Test – HiSense N6800 : La 4K est désormais accessible pour tous !

Choisir son téléviseur en 2018, ce n’est pas une chose facile. Il faut choisir la marque, la taille et la définition souhaitée avec les options supplémentaires. Cela fait déja 6 ans que ma petite Samsung 1080p s’est installée dans ma chambre pour arriver dans mon salon en 2017 et je dois l’avouer, elle craint ! À vrai dire, elle était merveilleuse à l’époque avec une définition de folie, des couleurs vives et un mode Sport dynamique. Elle m’a apporté beaucoup de bonheur lors de mes nombreuses journées sur console, peut importe le jeu. Mais la technologie avance et il faut suivre le rythme pour profiter d’elle. Ainsi, la 4K a pris ses marques et le marché de cette définition, qui est parfois très mal utilisée, part dans tous les sens. On ne sait plus où donner de la tête et toutes les marques s’y mettent, ce qui n’arrange pas les personnes comme moi. HiSense est connu pour ces produits milieu de gamme pour le prix mais haut de gamme face au rapport qualité/prix. Alors, j’ai décidé d’essayer la 4K avec HiSense et surtout avec le modèle HisSense N6800. Voici mon avis sur la 4K de HiSense !

Avant de commencer, il faut savoir qu’il existe trois tailles d’écran avec la HiSense N6800 : le 50 pouces, 55 pouces (le modèle de test) et 65 pouces pour un prix public de 799€, 899€ et 1 499€.

Un téléviseur 4K très sobre

Le téléviseur d’aspect extérieur n’a rien de surprenant. La HiSense N6800 reste sobre, voir classique pour un téléviseur ULED. Mais la finition est de qualité et c’est même surprenant vu le rapport qualité/prix. Des bords fins qui donnent l’illusion d’une TV immense. De plus, les pieds (et non pas un plateau tournant) sont fins, mais solides, ce qui amplifie cette idée que l’on a de la HiSense N6800. Je n’ai pas opté pour un support mural, par peur de retrouver la télé par terre après une journée de travail. Il faut dire qu’elle fait son poids. On a beau agrandir la taille des téléviseurs et les rendre plus fins, il n’en est pas moins que le poids reste quasiment équivalent qu’au début des écrans plasma.

Les connectiques

À l’arrière, on retrouve un panaché de connectiques avec toutes les dernières références en la matière. Ainsi, nous avons 2 ports HDMI permettant la réception d’une source 4K de haute qualité et deux autres ports HDMI standards. La prise composante YUV et la prise composante RCA sont toujours de la partie, la Nintendo Wii pourra être commandée depuis cette TV ! Mais aussi, 3 ports USB 3.0, une sortie jack, un port optique et une prise ethernet. À noter que le téléviseur peut, évidemment, être connecté au réseau via WiFi 802.11n. À noter également que le téléviseur est équipé de 2 enceintes de 15W. Il est évident que l’achat d’un Home-Cinema est obligatoire suite à l’installation du HiSense N6800, au vu de la qualité désastreuse de celles-ci.

Une interface colorée

On ne peut pas dire que la sobriété se trouve également dans l’interface de la marque HiSense. Une fois allumé, le téléviseur nous met face à une interface colorée. D’ailleurs elle rappelle étrangement celle des smartphones sous Android de la marque. Ce qui n’est pas déplaisant pour un téléviseur. Pour les applications, on retrouve le principal dont Netflix, Youtube, PLEX ou encore Deezer. Mais le choix n’est pas large, il faudra passer par le mode Anyview Cast pour dupliquer l’écran de son smartphone sur la HiSense N6800.

Une qualité d’image impressionnante pour ce prix

Une fois installé dans mon petit appartement, je dois avouer que la taille n’était pas du tout adapté. Le constat est là, il faut un TRÈS grand salon pour apprécier la taille de l’écran. Néanmoins, elle a fait forte impression et j’ai pu apprécier de nouveaux contenus grâce à l’Ultra HD. Car oui, ce n’est qu’un terme marketing que HiSense a voulu utiliser pour ce téléviseur. Nous sommes plutôt sur une dalle en Ultra HD (délivrant ainsi une image de 3840 x 2160 pixels). Mais ce n’est pas décevant du tout, vous allez voir !

Le Full HD

Le premier test s’est appuyé sur des vidéos en Full HD (1080p). L’image est nette, les couleurs sont rayonnantes, sans trop être agressives. Un vrai plaisir pour les yeux ! Il faut vraiment passer le pas et ne regarder que de la HD car les téléviseurs d’aujourd’hui ne donnent plus la même sensation avec du SD. Et la technologie ne peut pas faire des miracles : des pixels, des couleurs ternes et une image peu fluide, voilà le résultat. Si jamais l’image ne vous correspond pas à 100%, vous pouvez toujours utiliser les différents filtres proposés par HiSense.

La (fausse) 4K

Le second test n’est pas des moindres car il a été effectué sur du contenu 4K. Des vidéos Youtube mais aussi des films téléchargés sur une clé USB performante, ce sont les différentes épreuves qu’à passer la HiSense N6800. Pour un novice en la matière, la qualité de l’image est splendide. Une colorimétrie intense, une luminosité qui aveugle et une définition au pixel près, c’est ce que propose le téléviseur. Pour une personne qui désire passer à la nouvelle technologie des télévisions, ce modèle est plus qu’intéressant. Mais en y regardant de plus près, on peut trouver quelques défauts. Les effets de lumières lors d’une série sur Netflix ont montré les faiblesses du téléviseur, là où les modèles haut de gamme peuvent montrer le top.

Au final, j’ai été bluffé par ce téléviseur grâce au rapport qualité/prix. Mais je garde en tête que si le haut de gamme existe, c’est pour plusieurs raisons. Tout comme le marché de la téléphonie. Je conseille ce téléviseur à ceux qui ne veulent pas dépenser plus de 1000€ pour avoir de la « 4K’. Ceux qui veulent un grand téléviseur du très bonne qualité. D’ailleurs, les nouveaux modèles devraient arriver prochainement, ce qui va permettre d’avoir des promotions sur celles-ci.

Rédacteur en chef - 22 ans et diplômé en marketing, management et communication. La technologie est une passion, le marketing est mon métier. Je passe mon temps à lancer des projets. Sur le site, je dédie des heures aux rédacteurs pour apporter le nécessaire à la rédaction. Retrouvez moi sur LinkedIn ou Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.