Jeux vidéoTest

Test – CHILDREN OF MORTA : le meilleur jeu vidéo surprise de cette fin d’année ?

Children of Morta est un jeu vidéo 2D vu de dessus. Il est créé par le studio indépendant DEAD MAGE, à qui l’on doit des jeux comme Tale of Ronin ou Shadow Blade. Il est déjà disponible sur PC. Il est disponible sur PS4, Xbox One et Switch depuis le 22 novembre prochain.

Children of Morta fait partie de ces jeux qui méritent vraiment un coup de projecteur. On sent que les développeurs ont pris plaisir à nous immerger dans les aventures de cette famille singulière.

L’HISTOIRE DE CHILDREN OF MORTA

L’action se déroule dans un univers héroic fantasy aux graphismes détaillés dans lequel nous allons suivre les aventures d’une famille de gardiens qui mène une quête contre un mal invisible qui se répand dans leur pays.

C’est la grand-mère de cette famille, Margareth, qui dans un rêve entrevoit la fin du monde. Elle décide de trouver une solution pour ne pas voir disparaître les siens et le bonheur qui semble y régner depuis plusieurs décennies.

La maison de la famille Bergson se situe juste au pied de la montagne Morta. Et pour les villageois, la montagne représente tout. Elle est remplie d’histoires, de légendes et de magie, c’est une source de vie et de prospérité dans le royaume de Morta.

Dans les sous-sols de la maison familiale se trouve une sorte de stèle magique qui ramène les morts à la vie. Ces mêmes sous-sols abritent les portails qui permettent d’accéder aux différentes régions du jeu reparti en 3 mondes dans lesquels on va devoir visiter divers endroits comme des forêts, des grottes, des donjons ou bien des temples.

Un membre de la famille Bergson

Dans Children of Morta, le but est simple : explorer la montagne dans des niveaux procéduraux et percez les mystères qui s’y cachent pour bannir la Corruption.

Tout au long de l’histoire, nous allons découvrir ce qu’est la Corruption. Comment elle est arrivée dans un lieu autrefois si paisible, grâce aux 6 membres de la famille Bergson au fur et à mesure de notre progression.

LA NARRATION DANS CHILDREN OF MORTA

Dans ce jeu, nous sommes guidés par la voix d’un narrateur qui nous raconte l’histoire de Children of Morta. Le narrateur intervient en voix off durant les temps morts du jeu. Ce qui lui confère des allures de série télévisée grâce à une mise en scène bien ficelée.

Le jeu bénéficie d’un sous-titrage en français plutôt efficace. Ni en retrait, ni en s’imposant, la voix du narrateur est au service du jeu vidéo.

Chaque intervention du narrateur est là pour nous accompagner et nous expliquer l’avancement de l’histoire. Que ce soit pour mettre le focus sur un des membres de la famille, mais aussi sur d’autres personnages secondaires qui jalonnent le jeu et qu’il nous faudra aider pour avancer.

Bien sûr, ce choix de narration singulière est lié à un budget restreint. Cependant le studio DEAD MAGE a su en tirer profit en faisant de cette voix off un atout considérable pour nous immerger dans ce conte fantastique.

D’autant plus qu’à chaque fois que vous allez mourir, cela déclenchera souvent, une scénette avec cette voix off qui vous permettra d’avancer dans l’histoire des Bergson. Comme l’arrivée d’un louveteau dans la famille, par exemple.

MOURIR POUR PROGRESSER

Comme indiqué un peu plus tôt dans le test, pour avancer dans le jeu, il va falloir mourir, comme dans Bloodborne.

Que l’on se comprenne, le but n’est pas de mourir pour mourir. Il faut comprendre les mécaniques du jeu pour faire progresser les personnages dans leur compétence. Et cela passe fatalement par la mort du personnage que vous incarnez.

Cependant, pas d’inquiétude puisque la stèle magique des Bergson vous ramènera systématiquement à la vie pour poursuivre votre quête. Sois-en reprenant le même personnage ou en prenant le contrôle d’un nouveau membre de la famille.

Mourir pour progresser est avant tout une tactique des développeurs pour vous inciter à utiliser régulièrement les différents personnages et bénéficier de leurs propres caractéristiques.

Boss de fin de niveau

Dans Children of Morta, il va falloir se positionner stratégiquement pour dégommer le maximum d’ennemis tout en évitant les assauts des créatures maléfiques.

La non-linéarité des lieux qui changent systématiquement, permet de ne pas avoir l’impression de recommencer exactement le même niveau. Chaque forêt, contrée, grotte, donjon ou temple que vous explorez ne sera jamais identique. Garantissant une expérience de jeu unique à chaque session.

Résultat, on ne recommence pas l’histoire quand on meurt, au contraire on progresse.

Interface compétences
Interface expérience

Les différents loot que l’on peut gagner pendant une quête se perdent une fois que le personnage meurt. Ce qui permet de ne pas s’appuyer dessus et adopter rapidement une stratégie de jeu qui permet justement de devoir innover dans sa réflexion de jeu. Rassurez-vous votre expérience, elle, sera conservée, même si votre personnage meurt.

LE GAMEPLAY

Le jeu Children of Morta emprunte un style de jeu qui mélange l’action RPG et un rogue lite version moderne. Ce jeu possède des mécaniques similaires à des licences comme Diablo ou Helldivers, du moins dans l’esprit et la philosophie.

Les adversaires du jeu

La prise en main est plutôt fluide et intuitive. L’aide directionnelle fait le travail en étant utile au moment où nous en avons le plus besoin.

Un des nombreux mérites de Children of Morta est de pouvoir jouer avec l’ensemble des 6 personnages que l’on obtiendra au fur et à mesure de notre progression. Le jeu a habilement été conçu pour qu’on ne privilégie pas un membre de la famille en particulier. Pour pouvoir avancer dans l’histoire, il faut nécessairement alterner entre les personnages mis à notre disposition.

Chaque membre de la famille possède sa propre histoire, son gameplay et son expertise différente. Certains utilisent le combat rapproché, pour écraser les ennemis à l’aide de marteaux ou les trancher avec des épées et dagues aiguisées. D’autres agiront habilement à distance avec un arc ou des sortilèges.

Niveau de la forêt

Si par exemple vous choisissez de jouer longtemps avec le même personnage. L’aide directionnelle vous indiquera de laisser reposer votre personnage fraîchement ressuscité, reprendre des forces et de revenir plus tard.

Malgré tout, si vous insistez, vous constaterez que le repos est effectivement ce qu’il faut à votre personnage fétiche. Et qu’il est temps de jouer avec un autre membre de la famille Bergson pour avancer dans le jeu.

La famille Bergson

Un autre aspect de Children of Morta est de pouvoir jouer en local à deux joueurs. Cequi ouvre une toute nouvelle approche de jouabilité.

Si en solo vous allez vite comprendre la mécanique du jeu en étant stratège dans vos attaques. À deux joueurs il vous faudra l’être deux fois plus tout en étant vigilant à assauts qui se multiplieront. Le jeu semblera plus difficile et d’ailleurs, vous n’aurez plus la même mobilité dans l’écran.

Certains personnages ayant besoin de se déplacer ou être statique pour être au meilleur de leurs capacités. Comme Linda, l’archère de la famille Bergson, qui peut être bloquée dans une zone de l’écran si l’autre joueur ne se déplace pas également dans la même direction.

Le mode local à deux joueurs

Lors du test, nous avons par exemple alterné les phases de jeu en solo puis en duo. Si en solo, on avance vite, en duo, on progresse mieux. On débloque plus de compétences pour gagner en expérience.

LE GRAPHISME

Impossible de parler de Children of Morta sans évoquer son univers graphique emprunté au pixel art.

Depuis les débuts du studio, les développeurs ont toujours pris le parti d’offrir une singularité dans leur production. C’est encore plus vrai pour l’environnement de Children of Morta.

