Test – Xiaomi Mi9 Lite : La version allégée mais pas trop

Un peu plus d’un an après son arrivée officielle en France, dont le majestueux Mi9T à retrouver ici, le constructeur chinois Xiaomi continue d’étoffer sa gamme de smartphones. Le Mi9 Lite, disponible à la vente depuis le 23 septembre dernier à partir de 299€ dans sa version 6 Go de RAM + 64 Go de stockage, est une version « allégée » d’un point de vue technique du Mi9, flagship de la marque pour l’année 2019.

Design et Ergonomie du Mi9 Lite

Malgré sa dénomination « Lite », une fois en main, le terminal donne une impression de qualité. Avec son châssis construit en métal, recouvert de deux plaques de verres, on se croirait en face d’un terminal haut de gamme. Comme à l’habitude avec Xiaomi, les finitions sont impeccables, les éléments sont parfaitement ajustés.

Un design inchangé pour le Mi9 Lite

A l’avant, seul l’appareil photo frontal se détache. On remarquera à peine l’écouteur, celui-ci étant habilement placé dans le chanfrein du châssis. Le dos en verre, légèrement bombé pour une meilleure prise en main, présente des reflets changeant en fonction de l’inclinaison et de la lumière ambiante. Bien que ce ne soit pas une nouveauté, ceci est du plus bel effet et confère une certaine élégance au produit. Le triple capteur photo est positionné à la verticale en haut à gauche. Du fait de son positionnement près du bord, il n’est pas rare de placer involontairement le doigt sur l’un des objectifs lors de prises de vue en format paysage. A la verticale du module photo, en bas du terminal, on trouve le nouveau logo Xiaomi qui s’illuminera pour indiquer la présence de notifications. Les deux faces du mobile sont protégées par un verre Gorilla Glass 5.

Le terminal est disponible en trois coloris : Nuances de cris (version testée), Bleu subtile, et Plus que blanc.

D’un point de vue ergonomie, malgré des dimensions généreuses (156.8 x 74.5 x 8.67mm pour un poids de 179g), la prise en main reste très confortable. Tous les boutons sont regroupés sur la tranche droite et tombent naturellement sous le doigt. On ne retrouvera pas d’emplacement réservé au de capteur d’empreintes digitales, celui-ci étant intégré directement dans la dalle de l’écran.

Déverrouillage à perfectionner

Concernant le déverrouillage, le capteur d’empreinte fonctionne bien, et est plus rapide que sur les générations antérieures. Il sera épaulé par une reconnaissance faciale très rapide, du moins tant que les conditions lumineuses le permettent. En effet, elle ne fonctionnera pas de nuit et en faible luminosité. Bonne note d’un point de vue sécurité, le déverrouillage avec une photo ne semble pas possible. Notons par ailleurs que, sur mon modèle de prêt, la reconnaissance faciale est activable même si la région est définie sur France dans les paramètres.

Image et Son

Les amateurs de belles images vont être comblés. En effet, le Mi9 Lite dispose sur sa face avant d’un superbe écran AMOLED de 6,39 pouces de diagonale. Celui-ci, d’une définition de 1080×2340 pixels (densité 403 ppp), occupe 91% de la façade du mobile. Seuls sont présents une petite encoche « goutte d’eau » pour l’appareil photo frontale et un minuscule menton en bas de l’appareil. L’écran est compatible HDR pour des films toujours plus contrastés. Pour avoir testé, c’est simplement bluffant. De plus, grâce à la technologie AMOLKED, les contrastes et la luminosité sont excellents, même en plein Soleil.

Les audiophiles n’ont pas été oubliés. Outre le fait que la qualité d’écoute en appel soit très bonne, aussi bien qu’en tant qu’émetteur que récepteur, le Mi9 Lite dispose d’un haut-parleur puissant, clair, et proposant un son plutôt rond, laissant transparaitre les aigus et les graves. De plus, il dispose d’une prise mini jack 3,5 mm, et d’une certification Hi-res audio – que je n’ai pas pu tester, ne disposant pas de casque compatible. Il est également équipé d’une puce Bluetooth 5.0 permettant une connexion plus stable, ainsi qu’une qualité accrue avec un casque sans fil compatible.

Système d’exploitation, interface

Comme plus de 80% des smartphones vendus, le dernier-né du constructeur chinois est doté d’un système d’exploitation basé sur Android 9.0 « Pie ». Sur ce dernier, Xiaomi a apposé son interface maison, MIUI, dans sa version 10. La version 11, basée sur Android, 10 devrait être déployée d’ici la fin de l’année.

Comme à l’accoutumée avec Xiaomi, l’interface est fluide, réactive, et présente peu de bugs. Le seul bug plutôt gênant que j’avais remarqué, en l’occurrence un plantage systématique du launcher lorsque Google Assistant était lancé, a été corrigé par une mise à jour. Pour le reste, on retrouvera les applications habituelles du constructeur, ainsi que celles de Google. Chose étonnante sur le modèle que j’ai eu en mains, les applications Téléphone, Messages et Contacts sont celles de Google, et non celles proposées habituellement par Xiaomi. Celles-ci sont bien entendu tout à fait fonctionnelles, mais ceci nuit, à mon sens, à l’harmonie visuelle présente habituellement au sein de MIUI.

Pour le reste, on retrouve les applications et fonctionnalités proposées jusque-là dans MIUI (sécurité, second espace, mode entreprise, applications clonées…), avec quelques détails supplémentaires, comme deux nouveaux thèmes par défaut, et de nouveaux visuels pour l’Always on display.

Globalement, une surcouche simple au premier abord, mais très complète dès lors qu’on se plonge dans les nombreux menus qu’elle propose. Amateurs d’Android brut, passez votre chemin.

Caractéristiques et Performances

CPU : Qualcomm Snapdragon 710 – huit cœurs 2,2 GHz
Mémoire vive : 6 Go LPDDR4X
GPU : Adreno 640
Stockage : 64 ou 128 Go UFS 2.1 + micro SD jusqu’à 256 Go
Wifi : 802.11 a/b/g/n/ac 2,4 & 5 GHz
Bluetooth : 5.0
Batterie : 4030 mAh – Charge rapide 18w

Comme indiqué plus haut, l’interface du smartphone est fluide, et répond instantanément. Même constat en ce qui concerne le lancement des applications. En ce qui concerne les jeux, les temps de chargement sont un peu longs, mais la fluidité est au rendez-vous une fois l’application lancée. Des tests ont été effectués avec Asphalt 8 qui fonctionne parfaitement en qualité maximum, Fortnite, qui est limité à la qualité moyenne, et Mario Kart Tour. Aucune difficulté pour les jeux 2D, comme Super Mario Run.

Pour parfaire le tout, la grosse batterie vous permettra aisément de tenir deux jours en usage intensif, et même trois jours avec un usage léger. Et franchement, c’est, à mon sens, un argument de poids dans le choix d’un smartphone.

Photo et vidéo du Mi9 Lite

De nos jours, notre smartphone nous suit partout. L’appareil photo est donc un critère de choix essentiel. Bien qu’on soit en présence d’un smartphone milieu de gamme, Xiaomi a mis le paquet. L’appareil photo arrière est composé de trois capteurs : Un capteur principal Sony de 48 mégapixels, avec une ouverture ƒ/1.79, un grand angle 8 mégapixels, et pour finir, un capteur 2 mégapixel pour la mesure de la profondeur.

En photo, les résultats sont excellents, aussi bien de jour que de nuit. En effet, les clichés pris avec ou sans bonne nuit sont nets, sans bruit et contrastés.

Trous niveaux de zoom sont proposés, et la colorimétrie est presque identique entre les clichés.

Pour la vidéo, il est possible de filmer en 1080p 60 fps, ou en 4K, uniquement en 30 fps. La stabilisation électronique proposée sur la caméra arrière montre vite ses limites en cas de mouvements rapides, et la mise au point automatique est parfois capricieuse. De plus, on trouvera des modes ralenti, accéléré, et vidéo courte.

L’appareil photo frontal quant à lui, d’une résolution de 32 mégapixels, ouvre à f/2.0, produit également de très bons clichés, et propose un mode portrait performant, avec un seul capteur.

Les deux proposent un mode HDR, un mode de prise de vue nocturne, ainsi que des améliorations par intelligence artificielle. Le mode portrait offre des effets de détourage assez réussis.

Capteurs et connectivité

On touche ici à un autre point fort de ce smartphone. En effet, il est doté de la 4G LTE, disponible sur les deux emplacements SIM, du wifi 802.11 a/b/g/n/ac, en 2,4 et 5 GHz, et du Bluetooth 5.0. Aucun souci n’est à déplorer, aussi bien en 4G qu’en wifi. Il supporte toutes les bandes de fréquences utilisées en France, vous pouvez donc l’utiliser quel que soit votre opérateur. Je l’ai testé avec une SIM Free, et la connexion 4G, voir même 4G+ était disponible la plupart du temps.

Il dispose également de toutes les normes de géolocalisation : GPS, Baidu, Glonass et même Galileo.

Niveau capteurs, tout y est : capteur de luminosité, de proximité, accéléromètre, gyroscope, boussole et champ magnétique.

Xiaomi Mi9 Lite – Conclusion

J’ai vraiment adoré tester ce smartphone. Son magnifique écran OLED compatible HDR qui prend presque toute la face avant, la reconnaissance faciale… Le Mi9 Lite comprend tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un smartphone en 2019. Il peut faire fonctionner toutes les applications, y compris les jeux gourmands, bien qu’il faille être patient pour le chargement. De plus les appareils photos sont très bons, aussi bien de jour que de nuit. Pour parachever ce tableau, une autonomie énorme font du Mi9 lite un smartphone à posséder pour quiconque recherche un mobile qui tienne plusieurs jours.

Disponible à la FNAC à 329€

Xiaomi Mi9 Lite

266€
8.5

Ecran

8.5/10

Photo

7.5/10

Autonomie

9.0/10

Rapport qualité/prix

9.0/10

Points positifs

  • Design soigné
  • connectivité très complète
  • Autonomie
  • Un écran magnifique

Points négatifs

  • Petit manque de puissance pour les jeux gourmands