DigiWorld, retour sur l’évènement numérique Montpelliérain

Le DigiWorld vient de se terminer, il se déroulait du 14 au 22 novembre à Montpellier. Une semaine qui regroupe plusieurs événements consacrés à l’innovation et au monde de l’économie numérique. La 37ème édition de cet événement a été maintenue, malgré l’actualité défavorable. Un événement ancré dans le paysage technologique avec cette année 150 intervenants et plus de 1200 participants !

digiworld

Un départ au vert

Le gros de la semaine commence dès mardi avec, en introduction, la remise des prix du challenge Innov’Agro, un challenge organisé par trois écoles montpelliéraines : Epitech Montpellier, Montpellier Business School et Montpellier SupAgro. Ce challenge aura duré 1 mois dans le but de répondre aux besoins réels et nouveaux de l’agronomie et de l’agriculture en général. On y retrouve 4 équipes, composées d’étudiants appartenant aux trois écoles, chacune porteuse d’un projet innovant.

 

On vous laisse retrouver notre article à ce sujet.

Wikipedia, ou la révolution du savoir

Le DigiWorld Summit (3 jours de conférence) commence officiellement et en beauté avec une conférence de haut vol donnée par son invité d’honneur : Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia.

IMG_7933
Les frontières de l’économie de la connaissance sont à revoir. Le pouvoir du citoyen lambda, du peuple, est mis sur le devant de la scène, notamment via le fameux word of mouth, qui déchaîne les passions marketing.

IMG_7932

Après avoir annoncé le lancement d’un Wikipédia zero – un Wikipédia accessible sans coût de data – Jimmy a évoqué sa nouvelle entreprise : TPO, The People Operator, L’Opérateur du Peuple. Point de départ pour surtout parler de la communauté qui en découle : tpo.com, officiellement créée, par lui-même, cette année. Réseau social sans pub, tpo.com permet à ses utilisateurs de partager et de défendre les associations ou causes humanitaires qui leur tiennent à cœur. WWF, Action contre la faim, ou bien sûr la fondation Wikipédia, le choix est vaste.IMG_7935

C’est donc un nouveau réseau social où le peuple est mis au pouvoir, par le peuple – et Jimmy, son défenseur attitré, vous l’aurez compris – et pour le peuple…

L’annonce donc d’une économie du peuple par le peuple pour le peuple… La révolution est en marche !

Des speakers, des conférences et du networking

Le DigiWorld Summit peut se résumer à beaucoup de conférences avec des speakers tous plus intéressants les uns que les autres, comme on a pu le voir avec Jimmy Wales. Très orientés monde professionnel, les conférences étaient surtout dédiées aux clients et partenaires de certaines grosses entreprises du numérique. On a pu par exemple voir Orange expliquer comment les télécoms devraient aider leurs clients dans leur transformation numérique, ou encore le COO d’Altice nous parler de la fusion Numéricable/SFR. Il y avait des conférences grand publique également, comme une table ronde sur l’impact des objets connectés sur nos vies.

Les moments clés resteront quand même les soirées de networking et surtout le dîner de Gala chez IBM, un moment qui nous a permis de découvrir les dernières innovations de la marque, comme Watson, l’intelligence artificielle qui comprend le langage humain, s’adapte à son environnement, et peut aider à résoudre beaucoup de problèmes – notamment le problème de la recette du cocktail de bienvenue.

Montpellier In Game

Le MIG est aussi une grosse partie de ce DigiWorld, il s’est déroulé du 16 au 21 novembre, commençant par le Game Challenge : trois jours pour réaliser le meilleur jeu en partenariat avec Ubisoft Montréal et Montpellier. Le jury de ce Game Challenge a favorisé l’innovation et la créativité, mais aussi la prise de risque, donnant le ton du MIG, et s’adaptant parfaitement au thème du Digiworld !

Le jeudi s’en est suivi une journée de conférence dédiée aux professionnels du monde du jeu vidéo. Conférences qui se sont avérées être vraiment intéressantes pour n’importe qui : on a eu le droit à une conférence de Nicolas Gaume de Microsoft sur la réalité virtuelle, la réalité augmentée et l’HoloLens. Ou encore une de Sean Kauppinen, CEO de IDEA, passionnante, sur comment faire de l’argent dans le monde du jeu mobile. Même Chimera Entertainment en a profité pour parler de son avenir et annoncer l’ouverture d’un studio à Montpellier !

Le MIG s’est terminé le vendredi par les Master Classes, une série de conférences, là encore passionnantes. Alexis Jolis-Desautels, Game Director à Ubisoft Montreal, a ouvert le show en nous expliquant comment ne pas ”pécher à la dynamite” lorsque l’on fait un jeu vidéo. En gros, faites du design rationnel : utilisez les bons outils, au bon moment, et surtout pour le bon poisson !

L’utilisateur au centre

Ce concept de « bon poisson » pourrait en fait résumer la tendance de cette semaine hautement numérique et innovante : la cible, l’utilisateur, le peuple, le poisson – appelez-le comme vous voudrez – doit être au centre de toute conception, de toute expérience. Avec les outils de communication et de diffusion à sa disposition aujourd’hui, c’est un élément à ne surtout pas négliger.

La boucle est bouclée, on revient sur le pouvoir au peuple, peuple dont la liberté d’expression ne peut et ne pourra jamais être contrainte, quelles que soient les menaces qui pèsent sur elle. On n’ignore pas la voix du peuple. Comme dirait l’autre : y en a qui ont essayé… ils ont eu des problèmes… !

Jeune Geek de 23 ans, Master en Informatique de Tsinghua University à Pékin en Chine et fan des nouvelles technologies. Je veux vous proposer un contenu innovant à travers mon point de vue. Je suis ici pour vous faire découvrir des accessoires innovants et marrants, je vous testerai la plupart. Je m'occupe du site, de le faire évoluer, de l'équipe mais surtout je suis présent sur un maximum d'événement pour découvrir toujours plus de choses et gens cools ! Et maintenant, je vais vous faire vivre ça depuis un point de vue Chinois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *