Smartphone

TEST – Samsung Galaxy Z Fold 3 : la productivité, mais à quel prix ?

Il a déjà beaucoup fait parler de lui, il s’agit du smartphone pliable de Samsung : le Galaxy Z Fold. Sa troisième génération a été présentée lors de l’évènement Galaxy Unpacked, et son annonce était plus qu’attendue. La technologie des smartphones avec écran pliable étant extrêmement complexe, il s’agit donc pour Samsung principalement de démontrer ses compétences en la matière et de faire du Fold le smartphone ultime sous Android. Avec une fiche technique gonflée et un prix plus raisonnable que précédemment, nous avons eu l’opportunité de le prendre en main pour vous.

bundle samsung z flip 3 5g

Présentation du Galaxy Z Fold 3

On ne vous présente plus la gamme Galaxy de Samsung, une des plus populaires sur le marché mondial du smartphone. Le modèle original sorti en 2019 a fait sensation, mais souffrait de nombreux défauts d’usures au niveau de l’écran. Vendu à un tarif d’origine de 2020 €, son successeur est vendu près de 500€ moins cher, en faisant mieux. Il embarque à son bord tout ce qui se fait de mieux :

ModèleSamsung Galaxy Z Fold 3 5G
OSAndroid 11
CPUSnapdragon 888 Plus 5G—8 cœurs
GPUQualcomm Adreno 660
Résolution (ouvert)1769 x 2208
Résolution des capteurs arrière12 MP – 12 MP – 12 MP
RAM12 Go, LPDDR5 QuadChannel – 3200 MHz
Stockage Interne256 Go
EcranDynamic OLEC 2X – 120 Hz
Photo & Vidéo4K 60FPS
Stabilisation optique
Batterie4275 mAh
Poids271 grammes
Connectivité5G, Wifi 6, USB-C

Design du Galaxy Z Fold 3

De génération en génération, le Fold conserve une identité visuelle forte et reste loyal au design du tout premier. Point de fioritures, on sait ainsi à l’œil que l’on a affaire à un smartphone d’exception. Son châssis en aluminium renforcé est plus résistant que la version précédente.

Une fois le Galaxy Z Fold 3 replié, la face avant est utilisable et semble très étroite. Son poids et son épaisseur ne se font pas facilement oublier, mais c’est bien là le compromis de cette technologie. Une fois ouvert, ses dimensions sont les suivantes : 12 cm de large – 15,8 cm de hauteur – 6 mm d’épaisseur. Cela transforme notre Fold en petite tablette presque carrée très fine. Les petites mains auront du mal à atteindre la surface supérieure de l’écran et son centre. Il faudra quoi qu’il en soit le saisir à deux mains. Heureusement, la surcouche logicielle One UI a anticipé cela.

Lorsque le Fold 3 est replié, il mesure alors 6.6 cm de largeur, 15.8 cm de hauteur et une épaisseur de 1.6 cm du côté de la charnière. En effet, pour permettre à celle-ci de se déployer correctement, les deux faces présentent un interstice sur le côté gauche. L’épaisseur sur le côté droit est plus fine de 2 mm, mais est compensée par la protubérance des capteurs sur la face arrière. Posé sur une table de cette façon, il est alors bancal et oscille dans la diagonale ; on risque alors de rayer un des objectifs selon le revêtement.

Le design et le placement des objectifs ne sont pas sans imiter ce qui a déjà été fait sur le Samsung S21. La différence réside dans la réduction de la surface surélevée qui entoure les capteurs et le placement de la LED de flash en dessous.

La tranche gauche est uniquement constituée de la charnière en aluminium. En effet, difficile de placer quoi que ce soit d’autre à cet endroit. Étant l’un des composants les plus critiques de ce smartphone, il se doit d’être robuste et fiable. C’est un pari réussi, il offre juste assez de résistance pour maintenir sa position peut importe l’angle d’ouverture et ne présente aucun jeu. Le risque étant qu’un infime défaut désagrège le téléphone, Samsung a travaillé à le renforcer depuis la génération précédente. Toutefois, un grain de sable qui se glisserait dans la charnière lors de son utilisation pourrait causer problème.

