Jeux vidéoTest

Test – WRC 9 : Le rallye comme si vous y étiez

Publicité

Pour la troisième fois sur le site et comme chaque année, voici le test du dernier né de la franchise WRC : WRC 9. Si vous voulez lire nos tests des opus précédents, c’est par ici pour WRC 8 et par là pour WRC 7. Nous allons voir les nouveautés de cette année et les améliorations du jeu. Après le rachat du développeur KT Racing par Codemasters, les créateurs du célèbre concurrent Dirt Rally 2, on s’attend à ce que les changements par rapport à WRC 8 soient assez peu nombreux. On imagine que l’éditeur a un projet derrière l’achat du studio et qu’un jeu de simulation automobile d’un autre genre est en préparation.

Contenu

Au niveau du contenu, on retrouve les mêmes spéciales que l’an dernier, avec quelques belles nouveautés. Le Kenya, le Japon et la Nouvelle-Zélande viennent compléter la centaine de pistes disponibles et proposent des tracés variés et techniques. Ces destinations proposent des paysages variés, surtout le Kenya : les pistes sont larges et chaotiques. On peut même y croiser des girafes…

Les véhicules sont les mêmes que WRC 8, avec plus de variété. De nouvelles écuries et leurs pilotes rejoignent le jeu en 2020, avec les mêmes véhicules. Ford, Toyota, Skoda, Hyundai et Wolkswagen sont les constructeurs représentés dans les catégories WRC. Certains véhicules bonus comme la célèbre Lancia Delta sont pilotables. Porsche et Proton sont également dans la course.

La nouveauté de cette année se focalise principalement les clubs. Il est possible de rejoindre jusqu’à quatre clubs de pilotes simultanément pour s’affronter à plusieurs. La compétition se fait au chronométrage de chaque spéciale. Des évènements sont régulièrement proposés et permettent aux pilotes de s’affronter sur des pistes toujours variées.

Publicité

Du côté du mode carrière, tout est identique à l’an passé. Vous vous chargez de votre planning, de recruter les membres de l’équipe et d’améliorer les caractéristiques du véhicule. Vos performances en spéciale définiront votre classement, votre réputation auprès de votre équipe et les récompenses qui vous permettront de participer aux catégories suivantes.


Simulation

Conduite

Note : 4.5 sur 5.

Le point le plus important de ce test est sans aucun doute la qualité du réalisme de la simulation de pilotage. De ce côté, la licence officielle de la WRC montre son expérience dans le domaine. La conduite est franche, parfois un peu trop au goût de certains. La direction est assez brute et très précise, et la moindre erreur ne pardonne pas. Il faut bien anticiper les trajectoires et les obstacles peuvent surprendre à chaque virage.

Revêtement

Note : 3.5 sur 5.

Les revêtements sont plutôt bons, et les transitions ne sont pas très brutales. Sur le bitume, la direction est ferme : un appel / contre-appel non maitrisé peut être fatal. Pour autant, l’accroche est bonne même dans les courbes serrées. Passer de l’asphalte à la neige et au verglas peut surprendre dès la première courbe : le verglas se fait vite ressentir. Dans la terre du Kenya, l’irrégularité du terrain déstabilise en permanence le véhicule. Attention aux girafes… Je l’ai déjà dit ? Quant aux flaques d’eau, elles ne stoppent plus la voiture dans son élan comme c’était le cas dans WRC8. Par contre, les ornières et les nids de poule semblent seulement visuels, ils ne perturbent pas la conduite, comme on peut le voir dans cet extrait :

Mécanique des dégâts

Note : 3.5 sur 5.

La gestion des dégâts non visibles en mode réaliste est plutôt bien étalonnée, tandis que les dégâts visuels sont parfois douteux. Certains chocs peuvent endommager les freins, la boite de vitesse… sans perdre de phare ni de pare-choc. Prendre un arbre de face ne fera de quelques rayures à votre capot. Certains chocs et rebonds paraissent tout de même parfois surprenants, un impact auquel on ne s’attendait pas peut projeter le véhicule hors de la piste. Cet aspect est donc encore perfectible. Les constructeurs officiels devraient s’inspirer de la carrosserie, celles-ci sont quasiment indestructibles.

test wrc9 rallye
Même dans le pire état possible, seul le pare-choc se décroche.

Météo

Publicité
Note : 4.5 sur 5.

La météo dynamique est très bonne également. Une fois trempées, les surfaces sont bien plus glissantes et on perd facilement de l’adhérence. J’ai même pris plus de plaisir à piloter sur l’asphalte détrempé que sec.

Graphismes

Note : 4.5 sur 5.

Toujours suivant les mêmes caractéristiques,q graphismes sont presque identiques à ceux de l’opus précédent. Ils sont bons, les particules et la fumée des pneux ont été légèrement améliorés. Les couleurs ont exactement le même ton et le même grain que l’an dernier. Les nouveaux paysages sont magnifiques et rayonnants.

Bande-son

Note : 4 sur 5.

De même que les graphismes, la bande-son est identique à celle de l’an passé. Plus de voix sont disponibles pour les copilotes, puisque plus d’écuries sont incluses dans cet épisode de WRC. Claires et précises, les instructions sont toujours paramétrables pour être données plus tôt ou plus tard. Les moteurs rugissent de plus belle et nous en mettent plein les oreilles. Les surfaces sont bien identifiables à l’ouïe, aussi bien sur la terre, le gravier ou l’asphalte.


Conclusion

La cuvée 2020 de la célèbre franchise de WRC est excellente. Bien que l’on note quelques améliorations et nouveautés, la saison 9 est toutefois peu différente de la précédente. Certes, de nouvelles spéciales sont disponibles, les clubs ajoutent de la compétition et de nouvelles écuries participent aux rallyes, mais l’achat de WRC 9 n’est pas spécialement utile si vous possédez déjà WRC 8. Quoi qu’il en soit, c’est un jeu complet que l’on recommande pour les fans de simulation de course sportive.

WRC 9

49.99€
8.3

Contenu

7.0/10

Conduite

9.0/10

Revêtement

7.5/10

Gestion des dégâts

7.5/10

Météo dynamique

9.0/10

Graphismes

9.0/10

Bande son

9.0/10

Points positifs

  • Audio réaliste
  • Mode carrière adaptatif
  • Nouveau mode club
  • Toutes les spéciales officielles
  • Paysages magnifiques

Points négatifs

  • Certaines collisions mal calibrées
  • Peu de nouveautés
Publicité
Tags
epic games gaming jeu video rallye WRC

Edouard Touzan

Rédacteur d'actus quotidiennes et testeur hardware, je suis passionné de nouvelles technologies et d'informatique. Étudiant en DUT Réseaux et Télécommunications, je compte me spécialiser en cybersécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page