraption, le pion est sur la 3ème sprocket, vous avez très vite envie d’avoir l’effet du crank, vous allez donc choisir le 1er sprocket pour la carte. Ce qu’il se passe ici c’est qu’au prochain tour, le pion passe sur le sprocket 1 et vous allez pouvoir activer le crank de la contraption. Ainsi tous les 3 tours, chaque contraption pourra être crank.

Bon cette histoire de contraption c’est intéressant si vous pensez un jeu autour, mais c’est pas forcément très simple à monter, par contre un jeu full contraption ça peut être un sacré bordel avec des effets qui se déclenchent à chaque tour au vu du nombre de contraptions proposées.

Un booster Unstable contient : 1 carte rare ou mythique, 3 cartes uncos, 8 cartes communes, 2 contraptions, 1 carte de terrain de base, 1 jeton premium.

Etant donné que nous étions cinq joueurs, on a joué en formation pentacle, c’est à dire que les deux joueurs à notre gauche et droite sont nos alliés et les deux face à nous sont nos ennemis. Ce qui rajoute une part de fun supplémentaire.

Partie lancée

Il est préférable de jouer dans un lieu vivant car si comme moi vous avez la carte gimme five qui vous offre autant de PV que de high five reçus ça peut être assez rentable. Idem si vous avez besoin de demander à quelqu’un de choisir une carte dans la main d’un joueur ou une carte attaquante ou bloquante à sacrifier. Le public va ainsi souvent être sollicité. Je remercie en tout cas  tous ceux qui m’ont dit aimer les écureuils et grâce à qui j’ai pu invoquer des tokens écureuils.

Le jeu est blindé de trucs dingue et fun et l’édition est hyper drôle à jouer. On a prié fort pour ne pas voir la carte summoning the pack qui rend le jeu instantanément gagné par le joueur en général.

On notera aussi les cartes qui ont des effets en fonction du numéro de série pair ou impair (et c’est vachement fort en général).

Etant donné qu’on a drafté que 15 boosters, il nous reste de quoi faire un autre draft à 7 joueurs. J’ai hâte de remettre le couvert lors de ma prochaine venue à Toulouse !

Le seul truc intéressant des boosters est évidemment les terrains de base. Tout le reste ne vous servira strictement à rien.

Merci à Wizards, via Minuit Douze pour l’envoi de la boîte. Grâce à vous j’ai retrouvé le plaisir de joueur limité, au plaisir de faire d’autres petits tournois limité entre amis !

Plus d’infos : https://magic.wizards.com/en/articles/archive/card-preview/unstable-mechanics-2017-11-13

Guillaume Ghrenassia est blogueur, chroniqueur, pigiste pour plusieurs médias. Passionné par la musique, les séries, le jeu vidéo, le high tech, le crowdfunding, le luxe, la haute-couture, le web, la communication...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *