[Test] Broforce – Un jeu de brute en 2D et en 8-bits

Quand je suis allé au cinéma pour voir The Expendables 2 (sans avoir vu une image du premier), tout le long du flm je me disais qu’un bon gros jeu d’arcade à l’ancienne dans cet “univers” pourrait être une tuerie s’il était bien réalisé. Apparemment, le studio de jeu vidéo Free Lives et l’éditeur Devolver Digital ont été inspirés pour quelque chose dans le même genre au même moment, puisqu’ils démarrent le projet de Broforce la même année que le film, en 2012.

broforce[1]

Broforce est un jeu d’action et de plate-forme, mais il fait beaucoup plus penser à un Run and gun. Il est donc éditer par Devolver Digital, qui est également l’éditeur du très bon Hotline Miami (ainsi que du second opus qui devrait sortir d’ici très peu de temps), et développé par Free Lives qui signe ici son premier grand jeu. Le jeu est encore en Early Access sur Steam, depuis le 7 avril 2014 et doit normalement sortir durant l’année 2015.

Manette en main, car même si je suis sur PC il est bien plus agréable d’y jouer avec une manette, je lance donc le jeu. Au menu, plusieurs possibilités de jeu dont les deux principales qui sont globalement la même chose. Le mode arcade qui est tout simplement l’assemblage de tous les niveaux les uns à la suite des autres, et le mode Campagne qui, à l’aide d’une mini-map, vous laisse choisir l’ordre dans lesquels vous désirez parcourir les niveaux.

2014-12-31_00024

Il est également possible grâce au Steam Workshop de récupérer des niveaux fabriqués par d’autres joueurs, et bien sûr vous pouvez créer vos propres terrains de jeu à l’aide du Level Editor.

2014-12-31_00002

Le jeu commence !

2014-12-31_00003

Prêt pour la guerre, chef.

 

J’incarne Judge Dredd pour ce début de partie, ou plutôt Bro Dredd comme nous le dit le jeu. Chaque personnage peut sauter, donner un coup de couteau, un coup normal et une attaque spéciale directement lié au film dont il provient. Toute la partie graphique et mise en scène nous rappellent clairement les jeux retro sur nos bonnes vieilles bornes d’arcades, en un tout petit peu plus (voir beaucoup plus) gore. Le but du jeu étant d’aller du début à la fin de la map, tuer un diable en costard et repartir avec l’hélicoptère. Il n’est donc pas du tout nécessaire de tuer les ennemis qui tenteront de vous empêcher de passer pour atteindre la fin du niveau. Mais ça serait moins fun !

A l’exception des Checkpoints, l’entièreté de la map est destructible. Mais attention tout de même à ne pas rester coincé et/ou de tomber dans le vide. Pour récupérer des vies, les développeurs ont mit en place un système sympathique qui consiste à libérer un otage (faisant penser tout particulièrement à Metal Slug) vous redonnant une vie en plus de vous changer de personnage, que vous ne pourrez pas choisir. Allant encore un peu plus loin dans le concept, les otages permettent également de débloquer de nouveaux personnages jouables, les obtenant par palier. Plus vous en libérez, plus vous aurez de personnages.

Comme le jeu est, comme je l’ai dit précédemment, en Early Access, il y a fréquemment de nouveaux arrivant dans l’équipe. Et pour en revenir à l’intro de ce test, il y a également tout une sorte de DLC (qui est totalement gratuit, même sans avoir acheté Broforce) placé dans l’univers du film Expandables 3, qui se nomme Expandabros et qui dispose donc des héros du film, certains ne sont qu’en fait de simple skin puisqu’ils reprennent les compétences de personnages du jeu d’origine.

Dredd devient Cherry de Planète Terreur

Le gameplay est simple et efficace, tout réside dans la tactique. Bien sûr, il est possible d’y aller en mode gros bourrin, ce que j’adore faire et ce qui est notre premier réflexe, surtout si l’on commence avec l’un des personnages les plus explosifs du cortège. Mais les niveaux sont aussi étudié pour être traversé d’une certaine façon, comme une sorte de scénario. Et puis, croyez-moi, ce n’est pas si facile que ça de battre l’un des Boss en lui fonçant dessus bêtement. Sans être trop compliqué à vaincre, ils sont tout de même bien énervant par moment.

Le jeu comporte encore quelques bugs, qui ne sont pas bien fréquent heureusement et je n’en ai pas eu qui soient réellement punitif. En tout cas, lorsque j’y ai joué en solo ou en coopération sur mon pc avec un ami. Mais tout se corse quand, tout à coup, j’ai voulu lancer une partie multijoueur à distance. Je ne pourrais pas trop dire si ça vient de mon ordinateur ou si c’est un bug récurrent, mais je ne pouvais plus récupérer de vie, les otages n’apparaissaient pas. Donc, impossible de sauver mon coéquipier (lorsqu’un ami meurt, l’otage permet de le faire revenir en jeu) et je n’avais donc droit à aucune erreur, vu que même lorsque mon ami voulait me faire ré-apparaitre l’écran devenait complètement bleu. Gênant quand on sait que Broforce est beaucoup BEAUCOUP plus fun à plusieurs.

Parfois, les bugs sont drôles.

 

En conclusion, je conseille Broforce à tous les amoureux des jeux rétro qui cherchent de la nouveauté, mais surtout aux gens qui adorent jouer avec leurs potes. Le mode co-op est vraiment rigolo et devient vite bordélique quand on joue à 4 (nombre maximum de joueurs par partie). Il est rafraichissant, prometteur et fun. Le jeu est disponible pour 13,99 euros sur Steam, ce n’est pas si cher payé pour de bons moments à passer avec ces amis.

Taux de caféine :

Durée de vie etoiles1 Graphisme etoiles2
Audio etoiles3 Prix etoiles4
Fluidité etoiles5 Global etoiles4

Rédacteur qui n'est plus présent sur le site depuis un certains temps, son compte a donc été supprimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.