La tranche droite, quant à elle, comprend les boutons essentiels, et même mieux. Comme d’habitude sur les smartphones de la marque coréenne, les contrôles du volume sont au-dessus du bouton d’allumage. Celui-ci remplit alors trois fonctions à la fois. D’un simple clic, il permet bien sûr d’allumer ou éteindre l’écran du smartphone. Lors d’une pression prolongée, on active l’assistant de Samsung, Bixby. Cette fonction remplace le raccourci pour éteindre le Galaxy Z Fold 3, que l’on devra chercher dans le volet des notifications sous la forme d’une icône « power ». La dernière fonctionnalité de ce bouton est qu’il cache un lecteur d’empreintes digitales.

Alors que la plupart des derniers smartphones haut de gamme démocratisent le lecteur d’empreintes sous l’écran, cette technologie aurait confus l’utilisateur d’un smartphone pliable. L’idée de placer le capteur sous le pouce sur la tranche permet non seulement un meilleur accès, mais garantit surtout qu’il sera utilisable peu importe si le smartphone est ouvert ou fermé.


Expérience logicielle

La surcouche Android de Samsung, One UI, est sans aucun doute l’une des meilleures sur le marché mobile. Elle devient toujours plus intelligente et optimisée au fil des mises à jour, et est un des critères importants de ce test. En effet, intégrer un très grand écran dans un smartphone rime avec gestion de l’espace visuel. À ce jeu, Samsung est très fort, et ça fonctionne bien. La productivité est le maître mot de l’expérience fournie sur ce Fold avec la possibilité de diviser l’écran en deux pour afficher une application de chaque côté, redimensionner chacune d’entre elles, ou encore utiliser des tuiles flottantes au premier plan pour utiliser l’une par-dessus l’autre, ou encore une combinaison de tout cela…

Que ce soit pour le multimédia, le travail, ou suivre plusieurs conversations à la fois, c’est très efficace. Naviguer sur la plupart des applications devient alors très confortable. Les applications ou les sites que l’on préfère à l’ordinaire consulter sur ordinateur ne posent plus du problème sur l’écran géant du Z Fold 3. La prise de note est également confortable grâce au stylet compatible.

Toutefois, tout n’est pas encore parfait. Les applications des grands éditeurs tels que Google, Samsung ou Microsoft fonctionnent très bien, et on peut donc profiter d’une véritable expérience sur les deux demi-écrans. En revanche, d’autres sont récalcitrantes à s’adapter à un format d’écran peu commun, comme Instagram. L’application est bien plus large, mais elle ne se cantonne pas à une seule moitié et ne peut pas s’étirer au maximum non plus. Signal non plus, ainsi que quelques autres. L’expérience n’en est pas dégradée, et on peut le pardonner aux éditeurs. La résolution d’écran du Z Fold 3 est trop peu répandue pour qu’on puisse l’exiger de leur part, mais cela reste un point à améliorer.

Le passage de l’écran extérieur à ceux de l’intérieur est également plus ou moins facile selon les applications, mais cela fonctionne plutôt bien dans la plupart des cas. Lors du tutoriel à l’allumage du téléphone, il est conseillé de redémarrer les applications lors de la transition pour leur permettre de s’adapter au changement de résolution.

Selon les usages, on peut gagner énormément en confort de navigation, ou au contraire se retrouver embêté : c’est soit trop grand, soit trop petit sur l’écran extérieur. Si on se sert de l’écran externe plus souvent que du grand, ce dernier n’a pas alors plus d’intérêt qu’une tablette qui ne fait que ça. Avec des fonctionnalités avancées et une gestion du multitâches prédominante, l’expérience purement logicielle du Fold est impeccable.


Appareil photo

Le Galaxy Z Fold 3 est équipé de trois capteurs de 12 Mégapixels sur sa face arrière. Ils parviennent à capturer beaucoup de lumière et de détails, mais le traitement des couleurs de Samsung fait encore des siennes. Toujours avec une volonté de les rendre belles, les couleurs sont trop accentuées et paraissent plus flashy qu’elles ne le sont vraiment. Le résultat est globalement très bon, mais le traitement un peu trop agressif, comme on peut le voir ci-dessous. Les appareils de Google sont connus pour ne quasiment pas retoucher les images et proposer un rendu très fidèle à la réalité. Ici, la différence est frappante. Cependant, le HDR est excellent et les contrastes naturels sont respectés.

