Actualités

Amazon présente le Titan Image Generator, son propre générateur d’images IA

Comme d’autres grandes entreprises technologiques, Amazon s’est aussi lancé dans l’IA cette année. Plus précisément, il a mis au point une intelligence artificielle générative appelée Bedrock. Il s’agit d’une suite d’outils basés sur l’IA destinés aux clients d’Amazon Web Services (AWS), le service cloud du groupe.

Et pas plus tard qu’hier, Engadget a rapporté qu’Amazon dispose désormais de son propre générateur d’images IA. Appelé Amazon Titan Image Generator, les clients AWS peuvent en voir un aperçu sur Bedrock.

Comment fonctionne ce nouvel outil IA d’Amazon ?

Apparemment, sur Amazon Titan Image Generator, les utilisateurs auront le choix entre saisir une invite de texte pour créer une image à partir de zéro ou télécharger une image et la modifier. Selon Amazon, cet outil peut produire de grands volumes d’images réalistes de qualité studio à faible coût.

Amazon affirme que l’IA peut générer des images pertinentes en se basant sur des invites de texte complexes tout en garantissant la précision de la composition des objets et des distorsions limitées. Cela contribuerait à « réduire la génération de contenus préjudiciables et à atténuer la propagation de la désinformation ».

Comment modifier une image en utilisant cet outil ?

Pour modifier une image avec Amazon Titan Image Generator, il est possible d’isoler les zones à supprimer ou modifier. De même, les utilisateurs pourront également remplacer l’arrière-plan ou modifier un objet dans la main d’un sujet. Il sera même possible d’étendre les bordures d’image en ajoutant des détails artificiels. Limité aux images, il faudra convertir un PDF en JPG pour le modifier.

Malgré tout, Amazon déclare que son outil appliquera un filigrane invisible aux images générées qui résistera aux tentatives de modification. Selon l’entreprise, cette mesure vise à « réduire la propagation de la désinformation en fournissant un mécanisme discret pour identifier les images générées par l’IA et promouvoir le développement sûr, sécurisé et transparent de la technologie de l’IA ».

D’ailleurs, cela nous rappelle le premier accord international récemment signé par 18 pays sur la sécurisation de l’IA dès sa conception.

Arielle

Bavarde avec ma plume, mais introvertie par nature, je baigne dans l'univers de la rédaction depuis plus de cinq ans. Bien que je sois polyvalente dans les thèmes à traiter, j'ai une familiarité accrue pour le high-tech. J'espère que ma plume saura vous divertir tout en vous informant !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page