[TEST] Mionix Zibal – Le clavier sans fioritures

Mionix, voilà une marque qui commence à se faire connaitre dans le monde du gaming avec des périphériques offrant un look soigné et une finition impeccable. Basé en Suède elle offre son savoir-faire unique en matière de création. Dans ce test nous allons parler du seul clavier de la marque, le Zibal 60. Derrière ce nom un peu tribal se cache un clavier qui n’a rien à envier aux plus grandes marques.

dscf1020-e1463749579850

 

Un packaging sobre

Pour rester dans le thème du clavier, le packaging reste très sobre. Le clavier est divisé en deux parties, le clavier lui-même ainsi que le repose-poignet amovible. Deux notices sont disponibles, dont une en français. Il est également possible d’enlever facilement les touches via l’outil mis à disposition (cf. 2 ème photo ci-dessous) mais aucune touche de rechange n’est disponible par contre, c’est un peu dommage.

Une finition admirable

La spécificité de ce clavier se retrouve dans les finitions. En effet le savoir-faire mis en oeuvre par Mionix pour la conception de ce clavier est de très bonne qualité. J’ai rarement eu un clavier de cette facture en main. Il est également certifié « rage-proof » par Mionix, ce qui lui confère une solidité à l’épreuve des accès de rage des joueurs. Une plaque de 1.6mm , conçue en acier, est présente sous les switchs Black Cherry MX pour plus de solidité. De plus, tout est pensé pour un gain de place. Une seule gaine pour les 4 câbles présents : Deux prises USB, une pour alimenter le clavier et la seconde pour alimenter les 2 ports USB présents à l’arrière du clavier, et les habituelles prises jack 3.5mm ainsi que le micro.

Le Zibal possède sur sa partie inférieure deux pieds afin d’utiliser le clavier dans deux positions différentes. Quatre embouts en caoutchoucs sont également présents pour maintenir le Zibal 60 en place.

Les contrôles au clavier

A savoir qu’aucun logiciel n’est fourni. Tout se contrôle via le clavier, que ce soit la luminosité ou les contrôles média. Il n’y a donc pas la possibilité de créer des listes de macros. Le bouton « Mionix », à la place habituelle du bouton Windows, permet d’activer les fonctions spéciales. Il y a 3 modes de luminosité disponible –  éteint, ZQSD ou tout le clavier –  avec 4 niveaux d’intensité lumineuse le tout paramétrable via les touches F11 et F12.

Conclusion

Si jamais ce clavier vous a conquis, sachez qu’il est d’ores et déjà disponible sur le site officiel Mionix pour un tarif de 149,99€. Les fans de customisations seront surement déçus par ce clavier, mais il présente d’autres atouts non négligeables, comme sa résistance et sa durabilité dans le temps. Ce clavier mérite amplement son Le Café Du Geek Award

Award Finale Logo2

Jeune développeur de 22 ans, passionné des nouvelles technologies et de tests en tout genre. Développeur PHP depuis maintenant 2 ans. J'écris principalement des articles où je teste des produits mais également quelques news pour le site ainsi que pour notre nouveau concept, le Cappuccino !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *