Actu

Instagram lance Limits, une fonctionnalité pour lutter contre le harcèlement

Instagram veut désormais permettre aux internautes de faire une pause lorsqu’ils se sentent agressés. Baptisée Limits, la nouvelle fonctionnalité déployée par le réseau social permet ainsi de verrouiller un compte temporairement.

Instagram lutte de plus en plus contre le cyberharcèlement

Les réseaux sociaux permettent d’échanger et de garder le contact avec ses proches, le tout très librement. Parfois trop librement, malheureusement. Cela peut avoir des conséquences néfastes : harcèlement, campagnes de dénigrement, etc. Les plates-formes doivent prendre des mesures contre ces actions. Aujourd’hui, Instagram annonce Limits.

Instagram-limits-harcelement

Pour aider à gérer ce problème, le patron d’Instagram, Adam Mosseri, annonce dans une vidéo que l’entreprise allait tester une nouvelle fonctionnalité baptisée Limits. Il s’agit de permettre aux utilisateurs de verrouiller temporairement leur compte dans l’éventualité où ceux-ci seraient victimes de harcèlement ciblé. Ainsi, Instagram a décide de donner plus de contrôle à ses utilisateurs.

Une décision qui fait suite à la finale de l’Euro

Concernant Limits, Adam Mosseri rapporte la violence du harcèlement auquel ont dû faire face Marcus Rashford, Jadon Sancho et Bukayo Saka, trois joueurs noirs de l’équipe nationale anglaise. L’évènement déclencheur a eu lieu au moment de la finale de l’Euro. Après la défaite de l’Angleterre contre l’Italie, les sportifs ont été victimes d’un violent déferlement de haine, notamment sur Instagram. Une situation inacceptable, a estimé Mosseri dans une vidéo partagée hier sur sa plateforme.

Ce dernier a exposé les difficultés qu’a rencontrées le réseau social pour filtrer les commentaires racistes à l’égard des footballeurs anglais, qui avaient raté leur penalty en finale face à l’Italie. Il a notamment expliqué que certains algorithmes utilisés par Instagram pour filtrer les messages ont marqué par erreur certains commentaires racistes comme « bénins » et qu’ils n’ont par conséquent pas pu être vus par des modérateurs, c’est-à-dire par des humains. Il a ajouté que cette difficulté pouvait avoir été causée par l’utilisation d’emojis, que les bots d’Instagram auraient eu du mal à comprendre dans leur contexte.


Mais Instagram n’est pas le seul réseau social à se soucier de ce fléau… Par exemple, TikTok revoit la modération de son réseau social pour lutter contre le harcèlement

Tags
Harcelement instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page