Ford et son AppLink Challenge à Berlin

Quand Ford m’a contacté pour m’inviter à Berlin, je ne me suis pas tellement posé la question du pourquoi du comment, j’ai instantanément dit oui. C’est la première fois que je mettais les pieds en Allemagne et une chose est sûre j’y retournerai avec grand plaisir. Il est plaisant de constater que tous les allemands parlent un anglais impeccable et après avoir été du côté de Budapest pour le Sziget Festival, indéniablement leur anglais est bien meilleur en Allemagne.

Alors, il ne s’agissait évidemment pas de se reposer aux frais de la marque automobile mais d’assister à la remise des prix du Ford Sync AppLink Mobile Challenge ainsi que 3h de conférences et d’un entretien avec un directeur exécutif de la marque en charge de la mobilité.

Hackathon

Ce challenge était en fait un hackathon auquel prirent part 35 équipes, de 10 pays pour un total de 75 développeurs. Le but : construire en 24h une application via AppLink la plateforme de Ford qui fait le lien entre ses véhicules et notre smartphone. Cet outil apparemment très simple d’utilisation permet aux compétiteurs de ne pas avoir besoin d’un véhicule ni de maitriser de fond en comble la technologie de la voiture.

Dans le cadre du Ford SYNC AppLink Mobility Challenge, le gagnant du prix remporte 20 000 euros. Cinq vainqueurs gagnent leur place dans le programme “Startup Next” de TechStars et deux autres gagnants remportent quant à eux leur place au sein du Axel Springer Plug & Play, le premier incubateur de Berlin.

Aujourd’hui, Ford se définit à la fois comme un constructeur automobile et un fournisseur de mobilité. En effet, la marque étudie et développe des solutions innovantes à travers son plan Ford Smart Mobility, qui vise à faire de la marque l’acteur leader en matière de connectivité, de mobilité, de véhicules autonomes, d’expérience client et de Big data.

Etant donné le côté très particulier du voyage, je me sens l’envie de vous partager en détail mon programme pour ces petites 24h de déplacement entre paname et Berlin.

img_2024

Mon trip heure par heure

Il faut savoir que nous étions une petite dizaine de journalistes de toute l’Europe présents pour cet événement. Pour la France, nous étions deux : moi et Hélène de Presse Citron.

Tout commence avec un réveil à 6h30 pour être présent à 10h10 pour l’avion vers Berlin. Là, grosses suées quand on m’annonce que je suis sur liste d’attente car le vol avait été survendu. J’informe l’attaché de presse qui est tout aussi énervé que moi avec la compagnie de voyage, mais je parviens finalement à décoller dans le vol qui m’était destiné. Ouf, nous voilà sauvés !

A Berlin, petit kiff personnel : un taxi nous attend avec nos noms sur une pancarte pour nous amener à l’hôtel.

img_1994

Nous posons nos valises, mangeons un morceau et partons travailler un petit peu pour préparer l’interview de 16h00. Avant cela, nous partons très rapidement visiter la ville à pieds et tombons évidemment sur le mur de Berlin, incontournable dans cette ville. Nous nous retrouvons au milieu des deux parties du mur. En effet, celui-ci était composé de deux murs séparés de dizaines de mètres entre eux. Pratiquement impossible de franchir cela du coup. Un mémorial présent au milieu rassemble les visages de plus de 130 personnes décédées tentant de franchir le mur dans un sens ou dans l’autre.

16h00, 2 vans (les voitures, pas les chaussures) nous attendent pour nous amener à la Factory, le lieu du hackathon. Là-bas, nous retrouvons des représentants de la marque venus du monde entier dont  Don Butler, Executive Director, Connected Vehicle and Services chez Ford.

Ca y est là ça commence vraiment

17h00, Hélène et moi partageons les 20 minutes d’interview (qui ne dureront au final que quinze minutes) avec Don et son acolyte.

Sur place avant notre interview nous rencontrons également Sampo Hietanen, CEO of MaaS ltd (Finlande) et Umar Rehman, Director of Business Development at MyBoxMan (France).

18h00 -> 21h00 : keynotes, conférences, remises des prix.

Parmi les panélistes présents, on a eu la présence de personnalités politiques (Rainer Bomba, State Secretary at the Federal Ministry of Transport and Digital Infrastructure et Cornelia Yzer, Senator for Economics, Technology), de représentants de la marque Ford évidemment ainsi que le gagnant du challenge de l’an dernier Umar Rehman et de Sampo Hietanen.

img_2064img_2041

J’aimerais m’attarder sur cette dernière personne dont je suis tombé fou amoureux du projet qui est déjà en marche en Finlande à Helsinki semblerait-il.

MaaS

Sampo veut faire des transports (publics ET privés) un service à la Netflix : pouvoir TOUT consommer avec un abonnement. Tel que présenté, il souhaite ainsi par exemple pour les parisiens, moyennant un prix (estimé à 100€ pour l’offre de base), offrir la RATP en illimité mais aussi des taxis en illimité, mais aussi l’accès à un parc de véhicules qu’on peut emprunter. En gros, dès lors que vous aurez payé votre abonnement, vous pourrez effectuer n’importe quel déplacement à n’importe quelle heure avec globalement n’importe quel moyen de transport.

