[TEST] Sound Blaster Omni Surround 5.1 – Une carte son gamer

Sound Blaster est un grand acteur au niveau du son, mais surtout très polyvalent dans ses domaines. La marque construit des casques, des enceintes, mais elle est surtout connue pour ses cartes son, autant internes qu’externes. Et ça tombe bien, puis-qu’aujourd’hui, nous testons pour vous le SoundBlaster Omni Surround 5.1, une des dernières cartes son externe de la marque, une carte milieu de gamme, et un peu plus adressé aux joueurs qu’aux audiophiles.

 

I. Déballage

Commençons tout d’abord avec l’unboxing de la carte son. Nous avons devant nous une boite assez petite, de couleur rouge et noire. À première vue, rien d’extravagant, mais rien de transcendent non plus. Une fois ouverte, voilà ce que nous propose Creative :
  • Le SoundBlaster Omni Surround 5.1
  • Une télécommande
  • Un câble Mini USB
  • Un adaptateur RCA / Mini Jack
  • Un CD d’installation
  • Un guide

image1

Nous voilà enfin face à la carte son, et, première constatation, elle est belle. SoundBlaster a plutôt bien réussi le design de celle-ci, en utilisant des formes arrondies, alliant un noir de texture brillante, et d’une texture mat. La molette est également bien pensée, elle est crantée, et élégante, le rouge n’est clairement pas de trop. Sur un bureau, ça ne fait pas tache, ça l’accompagne.

Au niveau des entrées et sorties, l’étonnement est présent, puisqu’elle dispose d’un panel plutôt complet : sur la face avant, nous retrouvons un port Audio, supportant jusqu’à une résistance de 600 Ohms, un port audio, et un port MP3. Sur la face arrière est disposé de nombreux branchements disponibles : un port micro USB pour l’alimenter, une entrée optique, stéréo 2.1 ou 5.1. Nous avons le choix, et le fait de pouvoir l’utiliser pour son Home Cinema est très étonnant, compte tenu de son prix. Ajoutons aussi que deux micros (Technologie “Dual Mic”) sont disposés sur la face avant.
image4

image3

II. Utilisation

Nous nous sommes assez extasiés sur le design de la carte son, place désormais à son utilisation. Tout d’abord, afin que la carte son soit reconnue et puisse être pleinement utilisée, il vous faudra télecharger le driver, disponible sur le site du constructeur (Pour Mac OS X, ou Windows), ou bien avec le CD fournit (Windows uniquement). L’installation dure environ 5 minutes, et nécessite un redémarrage de votre ordinateur. Après cela, la carte est totalement fonctionnelle.
La carte son s’illumine en rouge, et n’attend qu’une seule chose : un casque. Et cela tombe bien, puisque nous avons un Beyerdynamic DT 770 Pro (80 Ohms), un casque studio efficace. Sa résistante haute, bien que très raisonnable pour un casque studio, nécessitait, branché sur ma carte mère, d’être à minimum 70 sur l’audio de Windows pour pouvoir entendre raisonnablement. Avec la carte son, l’audio varie entre 10 et 20 sur 100. L’amplification du son marche à merveille, mais en plus de cela, nous ressentons un vrai changement au niveau du son. Avec cette carte son, Origin Of Simmetry de Muse prend un tout autre sens, et même si le casque est de qualité, on ressent que la carte son aide énormément pour ce résultat.
Plus haut, nous avons dis que la carte était plus axé pour les joueurs que les audiophiles, et c’est pour cela que nous nous devons de tester la carte avec un casque-micro, le Siberia V2. De base (branché sur un chipset audio commun), le Siberia V2 est un casque assez neutre, même un peu trop. Les basses ne sont pas assez présentes, les aigus trop retranscrites.
Mais avec l’Omni Surround 5.1, le casque a très clairement changé, c’est réellement comme si nous avions à faire à un autre casque, un Siberia V2 avec des basses excellemment bien retranscrites, un son neutre mais juste. Et c’est, objectivement parlant, la chose qui m’a le plus étonné avec cette carte son. Au niveau du micro du Siberia V2, qui est d’une qualité très moyenne (Bon, le casque est de base nomade, utile pour les LANs.), la carte son montre encore ses atouts, puisque le micro est très clair, et retranscrit la voix très proprement, après plusieurs réglages dans le Driver…

image2

III. Le Driver

… D’ailleurs, la grande force de cette carte son, c’est avant tout toutes les fonctionnalités offertes, et réglables à partir du driver. C’est compréhensible, le driver est important pour une utilisation optimale, mais tout autant personnelle. Voilà les fonctionnalités offertes par le panneau de contrôle Sound Blaster :

ss+(2015-01-23+at+06.04.42)
  • L’equalizer, qui vous permet d’atténuer ou d’accentuer une ou plusieurs bandes de fréquences composant un signal audio. Plutôt classique en somme, il fait très bien son travail, et Creative ajoute même plusieurs pré-réglages en fonction du style de musique. Bien évidemment, vous pourrez créer vos propres réglages, et les enregistrer. Pour ma part, celui de base me va très bien.
  • Le mixeur, qui vous permettra de jauger le son que vous recevez sur votre PC. Pas indispensable, mais ça peut être pratique.
  • Le mode Cinema, un des modes qui est FAIT pour cette carte son, puisqu’elle supporte le 5.1 Dolby Digital Live. Pratique pour les jeux, mais aussi pour les films, et l’expérience est très bien retranscrite, bien mieux que d’autres logiciels (Razer Surround) / drivers (Logitech G35/G930 etc…).
  • Hauts-Parleur, qui permet tout simplement de configurer vos haut-parleurs, d’en ajouter d’autres pour mieux émuler un effet surround, de gérer la balance droite/gauche de ces derniers, ou même de redirectionner les basses. par exemple.
  • Scout Mode, un mode spécialement fait pour les joueurs, et qui vous donnera un “avantage tactique certain dans les combats”, puisqu’il augmentera, grâce à une technologie prioritaire, les bruits de pas, de tirs, au loin. L’ayant testé sur CSGO principalement, l’effet est surprenant puisque très fonctionnel !
  • CrystalVoice : Voilà l’unique mode qui gère tout ce qui touche au port micro, ou aux deux micros intégrés. En effet, ce mode plutôt complet vous permettra d’amplifier le son d’un micro, d’avoir la possibilité d’éliminer les bruits de fonds, de pouvoir créer un “focus” sur votre voix (afin d’empêcher que d’autres bruits à part votre voix viennent interférer votre discussion), et plus étonnant, avec la technologie Smart Volume, Sound Blaster vous offre la possibilité d’améliorer le son de votre voix, et permet de toujours garder le même son du micro quand vous criez, ou vous chuchotez. Amis “grandes gueules”, vous voilà servi ! Petit bonus en prime, une fonction FX est disponible, pour changer votre voix. C’est amusant au début, mais c’est très (très !) optionnel.
  • SBX Pro Studio, est, dans un aspect général, un utilitaire qui vous permettra d’améliorer en général tout ce qui touche au son : au programme, le contrôle de l’immersion dans un film (un raccourci de l’onglet surround), l’effet Crystalizer qui améliorera vos sons et musiques (et pour le coup, l’effet marche à merveille, je ne peux l’enlever !), une gestion des graves, la technologie Smart Volume qui règle automatiquement le volume pour minimiser les changements brusques et soudains, et DialogPlus, qui agit de la même façon que Crystalizer, mais pour les dialogues.
Vous l’aurez compris, le panel de contrôle est réellement très important au sein du produit. Et il est facilement constatable que c’est réussi.

IV. Conclusion

En général, le Sound Blaster Omni Surround est un très bon produit. Jouissant d’une esthétique réussie, passe-partout et élégante, d’une connectique très variées, du driver très complet, et des résultats obtenues, c’est incontestable, la carte son est parfaite. La seule critique que je pourrais lui donner, c’est qu’elle est plutôt dépendante du panel de contrôle. Mais est-ce réellement un point faible ? La carte est disponible au prix constructeur à 79€, mais peut être trouvé moins cher sur le marché. La Sound Blaster Omni Surround 5.1 mérite entièrement son Expresso d’Or
capu

Rédacteur qui n'est plus présent sur le site depuis un certains temps, son compte a donc été supprimé.

One Comment

  1. arnosco Reply

    Bonjour,

    Etant donné les erreurs dès les premieres lignes de votre article, je suis septique quand à la verasité de votre test…
    – “2 ports audio et un port MP3 en façade” au lieu d’une sortie casque, un port micro et une entrée ligne.
    – “à l’arrière, une entrée optique” au lieu d’une sortie optique…

    Je ne lirai pas la suite de votre test….

    A bon entendeur.

One Ping

  1. Pingback: Test - Creative Pebble, le kit parfait d'enceintes de bureau 2.0 | LCDG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.