Crosscall : Pour ses 10 ans, la société nous ouvre ses portes

Les 24 et 25 septembre dernier, nous avons été invités par la marque de téléphone française Crosscall. Ce fut une occasion de découvrir la marque au téléphone réputé incassable. Située à Aix-en-Provence, la société profite d’un cadre idyllique pour concevoir et tester ses smartphones. Présent depuis 10 ans avec la commercialisation du Shark. Crosscall nous a permis de découvrir en grande partie les dessous de son entreprise.

PDG Crosscall

Brève histoire de l’entreprise

Fondé par Cyril Vidal il y a 10 ans, Crosscall prend son temps et vise un public spécialisé. Créée pour les pratiquants de sports extrêmes, la marque française s’évertue à créer un smartphone sous Android répondant aux contraintes des sportifs. En commercialisant un grand nombre de téléphones, Crosscall démarre son aventure lentement pour pouvoir solidifier et pérenniser l’entreprise.

Locaux Crosscall

Au fil des années, le constructeur de téléphone évolue et se dote d’une grande communauté. Une communauté qui par la suite, deviendra sa force pour la conception de ses nouveaux produits. En effet, pour concevoir ses futurs produits, Crosscall fait appel à sa fanbase. Cela a pour but de connaitre leurs attentes, les points forts, les points faibles des produits précédemment commercialisés. Plus d’un millier de commentaires sont lus, analysé et chaque problématique voit sa solution être recherché pour être implanté dans ses futurs smartphones. Cela se fait généralement 6 mois en amont d’un nouveau projet. En fonctionnant de cette manière, la communauté se sait écoutée et la marque réussit à créer un sentiment d’appartenance.

Discution avec salariés Crosscall

Un sentiment que l’on retrouve aussi chez les employés, mais nous y reviendrons plus tard. De plus, avant et après la sortie d’un nouveau modèle, 1 500 testeurs font remonter leurs avis en vue d’amélioration. Les employés eux-mêmes sont les bêta testeurs de nouveaux produits. En effet, grand nombre d’entre eux pratique une activée outdoor.

Une croissance controlée

Mais le but de Crosscall n’est pas de grandir trop vite (500 000 flagship vendus en 2018) et de se brûler les ailes. Au contraire, la marque ne se presse pas pour renouveler sa gamme et propose toujours l’un de ses best-sellers à la vente, le Trekker-X4. Encore mieux, ce dernier proposera une mise à jour vers Android 9 et verra ses capteurs photo et vidéo optimisés.

La visite des locaux de Crosscall a permis de découvrir en plus du lieu de travail, ses occupants. Dotée d’une équipe plutôt jeune, la firme d’Aix-en-Provence utilise majoritairement un Trekker-X4, tête d’affiche des smartphones Crosscall. Offerts par la marque himself, les employés se retrouvent très satisfaits du smartphone. Cette ouverture des locaux nous a aussi permis de discuter plus librement avec certains employés. La cohésion d’équipe semblait régner malgré de nombreux services. Ces derniers fonctionnent en harmonie et chacun sait que si un maillon cède, c’est la société qui est en péril.

Crosscall smartphone sous l'eau

Crosscall parie sur l’humain

Conviviale, la parole lors de conversations informelles était plutôt libérée. Nous avons pu découvrir en avant-première le prochain projet de Crosscall. Mais par souci de confidentialité nous ne pouvons pas en dire plus pour le moment. C’est donc une entreprise portée sur l’humain que nous avons pu découvrir.

Logo Crosscall

Avec une douce croissance (environ 1 recrutement chaque semaine durant l’année écoulée) Crosscall cherche avant tout à se stabiliser et se démarquer pour éviter de mourir à petit feu comme certains de ses concurrents directs. Le SAV est aussi un des points forts de la marque française qui gèrent tout depuis l’entreprise. Ne disposant pas de ses propres locaux, elle sous-traite la réparation des smartphones et accessoires Crosscall à une tierce partie formée par la marque.

Un crash test réussi

Le second jour, c’est au sein de la SGS (Société générale de Surveillance) que notre visite a continué dans un premier temps ; laboratoire indépendant, c’est SGS qui va délivrer des certifications dont la célèbre certification IP concernant l’étanchéité d’un produit.

Différents tests de pression et de chute ont ainsi été effectués devant nous avec des smartphones Crosscall à peine sortie de leur boite. Le résultat fut assez frappant. Avec des chutes de plus de 2 mètres sur l’écran, ce dernier s’en sortait indemne. Malgré une pression de 100 kg sur l’arrêté central du smartphone, le Trekker X4 n’a nullement cédé sous une telle force.

De nombreux test, moins spectaculaire sont aussi effectué. Comme le test à la lumière bleu pour déceler un risque, aussi minime soit-il pour nos yeux. Etant un laboratoire indépendant, SGS traite aussi avec des marques autre que Crosscall ce qui ne nous a pas permis de photographier certains tests effectués actuellement par SGS. Pour réussir ces tests, Crosscall à une ligne directrice de ses concurrents. En effet, quand grand nombre de marques font le choix de la finesse et de la légèreté, la société basée à Aix-en-Provence cherche avant tout la résistance ; cela s’explique bien évidemment par le public visé qui est un public plutôt aventureux, plutôt sportif.

Le lancement de l’épopée Crosscall

Nous avons eu la chance de passer un moment privilégié avec deux des ambassadeurs de la marque, Christopher Pratt et Aurélien Ducroz. Ces derniers préparent actuellement la Transat Jacques Vabre. Ces derniers utilisent leur Crosscall en pleine mer. Idéal pour naviguer en affichant une carte des mers. Seul bémol, car même si les smartphones Crosscall sont résistants aux chutes, à l’eau (douce et de mer même si cette dernière peut être corrosive due à sa salinité), il ne flotte pas et un téléphone qui tombe à l’eau ne peut être repêché. Peut-être qu’un jour la technologie Air Capsule du Shark, premier téléphone flottant de Crosscall, sera intégré dans ses smartphones.

Sortie bateau Crosscall

Avoir pu découvrir Crosscall de cette manière a été une opportunité, car cela nous a permis de mettre un visage sur des produits de qualités. On y découvrir une entreprise qui ressemble sur certain point aux entreprises paternalistes du milieu du XIXe siècle. Rien n’est laissé au hasard pour que les employés s’emploient de manière efficace à leur tâche(salle de sport, rencontre sportive interemployée, etc.). Bien que voulant s’implémenter de manière durable dans le monde très select des smartphones, la marque française préfère prendre son temps pour s’envoler et ainsi éviter de couler.

Solidité smartphone Crosscall

Mais il ne faut pas occulter que si Crosscall est ce qu’elle est aujourd’hui, c’est en grande partie grâce à sa fanbase qui en plus de lui offrir un rayonnement certain, lui a vraisemblablement juré fidélité. Petit bémol, nous n’avons pas pu, par faute de temps, je suppose, prendre en main le Trekker-X4, mais son test est à retrouver en intégralité sur le site. Malgré cela l’entreprise a été d’une réelle transparence. Elle nous a permis de découvrir son fonctionnement et de facto la recette de son succès

Rédacteur (Spécialiste PC/Tablette) - 22 ans et actuellement en Master d'histoire. Fan de manga et surtout un véritable Gamer PC. AppleAddict pur et dur et curieux de tout ce qui est attrait à la Tech ! Coté musique, l'Hard Rock et le Métal sont les seules musiques qui vaillent la peine d'être écoutées. Love is Beautiful !