Alors 100€ c’est cher vous allez me dire, pour cela, je vais vous renvoyer à mon propre cas. Auto-entrepreneur, je n’ai personne pour payer la moitié de mon Navigo à 73€. J’utilise Uber au moins 4 fois par mois aux alentours de 8.5€ la course. Nous voilà déjà à 100€. Comme vous pouvez le voir avec l’offre illimité de MaaS (Mobility as a service) je pourrai profiter encore plus et faire davantage de déplacements. Je suis ULTRA PUTAIN DE MEGA IMPATIENT de voir ceci arriver en France !

img_2030

MyBoxMan

Autre invité qui nous aura marqué : Umar Rehman. Le principe de l’entreprise qu’il représente (MyBoxMan et l’appli FretBay) est simple : permettre à chacun disposant d’un peu de place dans sa voiture de s’en servir pour transporter des marchandises. J’ai une valise à transporter, je l’indique dans l’appli en donnant le tarif que je paierai, quelqu’un indique qu’il va la récupérer, il l’amène au point de destination et tout est bon. Vous pouvez suivre la course et pour recevoir les fonds il y a un code à donner à la fin pour s’assurer que la course soit bien effectuée. C’est donc idéal pour les déménagements.

On a aussi écouté un general partner d’une Venture Capital qui brassait 50 milliards de dollars par an et qui nous a parlé des principales sources d’investissement des partenaires.

Le jackpot

Et voici les français qui ont gagné les 20 000€ (TruckFly).

img_2112

Gagnants :

  • Autlo paie automatiquement le stationnement sans que le conducteur ait à se soucier d’un quelconque ticket de parking ou des amendes potentielles. L’application met également fin au paiement du parking lorsque la période de stationnement gratuit entre en vigueur (vainqueur TechStars)
  • BeeRides permet aux propriétaires de voiture de se garer dans les aéroports gratuitement et de louer leurs voitures à ceux qui arrivent avec une couverture d’assurance complète. Cela offre une option de location de voitures moins chère pour les arrivants et permet aux propriétaires de gagner de l’argent (vainqueur TechStars)
  • Ellis Car analyse des données de l’automobile et de la route, et utilise des éléments de jeux pour fournir des recommandations personnalisées aux conducteurs afin d’améliorer leur conduite et réduire leur consommation de carburant (Axel Springer gagnant)
  • Hal offre une solution embarquée pour dialoguer facilement par téléconférence avec différents systèmes comme Skype et Google Hangouts (vainqueur TechStars)
  • Make My Day rend les courses plus efficaces en fournissant l’itinéraire optimal en avance au conducteur, tout en l’informant du temps que chaque tâche lui prendra et du temps nécessaire pour effectuer toutes les courses prévues (Axel Springer gagnant)
  • POMP livre du carburant aux entreprises et aux particuliers et permet ainsi aux conducteurs d’éviter de se rendre eux-mêmes dans les stations essence (gagnant TechStars)
  • Smart Hitchhike fournit un service de partage de trajet qui met en contact les conducteurs et les auto-stoppeurs. L’application affiche l’emplacement des voitures disponibles aux auto-stoppeurs et intègre une fonction “coup de pouce” pour des trajets instantanés (gagnant TechStars)
  • Truckfly localise les camions vides pour aider les entreprises à trouver les meilleurs transporteurs pour leurs chargements. Les professionnels du transport peuvent de leur côté trouver leur prochain arrêt, planifier leur itinéraire, remplir leurs camions et ainsi éviter de voyager à vide sur le trajet du retour. (gagnant du prix de 20 000€)

Au fait, le choix de la ville de Berlin n’est pas un hasard selon Don Butler. Il s’agit d’un hot spot en terme de technologie qui permet de bien voir et tester le milieu européen au niveau de la mobilité.

L’après soirée

A la fin de la cérémonie, petit buffet rapidement tombé. J’en ai profité pour visiter un petit peu la ville. J’ai rien pigé à leurs tickets de métro et ai payé un tarif différent à l’aller et au retour mais bon je m’en foutais un peu Ford avait payé TOUT le reste. Ainsi, j’ai pu découvrir la porte de Brandebourg, le Reichstag, le mémorial soviétique et le mémorial de la Shoah. Que je vous conseille de faire muni d’une lampe torche si vous y allez la nuit.

Par la suite, ce fut un retour à l’hôtel. Le lendemain, petit déjeuner, puis taxi vers l’aéroport et retour en France. Tout est allé très vite et a quelque peu été épuisant mais ce fut une chouette expérience. Bon ben c’était mon premier voyage de presse international et j’étais en compagnie d’une chouette fille de chez Presse Citron.

En conclusion, toutes mes photos sont sur Facebook.

Cimer Elliot pour l’invitation !



Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est blogueur, chroniqueur, pigiste pour plusieurs médias. Passionné par la musique, les séries, le jeu vidéo, le high tech, le crowdfunding, le luxe, la haute-couture, le web, la communication…

Leave a Comment

Ford et son AppLink Challenge à Berlin

par Guillaume Ghrenassia Temps de lecture : 8 min
0