Actu

Lutte contre le Coronavirus : HP met à profit l’impression 3D !

Alors que le monde se retrouve plongé dans l’une des pires crises sanitaires de son histoire, tous les acteurs se mobilisent dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus. À toutes les échelles, bien au-delà du domaine de la santé, les entreprises s’engagent une à une dans la lutte. Entre autres, HP, la multinationale américaine spécialisée dans les services numériques, participe, avec ses outils, à la lutte contre la propagation du virus.

L’impression 3D au service de la médecine

Face à la pénurie de matériels médicaux, tels que les masques, les visières de protection ou encore les poignées de porte « mains libres », HP a décidé de s’engager dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus. En mobilisant toutes ses équipes ainsi que « ses partenaires de fabrication additive« , la multinationale américaine espère assister autant que possible les services hospitaliers lors de cette période de crise.

L’impression 3D a déjà fait ses preuves dans de nombreux domaines. L’industrie notamment, utilise énormément ce nouveau mode de fabrication. Rapide, facile à mettre en place, répétable à l’infini, la fabrication assistée par imprimante 3D séduit de plus en plus. Ici, face à l’urgence de la situation, les méthodes de fabrication traditionnelles ne peuvent plus répondre à la demande croissante en moyens de protection et de prévention. L’impression 3D représente donc l’une des seules opportunités pour limiter les pénuries de matériel.

HP souhaite instaurer une collaboration internationale de tous les acteurs pour permettre d’acheminer au plus vite les pièces manquantes dans les zones les plus vulnérables. « Les centres de R&D 3D de HP à Barcelone en Espagne, et aux États-Unis, collaborent avec des partenaires du monde entier afin d’augmenter la production et de répondre aux besoins les plus urgents« , expliquent-ils dans leur communiqué.

HP propose des modèles 3D disponibles gratuitement

La force d’une imprimante 3D réside dans sa capacité d’adaptation. En effet, ce type de machine peut recréer presque n’importe quelle pièce en un temps record, le tout, sans avoir besoin d’une intervention humaine pendant le processus de fabrication. La machine n’a besoin que d’un modèle en 3D de l’objet à créer pour pouvoir démarrer l’impression. Ces imageries 3D, qui représentent la pierre angulaire de l’impression en trois dimensions, viennent d’être mises à disposition de tous par la multinationale américaine.

Ainsi, à l’aide de ces fichiers mis à disposition par HP, les imprimantes 3D du monde entier sont désormais capables de recréer différentes pièces nécessaires à la lutte contre le virus. Des visières de protection, des valves respiratoires, ou encore des ajusteurs de masques imprimés en 3D peuvent maintenant être utilisés dans les centres médicaux de tous les pays.

HP imprimante Valve
Valve respiratoire créée à l’aide d’une méthode d’impression 3D

Une excellente nouvelle, qui va venir soulager quelque peu un système déjà à bout de souffle.

Collaborer « au-delà des frontières« 

En ces temps de crise, chaque seconde compte. Avec ce partenariat mondial, HP souhaite assurer « la coordination avec les organismes gouvernementaux, sanitaires et industriels de nombreux pays afin de garantir une approche synchronisée et efficace« . L’objectif étant de limiter, voire d’éviter de nouvelles pénuries d’instruments de protection.

« HP et nos partenaires de fabrication additive travaillent sans relâche dans la lutte contre ce virus. Nous collaborons au-delà des frontières et des industries pour identifier les pièces les plus essentielles, valider les conceptions et commencer à les imprimer en 3D« , commente le Responsable Impression 3D de chez HP France, Nicolas Aubert. Il est soutenu dans sa démarche par Pascale Dumas, la présidente de HP France. Elle relève tous les efforts des personnes impliquées dans la lutte contre le virus. « HP France est totalement impliquée dans cette course contre la montre« , a-t-elle conlu.

Tags

Clément

Rédacteur & Testeur Produits santé et sports connectés. Étudiant en Master Humanités Digitales, je suis passionné de sport et de nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer