[TEST] La petite et puissante enceinte Envaya Mini de Denon !

S’il y a bien une chose que j’aime faire le soir en rentrant, c’est écouter les nouveautés musicales sur du très bon matos. Le “BOOM BOOM” qui retentit me donne les frissons à chaque seconde et je n’ose imaginer une vie sans ce bruit infernal. Un petit plaisir dit-on, encore faut-il qu’il soit de qualité pour en profiter pleinement ! C’est plutôt difficile de se trouver une petite enceinte que l’on pourra emporter partout avec nous, sans prendre de place et qui en plus s’adonne à un orgasme auditif. La plupart du temps, il me manque un truc (design, qualité, son…) mais je pense avoir trouvé UNE perle qui m’a fait vibrer durant 2 semaines !

DSC_0453

Cette petite enceinte dont je viens de vous faire l’éloge porte le nom de Envaya Mini, conçue par Denon, une société japonaise qui fait son affaire dans la technologie audio numérique depuis quelques temps déjà. Elle a donc acquis de l’expérience et c’est de cette expérience dont je vais vous parler, ce savoir faire dans une petite enceinte très compacte, qui n’a malheureusement pas que des qualités…

 

Déballage :

Une fois de plus, on se retrouve avec le strict minimum en guise d’accessoires. Dans cette boite aux allures classiques, on retrouve :

  • L’Envaya Mini
  • Un câble USB pour recharger l’enceinte
  • Un sac de transport
  • Une notice d’utilisation

ENVAYAMINI

Le câble USB fourni est plat et vu que nous l’utiliserons très souvent pour recharger l’enceinte, c’est plutôt pratique et protecteur mais également plus rapide à ranger !

 

Un design simpliste mais élégant

L’Envaya Mini n’a que 21cm de longueur et 5,4cm de largeur pour taille, ce qui en fait une enceinte nomade, surtout avec son poids de 500 grammes ! Une fois en main, on sent tout de suite qu’elle est très compacte, difficile de trouver un défaut de fabrication au produit, les matériaux sont propres, les couleurs sont nettes et les détails sont pointilleux. Elle est également résistante aux éclaboussures d’eau, une bonne nouvelle si vous voulez écouter de la musique dans votre bain.

DSC_0494

Sur sa face avant, la petite Envaya donne fier allure avec son grillage en aluminium qui recouvre une toile bleue. Le tout est correctement maintenu avec des gros bords en plastique sur les côtés, qui comportent tout le nécessaire pour vous en servir. Il ne sera pas possible d’utiliser l’enceinte en verticale et des patins se trouvent en dessous pour anéantir complètement les vibrations dû aux bass intenses.

DSC_0471

Sur le côté droit, on a accès aux boutons principaux tels que les boutons de volume, le bouton de démarrage et le bouton de Play/Pause qui sert aussi pour appairer l’enceinte. Une petite LED est également présente pour vous indiquer si l’enceinte est en cours d’utilisation ou si elle tente de se connecter.

DSC_0482

De l’autre côté, un bouton et une LED vous indiquera le niveau de la batterie à trois graduations : Vert, Orange, Rouge. Un petit cache est également disposé donnant accès au port USB pour la recharger et une prise Jack pour les adeptes du câble !

DSC_0481

Au niveau de la batterie, il semblerait que ce soit le point négatif de l’enceinte avec une autonomie estimée à 6h environ pour de l’écoute normale et moins de 5h pour une utilisation qui fera cracher les décibels. C’est vraiment peu pour une enceinte qui se dit nomade. Même en ayant un chargeur sur soi, il faut compter 2h30 pour la recharger totalement…

DSC_0498

L’Envaya utilise le bluetooth pour se connecter à votre smartphone et cela très rapidement grâce aux dernières normes. C’est vraiment bluffant de pouvoir utiliser cette petite enceinte pour regarder un film en 1080p sans avoir de décalage entre la voix et l’image. Notez également qu’il est possible pour les possesseurs de téléphones compatibles, de se connecter via NFC, plus rapide et élégant. Il garde en mémoire jusqu’à 8 appareils et un microphone est également disponible pour répondre à un appel !

 

Une qualité sonore bluffante !

Je vais essayer de trouver les mots pour vous décrire mon expérience durant ces 2 semaines avec cette petite enceinte sur le bureau. Tout d’abord, il ne m’a pas fallu longtemps pour l’apprécier grâce à son design charmant (oui je fais l’apologie d’une enceinte et alors ?) qui passe autant dans une chambre que dans une salle de bain. Cependant, elle est restée bien sagement à côté de mon écran pour m’alimenter en bonne ondes. On l’allume, on connecte le tout et là… L’Envaya Mini nous envoie un son intense dépassant un seuil de puissance chez d’autres enceintes. Celle-ci nous propose un son riche en bass, qui transcende les règles. Amateur de musique électronique ou de métal, cette merveille est tout simplement très bonne en matière sonore, même si on peut regretter des aigus et voix un peu en retrait, ce qui peut facilement se régler dans les réglages de nos smartphones.

DSC_0467

Au passage, les deux haut-parleurs, de 40mm de diamètre, sont reliés à un radiateur passif permettant d’étendre la réponse de l’enceinte dans les basses fréquences. Le son est clair et dynamique avec un amplificateur numérique haute capacité ainsi que des technologies comme MaxxBass (extension des basses), MaxxTreble (accentuation des détails et de la clarté des aigus) et Maxx3D (élargissement de la scène sonore) qui permettent ainsi une très bonne spatialisation.

 

Ce sera tout pour l’enceinte Envaya Mini qui comme vous l’aurez compris, m’a beaucoup plu. En résumé, nous avons une petite enceinte compacte avec un design sobre et élégant qui pourra être transporté ou affiché sur votre bureau. Elle a ce qu’il faut en termes de touches mais aussi en terme de connectivité mais on regrettera sa batterie qui est de l’ordre de l’inacceptable. Pour ce qui est du son, la compacte de Denon a tout ce qu’il faut, là où il faut ! Un son d’enfer avec des bass boostés et des médiums accrocheurs, des voix un peu en recul mais tout à fait acceptable, c’est avec un grand plaisir que je l’accueillerais chez moi ! Son prix pourra surêment en rebuter certains mais elle en vaut vraiment le détour pour ceux qui désirent une petite enceinte sympathique. Vous pourrez la retrouver chez LDLC au prix de 128,95€.

capu

Rédacteur en chef - 23 ans. Diplôme en Marketing, Management et Communication. Je passe mon temps à lancer des projets. Sur le site, je dédie des heures aux rédacteurs pour apporter le nécessaire à la rédaction. Retrouvez moi sur LinkedIn ou Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.