Jeux vidéoTest

Ghost of Tsushima : de retour avec la Director’s cut

Sorti il y a quelques mois déjà, le jeu de Sucker punch avait fait l’unanimité parmi les joueurs. Ghost of Tsushima revient donc dans une version Director’s cut. Cette version correspond au jeu original précédemment testé, agrémenté du DLC l’île d’Iki et d’un patch next gen. Il s’agit en fait de plusieurs versions qui sont disponibles. Cette extension va apporter une nouvelle narration pour le personnage principal, Jin Sakai qui va devoir retourner sur l‘île d’Iki.

Une Director’s cut qui apporte un réel contenu

Sans rentrer dans les détails, Jin Sakai va à présent se rendre sur l’île d’Iki. Cette dernière est menacée par une tribu mongole dirigée par une chamane appelée l’aigle. En parallèle, Jin va se remémorer son passé. Il l’a enfoui depuis longtemps et va devoir lutter contre ses démons qui lui causeront des visions. Sans tomber dans la facilité, le studio livre une nouvelle histoire. Elle permet à la fois de se replonger dans l’aventure, mais aussi d’explorer une nouvelle île avec des nouveautés.

Cette extension prend plus d’intérêt avec la version next gen qui apporte le support de la 4K 60 fps. Les graphismes, déjà magnifiques sur PS4, sont donc améliorés et permettent de découvrir de nouveaux décors encore plus éclatants. Une des nouveautés est la synchronisation labiale en japonais, c’est assez bluffant et promet beaucoup pour les futurs jeux. On voit également l’optimisation du temps de chargement car ce dernier est dorénavant inexistant.

Ghost of Tsushima ile iki

On retrouve aussi un point qui manquait à la version de base, le lock d’ennemi. Celui-ci se fait désormais facilement à l’aide de la flèche directionnelle haut. Par ailleurs, certains ennemis se dotent maintenant à la fois de lance, bouclier et épée. Cela oblige à s’adapter et changer de posture pendant le combat.

Pour arriver au bout de cette extension, il faut compter entre 5 et 10 heures de jeu. Tout dépend si l’on se contente de faire la quête principale ou si l’on se lance dans le 100% avec les missions secondaires.

La DualSense mise en avant

En complément des nouveautés graphiques apportées sur la version next gen, on retrouve les traditionnels défis à réaliser. À cela s’ajoutent maintenant d’autres défis comme la découverte de nouveaux sanctuaires ou une arène de combat. Les améliorations sont également de mise avec de nouvelles armures pour Jin, mais aussi pour son cheval, ainsi que de nouvelles améliorations.

Autre point mis en avant sur la Director’s cut, la prise en charge de la DualSense. En effet, il faut dorénavant compter sur le retour haptique particulièrement bien géré. En complément, le son de la manette sert en parallèle de la bande son pour donner plus d’immersion. On peut entendre son pouls et les sabots du cheval par exemple. Également, les gâchettes adaptatives sont maintenant utilisées pour tirer à l’arc et lors de l’utilisation du grappin pour arracher des rondins de bois qui bloquent les passages.

L’utilisation du gyroscope de la DualSense est aussi présente lors de phase ou Jin doit jouer un air de flute. Rien d’extraordinaire mais c’est plutôt ludique.

Ghost of Tsushima flute

Plusieurs versions de l’édition Director’s cut

Plusieurs versions de cette édition sont disponibles. C’est assez curieux mais c’est fait de sorte à prendre en compte si certains veulent poursuivre sur PS4 ou passer sur PS5.

Pour résumer, si vous ne possédez pas Ghost Of Tsushima, la Director’s Cut coûte 70€ sur PS4 et 80€ sur PS5.

Si vous avez déjà le jeu, donc en version PS4, et que vous voulez continuer sur cette plateforme, la mise à jour Director’s Cut coûte 20€. Pour passer à la Director’s Cut PS5, le coût est en revanche de 30€.

Toutefois, il est également possible d’acheter la Director’s Cut PS4 (20€) puis, plus tard, de passer à la version PS5, moyennant 10€. Ce dernier point est plutôt curieux, il s’agit de faire payer la mise à jour vers la PS5 alors que pour tous les autres jeux le patch est gratuit.

Ghost of Tsushima sabre

Conclusion

Ghost of Tsushima Director’s cut apporte le plaisir de se replonger dans les aventures du samouraï Jin Sakai. Le contenu graphique est toujours aussi beau et l’ambiance du jeu toujours aussi prenante. Le scenario de l’extension l’ile d’Iki est une histoire à part entière et apporte une dizaine d’heures de jeu supplémentaire. Ceux qui n’ont pas été emballés plus que cela par le jeu ne trouveront pas de contenu novateur dans ce DLC. En revanche, La Director’s cut s’adresse à ceux qui ont vraiment aimé ce jeu et permet de prolonger un peu plus l’aventure.

Tags
Ghost of Tsushima jeux vidéo PS5

Xavier

Geek, gamer et adepte de bonnes séries

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page