On compte également deux caméras selfies : une en forme de poinçon sur la face extérieure, la seconde camouflée sous l’écran pliable. La première dispose d’un capteur de 10 Mégapixels et propose un rendu très propre. Le mode portrait est particulièrement efficace et ne se laisse pas facilement tromper. Les rares effets de reflets et de couleur peuvent créer des irrégularités dans le flou, mais cela reste discret. Toutefois, le capteur sous l’écran ne peut pas profiter d’une aussi bonne qualité. Avec seulement 4 MP et un quadrillage de pixels visibles à l’œil nu pour le recouvrir, il sera juste suffisant pour participer à une vidéo. Il manque clairement de détail et ne sera pas tellement plus exploitable. Cela dit, c’est un compromis que l’on comprend, étant donné qu’il existe encore très peu de modèles équipés d’un tel dispositif.

Du côté du mode nuit, le Galaxy Z Fold 3 parvient à obtenir des clichés de qualité, mais les couleurs se jaunissent. On apprécie particulièrement le traitement de la lumière qui évite les effets de lueur qui éblouissent le capteur.

Concernant la partie vidéo, on peut atteindre au maximum la définition 4K en 60FPS avec une stabilisation optique intégrée. Ce dernier point est important, car il justifie la taille des capteurs et le déport qu’ils créent sur la face arrière du smartphone. Voici une vidéo filmée à la main utilisant la résolution maximale, avec la stabilisation optique :


Écran du Z Fold 3

L’écran : la pièce maitresse de ce sublime smartphone est alors le défi technologique le plus complexe de cet appareil. Il y a quelques années, les premiers écrans pliables étaient très fragiles et de mauvaise qualité. Aujourd’hui, si quelqu’un est capable de développer un produit véritablement performant et résistant, c’est bien Samsung. Le coréen est réputé pour la qualité de ses dalles, et on comprend à nouveau pourquoi avec le Fold. L’amoled et ses contrastes infinis sont sublimes et les couleurs très vives. Le réglage par défaut est réglé comme tel et peut être personnalisé pour offrir une colorimétrie plus juste. C’est beau, mais peu représentatif de la réalité, de la même manière que le traitement des photos.

Les écrans sont aussi capables de fournir une fréquence de rafraichissement de 120 Hz, pour le bonheur de vos yeux. Celui-ci est intelligent : pour économiser la batterie, il redescend à 60 Hz lorsque rien ne bouge à l’écran et remonte immédiatement à 120 Hz lorsque vous sollicitez le smartphone à nouveau.

Une fois déplié, l’écran totalement déployé n’est pas parfaitement plat. Au niveau de la pliure, le relief légèrement creux est facilement visible dès que l’on se trouve dans un environnement propice aux reflets. Cela fera partie des points à améliorer pour faire évoluer cette technologie. J’ai remarqué que ce creux qui restait discret lors des premiers jours d’utilisation semble être plus marqué après deux semaines d’utilisation quotidienne. Aussi bien aux reflets qu’au toucher, la démarcation semble se renforcer à l’usage, bien que ce soit infime.


Performances et Autonomie

Fer de lance et objet de démonstration de la force de la marque, Samsung se devait donc d’équiper son smartphone le plus cher et le plus abouti des meilleurs composants. On retrouve donc une puce SnapDragon 888 Plus 5G, qui comme son nom l’indique, est compatible avec le réseau 5G. Fleuron du constructeur de puces, celui-ci est connu pour surchauffer dans les appareils munis d’un système de refroidissement qui n’en tiennent pas compte.

Le Galaxy Z Fold 3 chauffe en appel de longue durée et sur les jeux, mais a réussi tous nos tests haut la main. Nous l’avons mis à l’épreuve avec le benchmark AnTuTu, et il se place dans la tête de liste du marché. Il reste moins puissant que les smartphones dédiés à un usage « gaming » et ses confrères de la gamme S21, mais cela témoigne tout de même des capacités que le Fold possède. Il ne sera pas aisé de le faire fléchir et il répondra à tous les besoins sans sourciller.

Question autonomie, le Galaxy Z Fold 3 embarque une batterie de 4275 mAh. Sur un smartphone classique, celle-ci serait assez puissante pour permettre un usage sur deux jours. Le Fold possède trois écrans et des puces de hautes performances, ce qui n’est pas sans impact sur l’autonomie. Tout dépend de l’usage : en usage régulier au cours d’une journée agrémentée d’une grosse heure de visionnage sur Netflix en soirée, la batterie atteint son minimum lorsqu’il est temps d’éteindre les lumières.

