Jeux vidéoTest

Test – Override Mech City Brawl : que vaut la version Switch ?

On vous en parlait il y a quelque temps sur le site. Et après quelques semaines de jeu, il est grand temps de vous en dire plus sur Override Mech City Brawl.

Présentation d’Override Mech City Brawl

Une présentation s’impose si comme moi vous êtes un néophyte en la matière sur ce type de jeu vidéo.

Override Mech City Brawl est un jeu en provenance d’Amérique du Sud et plus particulièrement du studio de création MODUS, qui vient du Brésil. Et oui, sous ces faux airs de jeu vidéo japonais, Override nous vient du pays de la samba.

Ecran d’accueil d’Override Mech City Brawl

Le pitch du jeu est simple : le monde est envahi par des créatures extraterrestres géantes qui veulent tout dégommer sur leur passage.

Pour combattre cette menace, il reste une seule solution. Se mettre aux manettes de robots géants que l’on appelle des méchas. Avec leur esthétique robot, on les dirait tout droit sortis de Transformers ou Gundams.

Dans ce portage pour la Switch vous avez directement le choix entre 16 robots auxquels sont venus se greffer d’autres au fur et à mesure des contenus additionnels. Là où sur les autres consoles vous démarriez avec 10 personnages.

les 16 personnages du jeu

UN GAMEPLAY RATÉ

Il s’agit sans doute du gros point noir de cette production.

Les développeurs ont choisi d’avoir une approche « réaliste ». À savoir qu’un robot pesant plusieurs tonnes, n’a pas la même rapidité qu’un personnage lambda. Ça peut sembler logique, mais dans le jeu, c’est clairement une erreur de conception. La jouabilité bien que simpliste dans ces actions, se retrouve plombée par la pesanteur des méchas.

Combat de deux robots durant la nuit

Si l’apprentissage des coups se fait aisément grâce à l’aide directionnelle. La lourdeur des robots se fait cruellement ressentir dès le début de la prise en main. Et c’est encore plus vrai avec l’absence totale de vibrations dans les joy-cons. Ici nous n’avons que nos yeux et nos oreilles pour nos immergé dans le jeu.

UNE PRODUCTION À COTÉ DE LA PLAQUE

Plutôt que de parier sur des combinaisons compliquées de touches sur la manette pour exécuter des pouvoirs spéciaux. Le studio a opté pour une suite des frappes ultra-basiques et répétitives.

Dans un jeu de combat, on s’attend à aller vite, très vite. Dans Override Mech City Brawl, on traine la patte que ce soit en solo ou à plusieurs.

Résultat, même si on apprend rapidement à dompter son robot. Le système de gravité du mécha donne une impression de lenteur. Ce qui rend le jeu pas aussi réactif qu’on le souhaiterait dans une production qui se présente avant tout comme un jeu vidéo de combat dans des arènes fermées.

Un trailer trop beau pour être vrai !

Quand on regarde le trailer, on aperçoit les phases de jeu. Mais surtout une grande place est laissée aux coups spéciaux qui débloquent les micro-scénettes. Celles-ci n’évoluent pas et peuvent donner l’impression d’une grande variété de contenu. Alors que non !

Il n’y a pas de tromperie sur la marchandise qu’on se le dise. Mais ce qui émane de la fluidité des trailers est bien loin de la rigidité qu’on nous impose une fois la console allumée.

DIFFÉRENTS MODES DE JEU

Le portage sur Switch comprend 5 modes différents de jeu, dans lequel on peut inclure le tutoriel.

Les différents mode de jeu dans Override Mech City Brawl

Un mode versus qui vous permet d’affronter nos amis dans des matches locaux, jusqu’à 4 joueurs.

Un mode Match Making qui nous permet de faire la même chose, mais en ligne, pour trouver et affronter d’autres joueurs.

Le Matchmaking selon votre choix

Dans le mode Arcade on a la possibilité d’affronter des monstres ou des mécha, le tout en solo ou en coopération.

Le mode Arcade

Le mode Entrainement nous permet de nous entrainer seul ou à plusieurs avant de se lancer dans un mode Arcade ou de combats en local.

Le mode tutoriel nous permet comme son nom l’indique d’apprendre les commandes de base de notre mécha tout en apportant une aide directionnelle. Une aide directionnelle qui sera disponible à tout moment du jeu en appuyant sur pause pour se remettre en tête les différentes touches et combinaisons.

L’aide directionnelle pour les combinaisons

Le garage nous permet de pouvoir customiser notre robot soit en changeant les accessoires ou les skins, au fur et à mesure qu’on les débloque.

Personnaliser son robot

L’environnement dans Override Mech City Brawl

Override est fidèle à ce que l’on peut voir dans les bandes-annonces. Il est assez diversifié de par la variété des pays qu’on a la possibilité de visiter.

Dix régions du monde sont disponibles : le Japon, les USA, l’Egypte, la Norvège, le Maroc, le Brésil, le Mexique, la Russie, le Bhoutan et même une base lunaire.

Les villes à visiter dans Override Mech City Brawl

On reconnaitra certaines villes, comme San Francisco par exemple. Même si on reste dans une approche pas très réaliste. Il ne suffit de pas de mettre le célèbre Golden Gate Bridge dans une arène pour en faire un stage correct.

D’autant plus que les décors destructibles, comme les habitations, deviennent vite ennuyeux puisqu’ils sont inutiles.

Un combat à 3 méchas dans la ville de San Francisco
Un mécha du jeu

S’il y avait la possibilité de pouvoir se servir de ce que l’on casse pour le jeter sur son adversaire, j’aurais dit ok. Mais là, on se contente de casser pour casser.

De plus, j’ai pu constater que lors des phases de jeu à plusieurs, les limites de la Switch se faisaient regrettablement sentir. Le jeu ralenti, mais surtout perd en définition. Ça pique clairement les yeux.

Capture d’un combat entre deux méchas

L’édition Switch qui sort relativement tard (près d’un an) par rapport aux autres consoles de salon. N’apporte rien de nouveau si ce n’est l’ensemble du contenu additionnel glané au cours des mises à jour.

En conclusion que vaut le portage d’Override Mech City Brawl sur Switch ?

Malheureusement une fois dans le jeu, on est fatalement déçu par le manque d’envergure que promettent l’esthétique et les différents modes de jeu.

Je suis un bon client en temps normal, mais je ne peux pas recommander un jeu comme Override. Ce jeu aurait eu toute sa place dans une version Free To Play et pour faire des achats in-app.

Les limites que peut avoir un studio indépendant sont ici flagrantes et c’est la qualité du jeu qui en pâtit lourdement.

Je ne me suis pas amusé avec ce jeu même si j’ai pris un plaisir à le découvrir. Je lui ai laissé sa chance. Mais à chaque fois que j’ai éteint la console, j’étais soulagé et je n’avais pas envie d’y revenir même pour faire le test.

Malgré tout si vous êtes tenté par l’aventure, foncez ! Puisqu’après tout, les goûts et les couleurs, c’est propre à chacun !

Override Mech City Brawl

6.9

Graphismes

8.0/10

Bande Son

7.0/10

Jouabilité

5.5/10

Durée de vie

7.0/10

Points positifs

  • Graphismes lumineux et colorés
  • Mode de jeux variés
  • Contenu additionnel disponible dès le début

Points négatifs

  • Jouabilité rigide
  • Coups spéciaux pas assez variés
  • Perte de la qualité de l'image, par rapport à une PS4

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer