Jeux vidéo

Les 3 FPS incontournables pour Noël : Halo Infinite, Battlefield 2042 et Call of Duty Vanguard

Le monde du FPS offre autant d’action, de grand spectacle que de scénarios ciselés. Sans oublier bien sûr le ou les modes multijoueurs, qui permettent de profiter de ces titres des années durant. Voici les trois titres incontournables en cette fin d’année, Halo Infinite, Battlefield 2042, Call of Duty Vanguard, pour autant se défouler, s’amuser, qu’admirer leur technique.

Halo Infinite

Le pitch

Votre corps inconscient flotte dans l’espace et vous êtes secourus par un vaisseau spatial. Guéris de vos blessures, vous le Major, reprenez les armes pour affronter les ennemis de l’humanité.

Pourquoi succomber ?

Nous plongeons très rapidement dans l’action, dans un vaisseau spatial pour démarrer avant de partir pour les grands espaces de la planète Zêta. Une surface gigantesque qui dépasse tout ce que les précédents opus ont proposé. Le gameplay évolue peu, mais quelques subtilités apparaissent comme un lance grappin pour gripper ou accéder à des plateformes éloignées ou attraper des objets.

Des missions bonus permettent de gagner des équipements destructeurs, ce qui va booster votre motivation. Visuellement le titre est réussi, sans jamais être sublime. Dommage pour un jeu qui à plus d’un an de retard, la Xbox Series peut sûrement faire mieux. Coté animation, rien n’a redire en 660 ou 1120 fps, en 4K c’est toujours parfait. Notons que l’ambiance sonore est somptueuse, aussi ciselée qu’explosive.

Avis

Halo Infinite est un bon titre, mais il manque de moment épique, ce ceux qui marquent les mémoires. Il offre une bonne dose d’action, de la tactique et au final un bon moment de jeu. Que le mode multi ne pourra que prolonger. Il reste ici encore léger, mais Microsoft ne devrait pas tarder à l’enrichir.

Xbox Series

Battlefield 2042

Le pitch ?

Cela sera rapide, aucun car pas de campagne solo. Seule base scénaristique, une guerre dans le futur où les nations se sont effondrées et où deux blocs s’affrontent. Ce qui sert d’excuse à un jeu et un univers uniquement en ligne et multijoueurs.

Pourquoi succomber ?

Ce titre se veut massivement multijoueur avec des maps où 128 joueurs s’affrontent. Il propose trois modes de jeu. Commençons par Warfare où il s’agit de prendre des positions stratégiques. Ici c’est massif, très violent et au final à moins de tomber sur une bonne équipe capable de vraiment concevoir une stratégie, cela reste au niveau de la boucherie. Le mode Hazard permet à des petites escouades de 4 joueurs de capturer des disques de données et de réussir à la fin son extraction. Ici, l’esprit de corps et d’équipe est essentiel.

L’aspect tactique et communication est alors essentiel. Enfin, le mode Portal qui permet de créer son propre univers et de piocher dans les précédents Battlefield . Il est au final le plus intéressant permettant de créer son propre univers et en reprenant les codes de ces opus et les cartes. Le tout avec des graphismes de meilleure qualité. Au final, il est le plus captivant, intéressant et cruel. EN effet, il souligne le manque d’originalité et de technique vidéoludique des autres modes. L’ancien est au final plus motivant que le neuf. Dommage, car techniquement, il y a du lever niveau graphique, mais les bugs et autres dysfonctionnements plombent le plaisir.

Avis

Le manque de contextualisation, de scénarisation fait qu’on ne plonge jamais vraiment dans l’univers. On le lance pour se défouler, ce qui est déjà pas mal, mais pas pour s’immerger dans son univers sans âme. Malgré ses qualités, son esthétique, l’amas gigantesque de bugs, gâche le plaisir. Même si cela se corrige au fil du temps, à ce prix cela est difficilement acceptable. Attendez un peu pour en profiter en espérant que son prix baisse.

PC, PS5, Xboxx Series

Call of Duty Vanguard

Le pitch

Vous êtes à la tête d’un commando qui doit arrêter un chef SS qui porte une mallette contenant des informations sur le Projet Phoenix. Nous ne savons rien de plus et cela sert de prétexte à un Call of Duty qui nous mènera sur tous les fronts de la Seconde Guerre mondiale.

Pourquoi succomber ?

Le scénario est très haché, beaucoup de flash-back et Activision réussit à ne jamais nous faire nous attacher aux différents protagonistes qui composent votre équipe. Ils restent des prétextes rien de plus. Certes, ils sont chacun dotés d’une capacité spécifique, mais rien qui ne révolutionne le gameplay. Ce dernier reste très classique et apporte peu de nouveauté. Il est moyen, comme l’ensemble de l’action que propose le solo. Techniquement, la 3D tient la route, mais ne brille pas, même si les décors sont destructibles.

Alors que la bande-son est redoutablement efficace. Le multijoueur reste efficace et profite de deux nouveaux modes. Patrouille où vous devez capturer et conserver une zone circulaire en mouvement et surtout Champion de la Colline. Ici, vous de petites équipes de deux ou trois s’affrontent dans des arènes jusqu’à l’affrontement des derniers survivants. Intense et frustrante pour ceux qui sont éliminés et ne peuvent qu’observer la fin. Notons un mode zombie très limité encore…

Avis

Si le multi s’en sort bien, le mode solo est déceptif. Reste que ce Call of Duty reste très très moyen et ne nous emporte à aucun moment. Pour les accros du genre ou ceux qui manquent de FPS à se mettre sous la dent.

PC, PS4, PS5, XBOX Series

Tags
fps jeux vidéo noël

Yazid Amer

Geek, gamer, esthète et bon vivant, un principe tout se Bench ! Si en plus je m’amuse que demander de plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page