En usage léger, on pourra espérer prolonger l’usage jusqu’au lendemain matin sans problème. En usage intensif en jeu vidéo et du multitâches continu, la batterie fond rapidement et sera à court de jus en fin d’après-midi. Avec une grosse batterie et une consommation d’énergie contrôlée, le Z Fold 3 fait alors un bon travail et conserve une autonomie correcte. Celle-ci peut être limite en usage régulier et plus réaliste qu’en benchmark. La productivité a un coup, celui de la durée d’utilisation.


Accessoires

Le Z Fold 3 a été annoncé en même temps que les accessoires de la gamme : un stylet Fold Edition, les écouteurs Galaxy Buds 2 et la montre Galaxy Watch 4 complètent la cuvée 2021 de ce smartphone haut de gamme. Lors de notre prise en main, nous avons pu essayer chacun d’entre eux.

Le stylet fonctionne sans batterie et permet de faciliter la prise de notes. Le grand écran du Fold facilite ce procédé et ajoute quelques fonctionnalités. On regrette tout de même de ne pas pouvoir l’aimanter sur l’appareil ou le glisser à l’intérieur, comme sur les Note.

Les écouteurs Galaxy Buds 2 et la montre Galaxy Watch 4 auront droit à un article dédié chacun prochainement.


Conclusion

Alors, quel est le verdict ? En réalité, le Galaxy Z Fold 3 de Samsung est bien plus un smartphone qui joue le rôle de vitrine technologique que véritable outil du quotidien. Il remplit néanmoins très bien cette tâche, sans quoi sa popularité et ses précommandes en pâtiraient. Au quotidien, c’est peut-être un peu trop pour un usage récréatif ou standard. Certes, la navigation est bien plus confortable, mais est-on prêt à s’encombrer d’un objet épais comme deux smartphones classiques et plus lourd pour cela ?

Quand l’enjeu est la mobilité, le Fold n’est donc pas à son avantage. Par contre en termes de productivité et de polyvalence, il est difficile de trouver mieux. Pour le même tarif que celui-ci, on peut alors dégoter un excellent smartphone et une tablette de qualité. Quoi qu’il en soit, le Z Fold 3 est un smartphone d’exception qui contribue à la renommée de Samsung qui démontre la force technologique de la marque.

En partenariat avec

Samsung Galaxy Z Fold3 5G SM-F926B 256Go

Asgoodasnew Occasion 1334 € Voir l'offre
Rakuten Occasion 1348.9 € Voir l'offre
Rakuten Neuf 1530.9 € Voir l'offre
Fnac Marketplace Neuf 1597 € Voir l'offre
Amazon.fr Marketplace Neuf 1699.99 € Voir l'offre
Plus d'offres?
Fnac Neuf 1799 € Voir l'offre
Darty Neuf 1799 € Voir l'offre
Boulanger Neuf 1799 € Voir l'offre
Galeries Lafayette Neuf 1799 € Voir l'offre
BHV Neuf 1799 € Voir l'offre
Produit disponible sur

Samsung Galaxy Z Fold3 5G - 256Go - Smartphone Android débloqué - Version Française - Noir

1 699,99 €
Voir l'offre

Samsung Galaxy Z Fold 3 5G

1799 €
9

Design

9.0/10

Appareil photo

9.0/10

Performances

10.0/10

Autonomie

8.0/10

Points positifs

  • Passage d'un petit à un grand écran en un geste
  • Construction solide
  • Des performances au top
  • L'écosystème avec le stylet, la montre et les écouteurs de la gmême gamme

Points négatifs

  • Trop encombrant pour le quotidien
  • Des photos aux couleurs trop retouchées
  • Trop cher pour un usager lambda
Tags
Android Galaxy Z Fold samsung Smartphone Pliable smartphones

Edouard Touzan

En charge de la rubrique Hardware, je suis toujours à la recherche de nouveaux produits à tester. Voileux et passionné de nouvelles technologies, (bientôt) expert en cybersécurité. Toutes mes actus LCDG sont partagées sur les réseaux !
Bouton retour en haut de la page