Test – HTC U11+ : Un smartphone haut de gamme exceptionnel et irrésistible

HTC est un constructeur taïwanais qui fait moins parler de lui depuis quelques années. Par rapport à Apple ou Samsung, la communication est moins présente mais la qualité des produits reste. Et le U11+ est un smartphone haut de gamme de la marque et se veut le remplaçant du U11.

Le UC11plus et sa coque

Le U11plus et sa coque

Unboxing du Zen

C’est dans une très belle boîte blanche, ayant un design comme pour les articles de luxe, avec HTC U11+ en lettres argentées. Si la sobriété est aussi de mise dans cette présentation assez minimaliste, l’intérieur de la boîte se révèle sobre et utile. Ainsi, il y a le smartphone qui se voit au premier coup d’œil, noir sur fond blanc. Et à côté, le chargeur, le casque, des embouts et l’adaptateur jack, dont on reparlera plus tard. Si l’on soulève le compartiment du téléphone, on trouve une case comprenant le manuel, un chiffon, une coque en silicone. Enfin, un petit outil pour accéder aux emplacements des nano-sims.

Les caractéristiques externes de la bête

Après cet unboxing très Zen, penchons-nous sur les caractéristiques de ce smartphone dit haut de gamme. C’est un superbe écran au format 18 :9 avec un design « bord à bord » du plus bel effet. Avant même de l’allumer, il en met plein la vue, avec son aspect mat et miroir. Or, c’est la coque qui est en « liquid surface » donnant un produit superbe, tout en étant très réceptif aux traces. Mais, c’est aussi un de ses désavantages, car il marque facilement et les mains grasses sont à proscrire. Cependant, cet écran de 6 pouces est superbe, c’est le seul mot qui doit rester.

 

L’écran occupe presque 80% de la façade avant, et il possède deux bordures (supérieure et inférieure) assez visible, mais ne gênant pas à l’usage. De plus, il faut savoir que c’est un écran IPS par rapport à la concurrence qui ne jure que par l’OLED. Tout ceci ne gênant pas, car il affiche une définition de 1440 x 2880 et un poids de 188 grammes. Si on le penche vers l’avant, on voit une connectique universelle USB-C. Sur le côté droit, les habituels boutons de volume et de marche/arrêt.

Le smartphone vu de dos

Le smartphone vu de dos

Les performances du monstre

Architecturé autour d’une puce Qualcomm Snapdragon 835, c’est un processeur octocoeur Kryo 280 cadencé à 2,45 GHz qui fait tourner ce petit bijou de technologie. Et c’est secondé d’un GPU Adreno 540, ainsi que de 6 Go de RAM que le système Android va fonctionner à plein régime. Avec 128 Go de mémoire de stockage, on se retrouve devant un beau portable. Avec un espace permettant la mise en place de deux nano-sims ou d’une seule et d’une micro-SD. Il est prévoyant comme beaucoup de smartphones actuels.

Enfin, un autre atout sécuritaire de ce U11+, c’est son capteur d’empreintes digitales (jusqu’à cinq), qui fonctionne à la perfection pour l’avoir testé de fond en comble. Et il affiche une étanchéité IP (pour International Protection) de niveau 68, 6 pour la protection à la poussière et c’est le maximum. Quant au 8 pour la protection contre l’eau, le maximum étant 9, ici on a un téléphone que résiste 30 minutes à une profondeur de 1 à 3 m. Attention, on ne peut pas l’utiliser comme appareil étanche bien sûr, c’est une protection.

De plus, un gyroscope est présent ainsi que le support du NFC.

Les plus du HTC U11+

Alors, c’est avec une nano-sim épaulé d’une microSD de 256 Go que le test a été effectué. Et à l’insertion de la puce, cette dernière a été tout de suite reconnue, ainsi que la microSD. Or le formatage de cette dernière est indispensable, ce qui se révèle facile et surtout plus sûr pour le système. Après redémarrage de l’appareil, la microSD n’est pas reconnue, car elle se retrouve encryptée. Un plus sécuritaire et indispensable. Le smartphone reconnait rapidement les différents réseaux 4G à proximité et sinon s’adapte même dans les zones en 3, voire en 2G.

Encore des plus

La fonction téléphone remplit parfaitement sa fonction et Android a réagi au quart de tour. C’est une observation générale par rapport à l’OS qui donne son maximum tout le temps sur ce smartphone taillé pour les performances.

Toutes les applications sont quasi-instantanées et l’on se surprend à attendre en repassant à un smartphone plus ancien. Au niveau du Bluetooth, c’est la version 5.0 qui est supportée et les périphériques tels que les casques sont rapidement détectés et pris en charge. Le Wifi n’est pas en reste et les normes reconnues sont multiples avec le 802.11 a/b/g/n/ac. Comme le système est quasi-invisible à l’usage, c’est encore une plénitude avec l’écoute de vos podcasts ou musiques préférées.

Nanosim et microSD

Et si c’était un U11++

Enfin, pour revenir sur un côté plus visuel, Netflix est instantané dans son affichage et ses défilements. A l’instar de cela, le streaming l’est aussi et regarder un « Thirteen Reasons Why-saison 2 » ou un « Casa De Papel » s’avère transparent. Pas de ralentissement, pas de chargement long et ayant le cercle tournant.

Au niveau des fonctionnalités, le clavier est hyper ergonomique et agréable, même quand on a de gros doigts. Les SMS et autres notes se rédigent facilement, travailler avec Word ou Excel s’avèrent agréable grâce à la présence de l’écran 18 :9. Enfin, les menus améliorés sont utiles. Alors quid des jeux ? Ils tournent parfaitement eux aussi et c’est un plaisir avec un écran de cette qualité qui s’en tire très bien au soleil. Alors des jeux casuals comme plus puissants sont parfaitement restitués. Et l’image dans tout cela ?

