OUI.sncf se met à l’e-Sport et on a discuté avec eux !

Il y a quelques semaines, je retournais chez OUI Work pour assister à la conférence « L’entreprise est-elle le futur de l’eSport ? » en présence de multiples acteurs du monde de l’esport et bien évidemment OUI.sncf.

OUI Work est un lieu éphémère, qui va bientôt fermer au moment de la rédaction de cet article. Il a pour but de co-construire et innover autour de l’expérience du voyage de demain. OUI Work est un espace conçu pour favoriser le partage d’expériences, les échanges d’avis et la prospective.

Autour de la table

François Bitouzet, Directeur de la Communication et des Marques de OUI.sncf et sponsor de la Team Loco, a reçu Sarah Hemar, Responsable Nouveaux Développements de la Division Entertainment chez Reed MIDEM, Sasha Brodowski, Head of eSport chez Webedia, et Guillaume Gras, co-Fondateur de Weedoo It.

Pourquoi les marques s’intéressent à l’eSport ?

Dès le début, la marque indique son amour pour l’esport.

Mais le sponsoring eSport ce n’est pas comme dans le sport traditionnel.

Team Loco

L’entreprise a rappelé son implication dans le monde de l’esport avec la création de la Team Loco : une équipe entièrement constituée de salariés et de collaborateurs du groupe SNCF. « Notre ambition est d’accompagner et de soutenir nos e-sportifs, en accord avec notre ADN 100% digital et le souhait de permettre à nos salariés de bénéficier d’un développement personnel et professionnel optimal… et au final, d’être performant ! »

La Team Loco c’est 36 joueurs amateurs et semi-pros sur FIFA, Overwatch et League Of Legend. La marque souhaite être compétitive sur 5 hits : Hearthstone, FIFA18, Overwatch, Street Fighter 5, et League of Legends, et toujours en accompagnant les joueurs pour leur permettre de progresser et de performer en compétition.

La marque ne parle pas trop de sa Team Loco cependant.

Cet engagement dans l‘eSport s’inscrit dans le prolongement du programme I Feel Good. Celui-ci a pour objectif le bien-être et le développement des collaborateurs de Voyages-sncf.com.

Lors de la discussion, on a tenté de parler chiffres mais cela est difficile.

Cependant Webedia a parlé d’un chiffre qui en a probablement marqué plus d’un dans la salle.

Une volonté d’attirer des nouveaux profils au sein de l’entreprise

« L’eSport est source d’engouement et d’émulation interne et reflète aussi la dynamique de l’entreprise. Nous nous engageons dans l’eSport car cela correspond à notre esprit d’équipe, notre volonté d’aller toujours plus loin et d’innover pour le bien-être de nos salariés. OUI.sncf souhaite aussi, à travers l’eSport, s’adresser aux jeunes et d’un point de vue RH, cibler des profils tech. »

Par tâtonnement

« Nous sommes dans une phase de test où la critique est constructive et les initiatives, encouragées » – Sarah Hemar, Responsable Nouveaux Développements de la Division Entertainment chez Reed MIDEM

Pour Cyril Seys, a.k.a. Mandra, membre de la Team Loco : « Les débats suscités par la table ronde étaient très intéressants et nous ont permis de réfléchir sur le rôle de l’entreprise dans l’eSsport et la manière dont nous pouvons continuer à évoluer ensemble ».

La soirée s’est conclue sur un buffet et un match d’exhibition sur FIFA18 en direct avec Abdoulaye Sarr et la Team Loco.



Guillaume Ghrenassia

Guillaume Ghrenassia est blogueur, chroniqueur, pigiste pour plusieurs médias. Passionné par la musique, les séries, le jeu vidéo, le high tech, le crowdfunding, le luxe, la haute-couture, le web, la communication…

Leave a Comment