Actu

Taxe télétravail : une idée développée par quelques économistes

Publicité

Plusieurs économistes de la Deutsche Bank vient de dévoiler dans un rapport une taxe télétravail. Son objectif serait d’aider financièrement les personnes aux revenus les plus modestes ne pouvant pas travailler depuis leur domicile.

Une taxe sur le télétravail pour aider les personnes à faible revenu

Un rapport d’économistes allemands de la Deutsche Bank vient présenter les apports d’une taxation du télétravail. L’argent récolté pourrait rapporter selon eux des milliards de dollars et serait directement redistribué auprès des personnes à faible revenu travaillant à distance.

economistes-taxe-teletravail

Le télétravail, une tendance même avant le confinement

Les façons de travailler ont considérablement changé durant ces dernières années. Luke Templeman, chercheur à la Deutsche Bank et coauteur du rapport, déclare en effet qu’une taxe sur le télétravail aurait dû voir le jour depuis des années étant donné le développement de celui-ci durant ces deux dernières décennies.

À titre d’exemple, le taux de personnes travaillant depuis leur domicile a augmenté de 173 % entre 2005 et 2018. En plus de cela, les chercheurs ajoutent dans leur rapport que le télétravail va devenir la « nouvelle normalité bien après la fin de la pandémie ».

Publicité

5 % par jour de télétravail

La proposition énoncée dans ce rapport est une taxation sur le salaire à hauteur de 5 % pour chaque jour de télétravail. Pour un salaire moyen américain, cela représenterait ainsi 10,58 dollars par jours, soit 7,69 euros. L’étude précise que si la société ne fournit pas de bureaux à ses employés, ça sera à l’employeur de payer cette taxe. Travailleurs indépendants et personnes à faible revenu auraient quant à eux droit à des exonérations.

Afin d’argumenter son discours, l’économiste déclare que les avantages du télétravail justifient que les travailleurs soient plus imposés. Luke Templeman déclare ainsi que « Le télétravail offre des économies financières directes sur des dépenses comme le transport, le déjeuner, les vêtements et le nettoyage » ainsi que des « économies indirectes via le renoncement aux dépenses sociales et autres qui auraient été engagées si un travailleur avait été au bureau. »

personne-travaillant-a-son-domicile-ordinateur

Une taxe télétravail reversée aux bas salaires

Les personnes travaillant à domicile seraient ainsi taxées aux profits des personnes ayant un faible revenu et ne pouvant pas travailler depuis chez eux. Ce support financier pourrait ainsi les aider à supporter les charges que des télétravailleurs n’ont plus à supporter. Pour imager cet apport financier, les économistes annoncent que cette taxe pourrait rapporter 1 666 dollars aux personnes touchant un faible revenu aux États-Unis ou 2 307 livres au Royaume-Uni.

Bien évidemment, tout cela n’est qu’un rapport sur une vision de quelques économistes de la Deutsche Bank. L’objectif est donc dans un premier temps d’engager un débat autour de la fiscalisation du travail.


Encore un peu temps ? Découvrez le récent projet de taxe audio émis par des députés français !

Publicité
Tags
taxe télétravail

Alexandre Scotti

Scotti, 25 ans, passionné de jeux vidéo indépendants et de nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Bouton retour en haut de la page