Enfin, ses bureaux virtuels, ses tiroirs d’applications et son panneau de raccourcis permettent une utilisation rapide et fluide au quotidien.

Notifications

Notifications

Pour terminer avec les nombreux avantages de ce smartphone, il est utile de préciser qu’il ne chauffe que très très peu, environ 38° C donc ne se ressent pas dans la main. Et pas de chauffe à l’utilisation, cela veut dire un appareil qui aura une longue durée de vie.

Snoopy en action

Snoopy en action

Le poids des photos avec Snoopy

La photo n’est pas en reste et ce smartphone est un des meilleurs du marché avec un capteur photo arrière d’une résolution de 12 Mpx et un capteur selfie de 8 Mpx. Et la capture vidéo se fait à 4 Mpx, mais il faut bien l’avouer c’est le capteur arrière qui réalise des photos de toute beauté. Il faut dire que le U11 faisait déjà de très belles photos, mais avec le U11+, on a du mal à ne pas réaliser de belles photographies. Dans les photos prises avec ce smartphone, très peu de soucis, on est surpris de la qualité des photos que l’on réalise, si l’on n’est pas professionnel. Elles sont bluffantes de contraste et de couleurs. Mais mieux que des mots, la mascotte de mes photos, un snoopy les illustrent le mieux.

Snoopy ronge toujours

Snoopy ronge toujours son os

Et voici quelques autres photos avec un pommier, des bûches et une tortue (ombre et lumière) !

Quelques moins, en réalité, seulement un !

Alors qu’est-ce que le Edge Sense ? C’est un avantage et un inconvénient sur ce smartphone. Pourquoi un avantage ? Car cela à un côté pratique, il suffit de serrer les deux bords du téléphone pour déclencher des actions, par exemple zoomer sur une carte, … Attention, car comme contrepartie, cela peut se voir lorsque l’on capture un écran ou sur une photo. Donc à voir si cela est utile ou pas à l’utilisateur. Et trois autres choses viennent obscurcir ce tableau du smartphone parfait : l’absence de prise jack, l’autonomie et le poids.

Or cette absence de prise jack est compensée par la présence d’un adaptateur USB-C – jack. Mais cela fait un câblage supplémentaire et surtout cela est peu pratique dans l’absolu. Alors, on opte rapidement pour un casque sans fil. Mais pour les puristes de casques filaires Shure, Beats ou autres Sony, c’est à signaler.

Le poids encore, mais surtout l’autonomie

Alors, le poids n’est pas systématique, car c’est plutôt après une bonne séance de binge-watching ou dans les transports si l’on ne peut pas poser sa main durant une bonne heure on ressent le poids s’alourdir.

Enfin le dernier point est peut-être le plus embêtant, car ce smartphone est très performant, mais n’a pas une très grande autonomie de 12-13 heures au maximum. Or en usage intensif, les 3940 mAh se révèle plutôt tenir 10 heures, ce qui veut dire que les gros consommateurs et les insomniaques auront besoin d’une recharge supplémentaire quotidienne. Ce qui est un peu gênant pour un haut de gamme. Après la charge complète s’effectue en 2 heures et l’appareil montre une veille qui quant à elle tient bien une nuit en ne consommant que 5% de la batterie.

Edge Sense en action

Edge Sense en action avec les petits points bleus

 

Conclusion

Donc, en résumé, c’est un téléphone qui affiche fluidité, graphismes irréprochables et très belles photos. De plus, au niveau des performances, il est au top et n’a jamais fléchi lors d’une utilisation intensive. Il est robuste et fiable, donc le digne héritier du U11. Son look ne passe pas inaperçu et l’écran même avec la coque en silicone est tout simplement sublime. C’est donc un smartphone dans le haut du panier, il est appréciable sur énormément de points. Et pour conclure, s’il n’y en avait qu’un à parfaire pour le successeur, ce serait l’autonomie. Mais hormis cela, le HTC U11+ est une valeur sûre, fiable et robuste avec la classe en plus.

HTC Smartphone portable débloqué 4G (Ecran: 6 pouces 128 Go NanoSIM Android) Ceramic Black
3 Commentaires
HTC Smartphone portable débloqué 4G (Ecran: 6 pouces 128 Go NanoSIM Android) Ceramic Black
  • Verre Corning Gorilla Glass 5
  • HTC USonic avec suppression active du bruit

Avis sur le HTC U11+

Avis sur le HTC U11+
8.7

Design

9.0 /10

Ecran

9.0 /10

Performance

9.5 /10

Audio

9.0 /10

Photo

9.5 /10

Ergonomie

9.0 /10

Autonomie

6.0 /10

Points positifs

  • Ecran format 18:9
  • Photo de grande qualité
  • Superbe design
  • Haut-parleur de bonne qualité
  • Absence de chauffe à l'utilisation

Points négatifs

  • Autonomie
  • Absence de prise jack pour casque
  • Edge Sense
  • Un peu lourd en usage intensif

Ayant atteint la jeune quarantaine, j’ai vécu les débuts du jeu vidéo des années 70, le Super 8 et les disquettes 5’1/4. Bref un jeune geek avant l’heure, mais comme les autres compères du Café du Geek, je suis passionné des nouvelles technologies, de retrogaming et de jeux vidéo, de livres et de bd, ainsi que de demoscene. Mais comme disait K. Dick, la réalité n’est qu’un point de vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.