Actu

E-commerce : le commerce en ligne représente un 1 achat sur 5 en 2020

Le commerce en ligne a vu ses ventes augmentées de façon significative. Selon un rapport de la Cnuced, en 2020, les achats en ligne représentaient 19% des ventes au détail. Cette augmentation est bien évidemment la conséquence d’une crise sanitaire qui dure et d’un changement de consommation.

E-commerce bilan 2020, le commerce en ligne représente un 1 achat sur 5 LCDG 2

Les plateformes de vente en ligne

Les différents événements qui se sont succédés lors de cette année 2020 ont marqué à jamais les consommateurs. En 2019, le volume des ventes électroniques au niveau mondial a augmenté de 4%, soit 26 700 milliards de dollars. Ce chiffre colossal représente un tiers du PIB. Et l’année 2020 ne devrait pas voir cette croissance s’inverser, au contraire. Selon les chiffres publiés lundi par la CNUCED, la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement, les ventes mondiales ont largement dépassé les chiffres de l’année 2019. Ainsi, aujourd’hui, les ventes en ligne représentent 19% des ventes à l’échelle mondiale.

Pour ce qui est de l’année 2021, les chiffres ne devraient pas cesser d’augmenter, pour atteindre de nouveaux sommets. La CNUCED indique que « l’essor spectaculaire du commerce électronique dans le contexte des restrictions de mouvement causées par le Covid-19 a fait passer la part des ventes au détail en ligne de 16 % à 19 % du total des ventes au détail en 2020 ».

CNUCED e commerce augmente de 20% 1 achat sur 5 realise en ligne LCDG

L’un des leaders mondiaux du commerce en ligne, Amazon, a vu son chiffre d’affaires trimestriel progresser, en hausse de 44% sur un an, soit 108,5 milliards de dollars. À cet égard, les Etats-Unis regroupent une puissance économique leader sur le commerce électronique. Sur la première place du podium, ils occupent un volume de ventes en ligne de l’ordre de 9 699 milliards de dollars en 2019. En outre, ce volume de ventes est en très grande majorité occupée par des ventes entre entreprises, soit 87%.

Une prédominance asiatique

Avec 3 400 milliards de dollars, le marché japonais est en deuxième position, avec un volume de ventes en très grande partie dédiée aux ventes entre entreprises (BtoB). La Chine se situe en troisième position, avec 2 600 milliards de dollars, et 60% des transactions de ventes aux consommateurs. Ainsi, le marché chinois recense 639 millions d’acheteurs en ligne, contre 189 millions aux Etats-Unis. Les ventes en lignes représentent 26% des ventes au détail en Corée du Sud, 25% en Chine, 23% au Royaume-Uni et seulement 14% aux Etats-Unis.

Pour ce qui est de la France, notre pays se positionne à la sixième place mondiale, avec 785 milliards de dollars. Ainsi, notre pays a une préférence pour les ventes entre entreprises, soit 85% des ventes. L’Hexagone regroupe 38 millions d’acheteurs en ligne pour un montant d’achat en ligne de 116 milliards de dollars. À contrario, l’Allemagne représente un volume de 56 millions d’acheteurs, mais avec 111 milliards de dollars d’achat en ligne. Pour finir, les Britanniques dépensent 251 millions de dollars en ligne, pour 42 millions d’acheteurs.

CNUCED-e-commerce-augmente-de-20-1-achat-sur-5-realise-en-ligne-LCDG-2.

Ces chiffres de ventes sont en partie développés par les entreprises américaines de la Silicon Valley. Mais le leader chinois Alibaba tire son épingle du jeu. Ainsi, l’entreprise chinoise représente un volume brut de marchandises vendues aux consommateurs de 1 145 milliards de dollars en 2020, soit une augmentation de 20% en un an. Le géant américain Amazon ne représente que la moitié des ventes de son concurrent. eBay est loin du podium, avec 100 milliards de dollars en 2020, ainsi qu’Uber avec 58 milliards de dollars.

Néanmoins, les plateformes de réservation en ligne d’hôtel ou de transport ont subi des pertes conséquentes. Expedia a perdu 6 places, pour se positionner à la 11ᵉ place en 2020, tout comme Booking, et Airbnb.

Tags
achat en ligne bilan 2020 CNUCED e-commerces

Alexandre B

Etudiant en droit de 21 ans, je souhaite me spécialiser dans les nouvelles technologies. Quoi de mieux pour cela qu'incorporer la rédaction du Café Du Geek

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page