Actu

Bloom : un service de location de vélos électrique à 59€ par mois

Les créateurs de Bird, la trottinette électrique en libre-service, viennent de lancer un nouveau concept. En effet, Bloom débarque à Paris en ce jeudi 15 avril. Ce service de location de vélos électriques est disponible au prix de 59 euros par mois, sans engagement. Une assurance contre le vol et la casse est comprise dans l’offre.

Un nouveau service de location de vélos électriques

Le boom du vélo électrique ne fait que commencer. Driss Ibenmansour, ancien directeur général de l’opérateur de trottinettes Bird en France, s’apprête à lancer Bloom. C’est un nouveau service de « vélo sur abonnement ». Selon lui, « L’essor du vélo à assistance électrique est important mais il n’est pas si facile de s’équiper ». Un VAE est cher, environ 2 000 euros, et il y a la crainte de se le faire voler ». C’est pourquoi il a eu l’idée de proposer un système de location souple, flexible et sur. Un peu comme « Véligo », le service de location longue durée d’Ile-de-France Mobilités, mais sans engagement et sans limite de durée.

Une offre tout compris pour 59 € par mois

Bloom propose ainsi un vélo électrique pour 59 euros par mois, avec l’assistance et une assurance antivol comprises (200 euros de franchise en cas de vol). Ses clients bénéficieront aussi d’un service de réparation mobile dans Paris, en cas de crevaison par exemple. Bloom vient ainsi concurrencer Swapfiets, une entreprise néerlandaise implantée depuis septembre à Paris.

C’est la marque Zoov qui fournit les vélos. Cette entreprise est connue pour avoir déployé un service de vélos électriques en libre-service dans 19 villes du sud de Paris et à Bordeaux. D’un poids de 23 kilos, ce VAE embarque une batterie de 345,6 Wh lui offrant une autonomie de 50 kilomètres.

Le moteur Shengyi de 250 W fournit une assistance électrique proportionnelle à la force que vous mettez dans les pédales, un système que l’on retrouve dans beaucoup de vélos électriques. À noter aussi la présence de roues de 26 pouces et d’un cadre en aluminium.

Shimano s’occupe de la partie freinage : à l’avant on retrouve un frein à disque hydraulique, contre un frein à tambour à l’arrière. Et parce que définitivement centré sur la sécurité, l’engin embarque avec lui un antivol intégré qui bloque la roue arrière lorsque le vélo n’est pas activé.

Enfin, le vélo est dépendant de l’application et d’un smartphone : pour débloquer le vélo, il est obligatoire de passer par votre appareil mobile. Ceci est une limite : en cas de batterie de téléphone à plat, il vous sera alors impossible d’utiliser votre vélo.

Plus on roule, plus on gagne des cadeaux

Les créateurs ont souhaité ajouter des fonctions ludiques à l’expérience. Par exemple, plus un utilisateur roule, plus il engrange de points lui permettant d’obtenir des cadeaux ou des coupons de réduction. »

« Au bout de 400 kilomètres effectués avec votre vélo, vous aurez par exemple le droit à un casque pliable Closca », annonce-t-il. L’entrepreneur va même plus loin et cherche à « créer un leaderboard », pour devenir en quelque sorte le Strava de la mobilité douce. « On pourrait avoir des concours entre amis, on veut vraiment gamifier l’expérience », insiste-t-il.

Ce nouveau service de vélos électriques est accessible après avoir demandé une invitation sur le site Internet ridebloom.com. Les 100 premiers clients seront livrés courant mai. Il faudra ensuite attendre le mois de septembre pour une deuxième « fournée de vélos ». L’objectif de Bloom est de parvenir à 2 000 « abonnés » d’ici la fin de l’année.

Tags
location vélo paris VAE Vélo électrique velos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page