À mi-chemin entre le pixel art peint à la main et des animations image par image. Combinées à des techniques modernes d’éclairage, Children of Morta à ce côté rétro qui lui va bien.

Les paysages du jeu

La partie jouable ne bénéficie malheureusement pas du même traitement dans le détail des paysages ou même des bestiaires. Alors bien sûr, dans un jeu d’action, on ne s’attarde pas sur les décors. Mais pour le coup, ça aurait apporté un intérêt encore plus important au jeu.

L’essentiel de l’univers graphique de Children of Morta étant privilégié pour la partie non-jouable du jeu : la maison des Bergson ainsi que des scénettes qui entrecoupe le jeu lorsqu’on avance dans l’histoire.

La maison des Bergsons

LA MUSIQUE

La musique du jeu fait le travail : celui de nous immerger par le son dans une ambiance de conte fantastique. Avec des moments de calme et des moments d’actions.

Le reste de la partition, à savoir la partie où vous jouez le plus, est plutôt discret pour laisser places aux bruits des créatures que vous devez combattre et entendre (un peu) les personnages qui ne parlent jamais, mais, qui poussent de temps en temps des cris durant les phases de combat.

L’ambiance musicale générale est à l’image des autres qualités du jeu, ni en retrait ni en omniprésence. La musique est au service du jeu et ça s’entend.

Les sortilèges
Bannière

EN CONCLUSION

Children of Morta est un très bon jeu indépendant qui imprime sa marque dans les jeux du même style grâce à son histoire prenante, son ambiance grandement réussie, son graphisme volontairement rétro et son gameplay familier.

Sans l’ensemble de chacun de ces ingrédients au service de ce jeu vidéo, Children of Morta serait beaucoup moins intéressant

On regrettera les limites d’un studio indépendant qui doit faire des choix pour obtenir un produit intéressant pour le plus grand nombre.

Prenons en exemple les temps de chargement un peu long à l’ère d’une console comme la PS4. Mais rien de bien handicapant puisque cela nous permet de souffler entre les niveaux du jeu.

À titre personnel, jamais je n’aurais été sur un jeu vidéo comme Children of Morta. Puisqu’il est tellement éloigné des licences auxquelles j’ai l’habitude de jouer : Zelda, Final Fantasy ou Last of Us. Et pourtant, j’ai retrouvé dans ce jeu, le même plaisir que j’ai pu avoir dans les gros jeux.

Dead Mage a su faire de ses faiblesses supposées, les points forts de son jeu.

Avec Children of Morta, on tient le jeu surprise de cette fin de l’année 2019 dans la catégorie des jeux indépendants. La magie opère instantanément. Il serait dommage de passer à côté de ce jeu qui possède une dernière qualité et pas des moindres : son prix.

En partenariat avec

Children of Morta (PS4)

Amazon.frNeuf14.99 € Voir l'offre
Espace Culturel E.LeclercNeuf17.15 € Voir l'offre
MicromaniaNeuf19.99 € Voir l'offre
Darty MarketplaceNeuf20.9 € Voir l'offre
Fnac MarketplaceNeuf20.9 € Voir l'offre
Plus d'offres?
Amazon.fr MarketplaceNeuf21.32 € Voir l'offre
Produit disponible sur

Children of Morta (PS4)

35,00 €
Voir l'offre

CHILDREN OF MORTA

24, 99 euros
8.8

Histoire

8.0/10

Gameplay

10.0/10

Graphisme

8.0/10

Durée de vie

9.0/10

Points positifs

  • Prise en main du gameplay très facile
  • Scénario entrainant et captivant
  • La diversité des personnages jouables
  • Graphisme
  • Mode multijoueur en local
  • Le prix
  • La durée de vie pour un jeu indépendant

Points négatifs

  • Les temps de chargements
  • Le bestiaire pas assez varié
Tags
children of morta jeux vidéo PS4 Switch Test jeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer