Actu

Sony punit les développeurs qui utilisent le crossplay sur PS4

Le crossplay n’est pas dans le coeur de Sony. Ils l’ont prouvé récemment lors du procès qui oppose Epic Games à Apple. On pourrait se demander pourquoi dans ce procès, mais les conditions imposées par le géant japonais sont quelque peu strictes.

Des documents confidentiels dévoilés

Ne souhaitant pas proposer de crossplay sur la PS4 et ce depuis des années, Sony tenait ses positions. La raison de ce refus catégorique étant qu’en autorisant le crossplay, les acheteurs n’auraient plus à investir dans une PS4 pour jouer avec leurs amis.

Malgré tout sur Fortnite, le crossplay PS4 est disponible ! Le tout premier jeu à proposer cette fonctionnalité sur PS4. Ainsi, tous les joueurs, Nintendo, Xbox, PC ou PS4 peuvent jouer ensemble. Le sujet du procès récemment débuté étant le retrait du store de la part d’Apple, nous considèrerons le jeu comme non disponible sur l’Apple Store. Ce procès, ayant débuté dans la nuit du 3 au 4 mai a soulevé la question de la négociation avec Sony. Quelles étaient les conditions d’un tel contrat ayant amené Sony à accepter le cross plateforme ? On a donc pu découvrir des documents jusque-là confidentiels dévoilés.

Sony Epic games Fortnite

Epic Games souhaitant proposer le « plus gros jeu sur PlayStation » n’a pas été réticent sur les termes de l’accord. Toutes ces conditions apportées à Sony y étaient également mentionnées, proposer des jeux exclusifs à la nouvelle plateforme VR et bien d’autres. Tout ceci signé Joe Kreiner, vice-président du développement commercial chez Epic Games.

Sony dur en affaires

La réponse de Sony quant à cette demande de crossplay a été d’accepter l’arrivée de Fortnite. Malgré tout, cet accord n’a pas été sans répercussions, ce document explique assez clairement la politique de Cross-plateforme appliquée par Sony :

Cross-Platform

Pour faire simple, lors de la cross progression dans un jeu, c’est à dire de pouvoir jouer sur un même compte via plusieurs appareils, Sony facture aux développeurs lors des microtransactions effectuées sur d’autres plateformes que la PlayStation. Ainsi, cela permettrait de « rééquilibrer les revenus ».

Le patron d’Epic Games, Tim Sweeney a confirmé cette information dans son témoignage :

« Si quelqu’un joue beaucoup sur PlayStation, mais achète du contenu depuis l’iPhone, alors ça peut déclencher une compensation. »
« Sony est la seule plateforme à demander cette compensation pour le crossplay »

Tim Sweeney – PDG Epic Games

Reste à suivre le procès pour découvrir tous les tenants et aboutissants de l’affaire.

Tags
Crossplay epic games sony

Rémi

Rédacteur (Spécialiste Audio) - Étudiant en dernière année de Bachelor Communication, passionné par la musique, les séries/films, les jeux vidéo et le hardware. Très souvent en déplacement sur Paris et en Europe pour Le Café du Geek.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page