Disney + : Les 3 remakes et suites en approche

Après avoir racheté la 21st Century Fox, Disney commence à mettre en place moult suites et remakes des succès du studio, afin de les implémenter à son service Disney +.

La marche de l’empereur

Le 20 mars 2019, Disney a marqué un tournant majeur dans l’industrie du septième art, en achetant la 21st Century Fox pour la modique somme de 71,3 milliards de dollars. Une annonce qui avait évidemment de quoi inquiéter, faisant craindre des produits de plus en plus édulcorés et une tendance fâcheuse à monopoliser sur des licences déjà existantes. Aujourd’hui, dans un article de Deadline, c’est donc Bob Iger, patron de Disney, qui eut le plaisir de nous annoncer, sourire aux lèvres, que le studio allait  » mettre en avant des produits de plus en plus édulcorés et une tendance fâcheuse à monopoliser sur des licences déjà existantes ». On extrapole peut-être un peu, mais toutes les annonces qui suivirent ne font que confirmer nos peurs.

Ainsi, après avoir terrassé ses concurrents sur le grand écran, la firme s’apprête à dévorer Netflix, en proposant un catalogue exubérant à prix réduit. Ce catalogue s’appuiera ainsi sur les Marvel, Star Wars ou Pixar, mais aussi sur des suites de franchises créées par la Fox. Ainsi, la première visée sera « Maman, j’ai raté l’avion ». La comédie culte de Chris Colombus apparaîtra, au cours d’une potentielle série à destination « d’une nouvelle génération », selon Bob Iger. Mais celle-ci n’est pas la seule visée, car « La Nuit au Musée » sera elle aussi de retour. Toutefois, le boss de Disney ne confirme pas le format dans lequel verront le jour ces suites/remakes, ni aucune information sur leur synopsis.

Pour finir, le studio prolongera aussi la trilogie de reboot de « La Planète des Singes » par Matt Reeves. Cependant, pour ce dernier, la diffusion devrait se faire sur grand écran, et non pas sur le service Disney +.

Rédacteur Cinéma - Jeune passionné du septième art, je partage mon avis sur diverses œuvres et débat de l'actualité cinématographique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *